L’immeuble végétalisé de la rue de la Colonie (Paris 13e)

Dans la série des jardins de façades et autres murs végétaux, l’immeuble situé au numéro 71 de la rue de la Colonie dans le 13e arrondissement de Paris est un bel exemple d’utilisation et d’implantation des plantes grimpantes.

Façade végétale dans Paris

Immeuble couvert de plantes grimpantes, 71 rue des Colonies, Paris 13e (75), août 2010, photo Alain Delavie

Glycines et vignes vierges ont recouvert cette immense façade et gagné les branches les plus hautes du beau conifère bleu sur le côté. Un véritable mur végétal qui se remarque de loin dans cette longue rue parisienne.

Façade végétale dans Paris

Immeuble couvert de plantes grimpantes, 71 rue des Colonies, Paris 13e (75), août 2010, photo Alain Delavie

La rue de la Colonie doit son nom à une colonie de chiffonniers qui s’était installée dans le bas de la Butte aux Cailles.
Une rue où il faut que je repasse quand l’automne aura enflammé les vignes vierges…

Commentaires (10)

  1. nicole

    superbe ! la preuve qu’il n’est pas besoin de murs végétalisés onéreux à mettre en place et à entretenir …. celà dit, ce genre d’ « envahissement » doit être bien maitrisé pour ne pas devenir gênant (en ce qui me concerne, mon besoin de lumière m’amène à ne pas vouloir de traines végétales retombant devant mes fenêtres …) , et demande donc une bonne entente des co propriétaires pour payer un entretien régulier et savoir jusqu’où on veut aller dans la végétalisation ! mais c’est une bonne « climatisation », cette couçhe de feuilles qui respirent ! c’est vrai que le malheureux cèdre fait les frais de ces plantations dépourvues de réflexions, à une certaine époque …..

  2. boulaire

    bonjour,

    les branches de cet arbre côté façade ont été supprimés ..

  3. Pingback: Île-de-France : sur le béton, ça pousse... mais lentement | Grand Paris Metropole

  4. geoffrey

    Une façade avec un enduit posé dessus ne craint rien face aux plantes grimpantes.

    Seules les façades avec pierres apparentes et avec du mortier fragile, qui s’éffrite, réalisé en pisé, ou en bois, risque d’être dégradés par les plantes grimpantes.

    Celles ci ont plus vocations a protéger la façade des attaques de la pollution, du bruit et du soleil. Elle est protégée !

  5. alain of paris (Auteur de l'article)

    Bonne balade et visite dans la capitale, avec je l’espère suffisamment de soleil et de lumière.

  6. claude lasnier

    Je vais passer quelques jours à Paris et je viens puiser des idées sur votre blog. J’essaierai de passer devant cet immeuble si mes pas me conduisent dans le 13è, c’est vraiment très joli.

  7. Plantine

    Une illustration de « pour vivre heureux vivons cachés » …
    Ceux du bas n’ont plus trop de lumière dans les appart’s et ce Cèdre n’a rien à faire là … encore un qui se fera ratiboiser un beau matin ! dommage.
    Malgré tout, le résultat est très joli.

  8. BKL

    Moi je l’avais déjà vu peut être pas avec cette densité et déjà à l’époque je m’étais posé la question: Ça ne craint rien pour la façade?
    En tout cas c’est très joli=)

  9. Laurent

    A surveiller tout de même: le cèdre (glauque) de l’Atlas et les barreaux de terrasses pourraient ne pas apprécier, sur le long terme! 😉

  10. Sylvaine

    Je ne connaissais pas du tout, merci de me faire découvrir cette belle facade toute drapée de verdure 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Partages
Partagez4
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez