Archive journalières: 22 mai 2010

Le Théorème du libre arbitre

Les 23 et 24 mai 2010, le Grand Palais s’associe à l’événement Nature Capitale qui met en scène plus de 150 espèces végétales sur les Champs-Élysées. Avec une installation que j’ai pu découvrir jeudi soir, lors de son inauguration.

Architecture art déco dans Paris

Voute de la nef du Grand Palais (Paris 8e), 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Les visiteurs pourront traverser la Nef du du nord au sud pour y découvrir « Le Théorème du libre arbitre », un chemin de dentelle végétale fait de 1000 m2 de mousse.

Art contemporain

Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Art contemporain

Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Art contemporain

Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Verrière du Grand Palais

Voute de la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Art contemporain

Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Art contemporain

Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Toutes les quatre heures, des danseurs sur pointes arroseront ce chemin végétal au son d’un orchestre.

Art contemporain

Danseuses évoluant dans l'Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

De quoi voir la vie en vert !

Cette installation a été réalisée par Gad Weil et Laurence Médioni, qui vont raconter aussi une belle histoire avec Nature Capitale dimanche et lundi prochains.

Art contemporain dans le Grand Palais à Paris

Gad Weil, Laurence Médioni, Jean-Paul Cluzel et le président des Jeunes agriculteurs d'Île-de-France lors de l'inauguration de l'Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Accès gratuit.

Art contemporain dans le Grand Palais à Paris

Installation "Le Théorème du libre arbitre" dans la nef du Grand Palais, 20 mai 2010, photo Alain Delavie

Ouverture au public le 23 mai de 9 h 30 à 23 h 30 et le 24 mai de 9 h 30 à 18 h.

Les Jeunes Agriculteurs d’Île-de-France seront à Nature Capitale

Les Jeunes Agriculteurs d’Ile-de-France investissent les Champs-Elysées les 23 et 24 mai à l’occasion de Nature Capitale.

C’est dans la nuit du 22 mai que Nature Capitale prendra vie, de l’Arc de Triomphe au Rond Point des Champs-Elysées. Sur cet espace rendu piéton le temps d’un week-end, verront le jour 3 hectares de nature. 8000 parcelles végétales mêlant espèces forestières, jeunes plants, ainsi que des parcelles de culture potagères, maraichères et céréalières viendront changer l’apparence des Champs-Elysées.

Les Jeunes Agriculteurs sont partenaires fondateurs de cet évènement, c’est donc en toute logique que les Jeunes Agriculteurs d’Ile-de-France seront présents et soutiendront la manifestation notamment dans l’animation sur le plateau végétal et la vente de produits.

Des produits franciliens sur le marché des terroirs
Du Rond Point des Champs-Elysées jusqu’à l’Obélisque se tiendra un grand marché de produits du terroir de toute la France. Les Jeunes Agriculteurs franciliens proposeront à la vente des produits emblématiques de la région :
– Les bières locales, régulièrement primées: Bière de Brie, du Vexin et du Gâtinais,
– Des fromages : Brie de Meaux, le roi des fromages, et Petit Chèvre d’Ile-de-France,
– Du miel,
– Des jus de fruits de nos vergers.

Une autre présence des agriculteurs franciliens, les maraîchers fourniront une partie des produits (rhubarbe, oignons, salade et radis…) pour la construction d’une pyramide de légumes de 7 mètres, regroupant les légumes de France, sur le rond point des Champs Elysées.

Les franciliens sont invités à venir nombreux à la rencontre des jeunes producteurs de leur région.

Le saviez-vous ?
L’Île-de-France est une grande région agricole. Quelques chiffres suffisent pour l’attester :
– 583 000 hectares gérés par les exploitants agricoles (soit près de 50% de la surface de la région),
– 75% d’espaces naturels avec la forêt,
– 1300 communes,
– Près de 2/3 des communes ont une « morphologie rurale dominante »,
– Près d’un tiers des communes est à dominante agricole,
– 5 600 exploitations agricoles,
– 30 000 emplois,
– 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.
– Les cultures :
Les « grandes cultures » (céréales et oléoprotéagineux…) représentent 90% de la surface agricole et 4 500 exploitations.
Le maraîchage s’étend sur 1 700 hectares pour 370 exploitations, et emploie 1 800 personnes. La région Ile-de-France est la première région française productrice de persil, de cresson et de radis.
L’Ile-de-France est la deuxième région productrice de plantes en pots, et la quatrième région productrice de pépinières.
L’arboriculture fruitière compte 650 emplois sur 210 exploitations.
– L’élevage :
600 éleveurs.
33 000 bovins.
14 000 ovins.
1 900 caprins.
7 500 équidés.

Jacques Vabre vous invite à un « Happy Hour » 100 % café bio

Du 23 au 24 mai 2010, Jacques Vabre, partenaire de la manifestation Nature Capitale qui s’installe sur les Champs-Élysées (Paris, 75), invite les visiteurs à déguster le tout nouveau café bio « Récolte Bio » dans son coffee-bar lors d’happy hours inédits.

Des « happy hours » ouverts à tous pour découvrir ce nouveau café bio
Le 23 et le 24 mai à 10H, 14H et 17H, les visiteurs pourront découvrir pendant une heure ce café aux saveurs uniques qui se décline en 3 arômes : doux, équilibré et corsé. Nature Capitale est le lieu rêvé pour savourer ce café aux grains 50% certifiés AB au milieu des caféiers… A ce plaisir s’ajoutera celui de découvrir ses terres de production, sa culture et son originalité !

Un espace pédagogique dédié au café…
Au delà de son coffee–bar, Jacques Vabre, partenaire des parcelles de caféiers de ce jardin extraordinaire, accueillera petits et grands sur son espace de 300 m2 autour d‘un programme de sensibilisation à la culture du café et au développement durable. Ils y retrouveront tous les éléments liés à la démarche environnementale de Jacques Vabre… car préserver l’environnement chez Jacques Vabre, c’est agir ici et aussi là-bas sur les terres de café.
Jacques Vabre se mobilise à travers des initiatives de renom telles Nature Capitale ou la Transat Jacques Vabre, course transatlantique éco-conçue. La marque fait aussi la promotion des éco-gestes : sur le blog « Y’en a marc ! », qui délivre notamment tous les secrets pour recycler son marc de café au quotidien, Jacques Vabre lance un nouvel éco-geste, « My coffee is bio », pour dire adieu aux gobelets en plastique. Il s’agit d’une édition spéciale du mug réalisé par la société Ecocup en matière 100% recyclable et recyclée.

Retrouvez les Happy Hours Jacques Vabre sur Nature Capitale
Espaces Pédagogiques des marques,
Partie basse des Champs Elysées

Étoile et coeurs de joubarbes

Les joubarbes sont tellement résistantes et si peu exigeantes en matière de sol, si ce n’est que le substrat doit être bien drainé, qu’elles permettent les compositions les plus insolites et surprenantes. Comme cette étoile et ces coeurs remarqués lors des dernières Journées des Plantes de Courson (91).

Suspension de plantes grasses

Suspension en forme d'étoile avec des joubarbes (Sempervivum), Jardins Animés, mai 2010, photo Alain Delavie

Créations avec des joubarbes

Suspensions en forme de coeur ou de cercle avec des joubarbes (Sempervivum), Jardins Animés, mai 2010, photo Alain Delavie

En rond, en coeur ou en étoile, à chaque fois la suspension est réalisée avec une structure en grillage métallique, remplie d’un substrat facile à humecter et à réhydrater (mousse, sphaigne, etc.).
Il faut l’installer dans un endroit ensoleillé, car ces petites plantes grasses apprécient une lumière forte qui leur donne leurs belles couleurs et leur permet de garder un port bien compact. En principe, ces plantes succulentes sont rustiques et ne craignent pas les rigueurs hivernales. Mais il est plus prudent d’installer la suspension plus à l’abri des courants d’air et des fortes pluies pendant la mauvaise saison. Sans les rentrer car les joubarbes n’apprécient guère le chauffage de nos intérieurs et le manque de lumière chronique.

Ces petites compositions faciles à entretenir étaient présentées par Jardins Animés. Sur le stand, il y en avait deux autres, réalisées avec des sédums essentiellement et quelques joubarbes.

Mini jardin sans entretien

Carré de sédums et de joubarbes, Jardins Animés, mai 2010, photo Alain Delavie

Mini jardin sans entretien

Cercle de de joubarbes, Jardins Animés, mai 2010, photo Alain Delavie

Entretien minimum, effet maximal !

Tous au Troc Vert de Montreuil !

Le Troc Vert de Montreuil-sous-Bois (93) fête ses 10 ans ! Une journée à laquelle je participe… Rendez-vous dimanche 23 mai 2010 rue Mainguet pour échanger des graines, des plantes, des conseils ou un sourire !

Dimanche 23 mai, de 10h à 20h, l’association “Les Buttes à Morel” organise et fête les 10 ans du Troc Vert, rue Mainguet à Montreuil-sous-Bois (93). Cette initiative pionnière en milieu urbain, saluée dans sa démarche globale de lien social, initie sa volonté d’expansion nationale en soutenant la création du premier Troc Vert sur l’île “nature” des Embiez (îles Paul Ricard) dans le Var, les 22 et 23 mai.

Le Troc Vert 2010 s’inscrit dans la Semaine de la Biodiversité de la ville de Montreuil qui soutient les initiatives locales et les atouts du territoire en matière de préservation et de valorisation de la biodiversité. Le Troc Vert y adhère avec conviction. Le troc de plantes, plants et autres boutures – qui se fait naturellement entre voisins – se réalise pendant une journée, à l’échelle du quartier de la rue Mainguet. Mais l’écho du Troc Vert gagne du terrain, dépasse le Parc des Guillands, sa réputation s’accroît chaque année : près de 1000 amateurs ont partagé ce moment festif en 2009 !

