Archives de mots clés: Solanacées

Exposition « PATATE ! » jusqu’au 6 janvier 2019 à la Cité des sciences et de l’industrie

Exposition Patate ! Cité des Sciences et de l'Industrie, Paris 19e (75), décembre 2017 à janvier 2019
L’exposition « Patate ! » trouve place dans l’écrin de la serre de la Cité des sciences et de l’industrie (Paris 19e) parmi les Solanacées comme les tomates ou les aubergines.

Étrange initiative que de faire voir le jour à une exposition sur un aliment si familier. En examinant à la loupe la pomme de terre, l’exposition fait redécouvrir au public un élément essentiel du système alimentaire mondial et mène une réflexion citoyenne sur des thématiques techniques et industrielles. À travers une proposition poétique et ludique, le parcours invite à partir à la découverte du peuple des pommes de terre. Structuré en trois séquences, il suit les grandes étapes du cycle de vie des pommes de terre :

  • Naître : culture de la plante
  • Devenir : récolte et transformation
  • Régaler : nourriture du corps et de l’esprit

« Cultivée sur l’altiplano andin il y a environ 8000 ans, la pomme de terre a traversé l’océan à bord des galions espagnols pour s’imposer ensuite dans les champs et les assiettes du vieux continent puis du monde entier. Elle est aujourd’hui la première denrée non céréalière du monde. Mais, cela est plus méconnu, la fécule de pomme de terre a aussi de multiples applications dans l’industrie, de la cosmétique à la pharmaceutique en passant par le couchage du papier ou encore les premières pellicules photographiques. Pour toutes ces raisons, il nous semblait évident d’accueillir cette exposition autour de ce tubercule hors norme et de retracer son destin exceptionnel. Comme pour toutes les expositions que nous présentons, les visiteurs en seront les premiers acteurs afin de découvrir par eux-mêmes toutes les étapes de vie de la pomme de terre ou, autrement dit, la « patate » dans tous ses états ! » Bruno Maquart, président d’Universcience.

L’exposition « Patate ! », créée par le Forum départemental des sciences de Villeneuve d’Ascq, propose une scénographie originale et une diversité de manipes, audiovisuels et multi-médias autour des différentes variétés de pommes de terre, de leur histoire et des mythes dont elles sont porteuses. Étrange initiative que de faire voir le jour à une exposition sur un aliment si familier. Pourtant, bien des choses sont à apprendre sur ce tubercule, première denrée cultivée sur la planète après les céréales. En examinant à la loupe la pomme de terre, l’exposition fait redécouvrir un élément essentiel du système alimentaire mondial et mène une réflexion citoyenne sur des thématiques techniques et industrielles. Ces « patates » d’apparence si modeste sont au centre de systèmes économiques, sociaux et culturels évolutifs. À travers une proposition poétique et ludique, le parcours invite à partir à la découverte du peuple des pommes de terre. Structuré en trois séquences, il suit les grandes étapes du cycle de vie des pommes de terre. (suite…)

Semis spontané de tomate au pied de l’église de la Madeleine

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Quand nombre de jardiniers pestent contre les maladies qui déciment leurs pieds de tomates pendant l’été, la nature nous montre que ce légume fruit peut se montrer très résistant. C’est le cas avec ce semis spontané apparu au pied de la grille devant l’église de la Madeleine (Paris 8e), un lieu qui n’est pas propice à la culture de légumes quels qu’ils soient.

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Le feuillage est bien vert et sain. La plante de petite taille n’aura certainement pas le temps de fleurir et de donner des fruits car l’été est déjà très avancé. Mais cette graine venue de nulle part (égarée par un jardinier malicieux, issue d’une tranche de tomate tombée d’un sandwich, qui sait ?) a germé dans les pires conditions, sans arrosage régulier, avec peu de terre, en plein cagnard et avec pas mal de bouffées de gaz d’échappement. Un peu rageant pour tous ceux qui ratent régulièrement leurs semis au début du printemps…

Mon beau pétunia orange

Jeune plant de pétunia à fleurs orange sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Mon balcon est archi rempli, super occupé, incroyablement planté, mais qu’importe, je voulais ce pétunia à grandes fleurs orange, couleur peu fréquente pour cette espèce qui, pourtant, par sélection horticole nous donne des teintes surprenantes.

Si je veux en profiter, j’ai intérêt à l’installer en hauteur dans une suspension qui lui sera réservée. De toutes les façons, les potées et les jardinières affichent « complet ».

Tomate pillée

Tomate cerise 'TomTato' sur mon balcon en été, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Hier matin quand je suis parti travailler, mon pied de tomate ‘TomTato’ portait plusieurs belles tomates cerises arrivant à complète maturité. Mais hier au soir quand je rentré, plus une seule tomate orange ou rouge, quelques vertes seulement. Les grappes avaient été complètement pillées !

Et le sol de mon balcon était collant et couvert de graines de tomates… Il me reste un beau pied de tomate presque aussi grand que moi, mais des tomates, il n’y en a presque plus. Plutôt décevant.

Solanum pyracanthum, superbe mais terriblement piquant !

Solanum pyracanthum en été au parc floral, Paris 12e (75)
Les grandes épines orange cuivré qui couvrent les tiges et les feuilles de cette plante exotique de la famille des tomates sont son principal attrait décoratif avec la floraison étoilée violette et les petits fruits ovoïdes jaune orangé à maturité. Mais la plante est redoutable, un vrai barbelé végétal !

Il faut éviter de la frôler ou de ramasser pas inadvertance des morceaux de feuilles desséchés tombés au sol. Les épines pénètrent dans la peau avec une facilité déconcertante. Et la piqure est douloureuse.

J’aime beaucoup ce Solanum, mais j’ai renoncé à cette belle espèce exotique sur mon balcon car je me suis trop piqué, soit en passant trop près, soit en ramassant les feuillages desséchés dans la potée ou la jardinière sans faire attention aux épines séchées encore plus blessantes.

Solanum pyracanthum en été au parc floral, Paris 12e (75)
Solanum pyracanthum pousse très bien en pot, en plein soleil. Ses besoins sont semblables à ceux d’un pied de tomate. Attention, les fruits sont toxiques.

Récolte imminente des tomates cerises ‘TomTato’

Les tomates cerises de mon pied de tomate 'TomTato' (Solanacées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
La couleur rouge vif de plus en plus prononcée de certaines de mes tomates cerises ‘TomTato’ annonce le moment tant attendu de la première cueillette de tomates sur mon balcon parisien.

Cela méritait bien une petite vidéo ou plutôt un time-lapse…

Les belles grappes bien régulières se détachent très nettement des larges feuilles vertes. L’ensemble est plutôt très décoratif. Les petites tomates sont rutilantes ! Et totalement « bio », aucun traitement, pas d’engrais chimique.