Solanacées – Paris côté jardin

Archives de mots clés: Solanacées

Le petit poivron a grossi

Poivron miniature, potager d'intérieur Lilo, culture indoor, hydroponie, Paris 19e (75)Malgré une grosse attaque de pucerons que j’ai pu contrôler tant bien que mal, mes pieds de poivrons continuent à fleurir et leurs fruits grossissent à vue d’oeil dans leur potager d’intérieur Lilo. J’ai même maintenant un joli poivron vert d’une belle taille.

Il ne devrait plus beaucoup grossir car c’est une variété de poivron miniature. Mais il devrait changer de couleur pour devenir rouge vif à complète maturité.

Jeunes poivrons en devenir

Jeunes poivrons, potager d'intérieur Lilo, culture en hydroponie, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Il y a quelques temps je vous montrais les premières fleurs de mes jeunes plants de poivrons miniatures cultivés en hydroponie dans un potager d’intérieur Lilo (Prêt à Pousser). Et bien les premiers poivrons sont apparus et sont désormais bien visibles.

C’est assez fantastique d’avoir des jeunes poivrons verts début mars, surtout après la vague de grand froid que la France a connu ces dernières semaines. Et encore plus quand on sait que ces légumes fruits poussent dans mon salon, en appartement, et non pas dans une serre potagère.

À suivre !

Mes poivrons miniatures fleurissent

Basilic et poivron miniature, potager Lilo, Paris 19e (75)
Je n’en reviens pas de la vitesse à laquelle mes jeunes plants de poivron miniature ont poussé dans mon petit potager d’intérieur Lilo. Semés entre Noël et le 1er janvier, ils ont vite poussé pour former un petit buisson et ils fleurissent depuis quelques jours.

Plant de poivron miniature, légume, culture en hydroponie, potager Lilo, Paris 19e (75)
Et sur cette dernière photo on aperçoit un jeune poivron vert à l’arrière plan.
À côté, mon pied de basilic ‘Grand Vert’ pousse comme un fou, j’en cueille une ou deux fois par semaine. Et quel parfum !

Avec le potager Lilo, l’hiver n’existe plus, les plantes condimentaires et les légumes, c’est toute l’année !

Exposition « PATATE ! » jusqu’au 6 janvier 2019 à la Cité des sciences et de l’industrie

Exposition Patate ! Cité des Sciences et de l'Industrie, Paris 19e (75), décembre 2017 à janvier 2019
L’exposition « Patate ! » trouve place dans l’écrin de la serre de la Cité des sciences et de l’industrie (Paris 19e) parmi les Solanacées comme les tomates ou les aubergines.

Étrange initiative que de faire voir le jour à une exposition sur un aliment si familier. En examinant à la loupe la pomme de terre, l’exposition fait redécouvrir au public un élément essentiel du système alimentaire mondial et mène une réflexion citoyenne sur des thématiques techniques et industrielles. À travers une proposition poétique et ludique, le parcours invite à partir à la découverte du peuple des pommes de terre. Structuré en trois séquences, il suit les grandes étapes du cycle de vie des pommes de terre :

  • Naître : culture de la plante
  • Devenir : récolte et transformation
  • Régaler : nourriture du corps et de l’esprit

« Cultivée sur l’altiplano andin il y a environ 8000 ans, la pomme de terre a traversé l’océan à bord des galions espagnols pour s’imposer ensuite dans les champs et les assiettes du vieux continent puis du monde entier. Elle est aujourd’hui la première denrée non céréalière du monde. Mais, cela est plus méconnu, la fécule de pomme de terre a aussi de multiples applications dans l’industrie, de la cosmétique à la pharmaceutique en passant par le couchage du papier ou encore les premières pellicules photographiques. Pour toutes ces raisons, il nous semblait évident d’accueillir cette exposition autour de ce tubercule hors norme et de retracer son destin exceptionnel. Comme pour toutes les expositions que nous présentons, les visiteurs en seront les premiers acteurs afin de découvrir par eux-mêmes toutes les étapes de vie de la pomme de terre ou, autrement dit, la « patate » dans tous ses états ! » Bruno Maquart, président d’Universcience.

L’exposition « Patate ! », créée par le Forum départemental des sciences de Villeneuve d’Ascq, propose une scénographie originale et une diversité de manipes, audiovisuels et multi-médias autour des différentes variétés de pommes de terre, de leur histoire et des mythes dont elles sont porteuses. Étrange initiative que de faire voir le jour à une exposition sur un aliment si familier. Pourtant, bien des choses sont à apprendre sur ce tubercule, première denrée cultivée sur la planète après les céréales. En examinant à la loupe la pomme de terre, l’exposition fait redécouvrir un élément essentiel du système alimentaire mondial et mène une réflexion citoyenne sur des thématiques techniques et industrielles. Ces « patates » d’apparence si modeste sont au centre de systèmes économiques, sociaux et culturels évolutifs. À travers une proposition poétique et ludique, le parcours invite à partir à la découverte du peuple des pommes de terre. Structuré en trois séquences, il suit les grandes étapes du cycle de vie des pommes de terre. (suite…)

Semis spontané de tomate au pied de l’église de la Madeleine

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Quand nombre de jardiniers pestent contre les maladies qui déciment leurs pieds de tomates pendant l’été, la nature nous montre que ce légume fruit peut se montrer très résistant. C’est le cas avec ce semis spontané apparu au pied de la grille devant l’église de la Madeleine (Paris 8e), un lieu qui n’est pas propice à la culture de légumes quels qu’ils soient.

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Le feuillage est bien vert et sain. La plante de petite taille n’aura certainement pas le temps de fleurir et de donner des fruits car l’été est déjà très avancé. Mais cette graine venue de nulle part (égarée par un jardinier malicieux, issue d’une tranche de tomate tombée d’un sandwich, qui sait ?) a germé dans les pires conditions, sans arrosage régulier, avec peu de terre, en plein cagnard et avec pas mal de bouffées de gaz d’échappement. Un peu rageant pour tous ceux qui ratent régulièrement leurs semis au début du printemps…

Mon beau pétunia orange

Jeune plant de pétunia à fleurs orange sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Mon balcon est archi rempli, super occupé, incroyablement planté, mais qu’importe, je voulais ce pétunia à grandes fleurs orange, couleur peu fréquente pour cette espèce qui, pourtant, par sélection horticole nous donne des teintes surprenantes.

Si je veux en profiter, j’ai intérêt à l’installer en hauteur dans une suspension qui lui sera réservée. De toutes les façons, les potées et les jardinières affichent « complet ».