Suspension d’hier ou de demain ?

J’ai repéré une petite suspension amusante dans l’un des jardins éphémères du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41). Avec un petit côté rétro et désuet, mais aussi furieusement tendance et avant-gardiste avec sa fleur sauvage sans soucis et son petit côté nature et développement durable… Alors, suspension des temps passés ou futuriste ?

Suspension rétro futuriste

Suspension, jardin "Contactez-moi" de Loïc Nys, graphiste, Sébastien Roussel, paysagiste, Cécile Larcher, architecte et Sébastien Migne, France, Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41), mai 2010, photo Alain Delavie

Une belle mise en beauté pour la pâquerette, charmante petite fleur des pelouses et des près toute empreinte de simplicité.

Nous allons chercher parfois bien loin des fleurs plus sophistiquées et souvent fort chichiteuses, qui n’en finissent pas de décliner à mesure que la belle saison s’avance. Alors que nous pourrions fleurir nos suspensions, jardinières et potées avec des plantes bien rustiques et gracieuses comme les pâquerettes bien sûr, mais aussi les ruines de Rome, le pourpier sauvage, la véronique de Perse, la chélidoine ou le mouron rouge pour ne citer que quelques unes de ces herbes souvent dites mauvaises. De bien belles sauvageonnes qui ne demandent qu’à pousser dans le plus joli des contenants avec un minimum de soins. Une idée à creuser !

Commentaires (4)

  1. Kristin

    c’est vrai que c’est très sympa…la Nature fait plutôt bien les choses en général (même si je doute que ce soit tout à fait « naturel »)

  2. jpp

    La ruine de Rome est présente à Saint-Serge (muret : descendre à droite après l’icône de l’entrée en passant devant l’évocation de l’horloge de Linné).Servez-vous !(raisonnablement, pas comme celui ou celle qui nous a piqué les pâquerettes noyées dans les impatiens balflouri,mélange que j’aimais bien).
    D’autres plantes sont en liberté : chélidoine, grande camomille, mélisse, pariétaire, En ce moment nous avons une belle association herbe à Robert, myosotis, bugle rampant.

  3. Plantine

    C’est vrai que c’est très mignon.
    Suis d’accord avec toi, faut faire simple, la nature a fait des merveilles qui se suffisent à elles-même.
    Je suis contente d’ailleurs à ce propos, ma matricaire s’est ressemée toute seule dans son propre pot ! choueeeette !
    Bon week-end à toi

  4. noemie

    Dans mon jardin sauvage, nul besoin de réfléchir à des compositions: pâquerettes, mini véroniques, géranium Robert et autres brize squattent d’eux-même les potées, et tout récipient qui traîne…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez