Que faire des amaryllis après la floraison ?

Après avoir fleuri une partie de l’hiver dans nos intérieurs, selon le moment où ils ont été forcés, les amaryllis (Hippeastrum) sont maintenant le plus souvent défleuris, donnant une touffe de feuilles rubanées vert vif qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Voici quelques conseils pour conserver cette plante bulbeuse et peut-être la faire refleurir.

Plante bulbeuse

Potées d'amaryllis forcés, parc de Keukenhof (Pays-Bas), avril 2010, photo Alain Delavie

Dès que les fleurs sont fanées, il faut couper la hampe florale à la base, car il est inutile de laisser la plante former des graines, ce qui épuiserait encore plus le gros bulbe. La potée doit être installée dans une pièce très claire. Elle peut même recevoir quelques heures de soleil, en évitant toutefois le soleil du midi, surtout derrière une baie vitrée.

Dès que les températures extérieures sont devenues suffisamment douces (en mai ou en juin selon les régions et les années), la potée peut être installée dehors, soit dans le jardin, soit sur un balcon ou une terrasse. Pendant quelques semaines, il ne faut pas exposer la plante en plein soleil car le feuillage trop tendre serait brulé par les chauds rayons du soleil. Il faut attendre que le feuillage se soit endurci pour progressivement l’installer à une situation plus ensoleillée.
Les arrosages doivent être réguliers pour maintenir le sol frais, mais jamais détrempé. Les racines de l’amaryllis pourrissent facilement quand l’humidité est stagnante. En fait cette plante a les mêmes exigences qu’une potée de clivia pour les arrosages. En fin d’été, les apports d’eau seront réduits quand les feuilles commencent à jaunir et que la plante se met peu à peu au repos.
Tout au long de la belle saison, il faut faire des apports réguliers d’engrais pour plantes bulbeuses, car le gros bulbe doit refaire ses réserves avant l’arrivée de l’automne. Cessez début septembre.

Il faut ensuite que le bulbe, en principe bien renflé, entre en repos. Le feuillage doit jaunir complètement et se dessécher. Les arrosages sont alors complètement arrêtés. Il faut placer la potée après avoir ôté les feuilles mortes dans une cave ou un garage ou tout autre local non chauffé, mais hors gel. Quelques semaines après, un nouveau cycle de culture pourra reprendre. Il faut souvent plusieurs années pour que le bulbe retrouve sa grosseur et suffisamment de réserves nutritives qui permettent une nouvelle floraison. Patience !

Commentaire (1)

  1. Pingback: L’amaryllis, star des fêtes de fin d’année | Paris côté jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez1
Tweetez
+11
Enregistrer
Partagez