Dans un contexte de crise, comment ne pas de promouvoir des systèmes alternatifs basés sur le troc ? Venez échanger plantes ou boutures avec vos propres productions, mais aussi contre des confitures, gâteaux, et autres produits du jardin ! Ou même en offrant simplement un sourire.
Des stapélies d’Afrique du Sud aux impatiences, des bégonias originaux aux prêles, chaque année vous créez cette richesse et cette biodiversité. Des jardiniers, botanistes et paysagistes sont à la disposition du public pour identifier les plantes échangées ou dispenser gracieusement des conseils de jardinage.
Animations, concerts….et “Plantez vos chaussures” ! L’idée est que chacun apporte ses vieilles chaussures et les transforme en jardinières d’artistes avec les plantes disponibles sur place. Les enfants adorent….

La “charte” du Troc Vert
Le Troc Vert est un principe d’événement organisé un dimanche ou le temps d’un week-end en mai centré sur l’échange de plantes et de produits du jardin par le grand public. Organisé pour la première fois en 2000 rue Mainguet, à Montreuil-sous-Bois, il s’est construit sur une philosophie et un état d’esprit bien précis avec un nom très clair, sans détour et fédérateur. Le Troc Vert réhabilite un style populaire dans le jardin, revenant ainsi à cette valeur fondamentale souvent oubliée…

L’échange de plantes s’est toujours pratiqué depuis des siècles, entre voisins, par dessus les clôtures, les mers et les frontières… Avec Le Troc Vert, l’idée est d’élargir le phénomène pour qu’il dépasse l’échelle du voisinage et atteigne celle de la ville, de la commune, de la région…

Pour que ces échanges soient simplement plus fructueux, plus riches, plus attractifs encore, la manifestation revêt délibérément un esprit festif ( buvettes de rue, fanfares, concerts, animation “plantez vos vieilles chaussures”…) ce qui lui a permis de prendre un essor et une popularité inattendus. Le Troc Vert est une solution alternative à une société trop marchande. Au-delà de son aspect convivial, c’est une journées rare où les gens échangent leurs plantes, leurs graines, leurs savoir faire, les produits de leur jardin, mais aussi leurs services.

Le Troc Vert est fondamentalement l’occasion de réaffirmer que les plantes appartiennent à tout le monde. Le Troc Vert est la richesse de nos jardins, sans dépenses et kilomètres inutiles, qui sont de véritables réserves d’une biodiversité précieuse… Une matière verte, solide, pas forcée en serre artificielle, résistante, et parfois rare puisque écartée des circuits commerciaux. Le Troc Vert est, ce jour là, une parole donnée aux plantes et une fête pour le célébrer. Il laisse à chacun une émotion attendrissante et rassurante.

Les organisateurs créateurs du Troc Vert
Sébastien Burlet, président de l’association “Les Buttes à Morel”, président de la société Lemon-Way à Montreuil,
Yann Monel, créateur du Troc Vert, photographe de jardin,
Dorothée Vatinel Logistique, muséographe à la Cité des sciences.

Sébastien Burlet, président de l’Association des Buttes à Morel depuis 2 ans, est un jeune chef d’entreprise dans le domaine informatique. Installée à Montreuil, sa société Lemon Way est experte en ingénierie informatique spécialisée dans les réseaux et la communication. Très impliqué dès son arrivée au sein de l’association, Sébastien Burlet a su redynamiser le groupe. Le Troc Vert est pour lui une manifestation qui répond parfaitement aux difficultés du moment, en proposant un système alternatif d’échanges d’une matière écologique (plantes et autres produits du jardin).

Yann Monel, jardinier de formation, photographe de jardins, vit et travaille à Montreuil. Depuis plus de 10 ans, il travaille pour les plus prestigieuses revues françaises et internationales où il publie des reportages de jardins. Il est l’auteur de l’ouvrage « Kerdalo, le jardin continu », en collaboration avec Erik Orsenna, Ed. Ulmer, 2007 et prépare actuellement le prochain ouvrage sur le paysagiste Giles Clément aux éditions Actes Sud. Parce qu’il aime profondément les plantes et les jardins, et qu’il considère qu’un jardin se partage, suscite des rencontres et génère des histoires, Yann Monel est à l’origine fondatrice du Troc Vert©dont la première édition date de 2000.

Dorothée Vatinel est muséographe à la Cité des sciences et de l’industrie, où elle conçoit et réalise des expositions grand public sur des thèmes très variés : « Zizi sexuel, l’expo », « Biométrie, corps identité » ou encore « Le cheveu se décode » sont quelques-uns de ses projets. En février 2010, elle a ouvert « Bon Appétit, l’alimentation dans tous les sens » pour les 9-14 ans. Néophyte en matière de botanique et de jardin, elle s’est lancée dès le début de l’aventure du Troc Vert, dont elle assure l’organisation générale et la logistique. Cette journée où les plantes ont la parole est, pour elle, l’occasion d’apprécier les échanges de savoirs entre les gens. Elle vit à Montreuil.

Plus d’informations sur le site Internet : www.trocvert.fr
Dimanche 23 mai 2010 de 10h à 20h,
Rue Mainguet, Montreuil-sous-Bois (93),
Métro : ligne 9, station Croix de Chavaux.

Je vous y donne rendez-vous à partir de 10 heures 😉