Archives de mots clés: Pierre-Joseph Redouté

Prolongation de l’exposition « Le pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté »

Heureux de répondre à l’engouement du public, le musée de la Vie romantique prolonge jusqu’au 29 octobre 2017 l’exposition « Le pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759- 1840) + Un parcours contemporain des métiers d’art ». Il est ainsi possible de découvrir au-delà du 1er octobre l’oeuvre de celui que l’on surnomma le « Raphaël des Fleurs » et qui incarne l’apogée de la peinture florale.

Affiche de l'exposition Le pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840), Musée de la Vie romantique, Paris 9e (75), avril à octobre 2017

Entre science et beaux-arts, Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale ; surnommé le « Raphaël des Fleurs », il est devenu un modèle encore célébré aujourd’hui grâce à l’élégance et à la justesse de son interprétation d’une nouvelle flore venue orner les jardins entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet.Grâce à la générosité du Muséum national d’histoire naturelle, le musée de la Vie romantique organise pour la première fois en France, une exposition consacrée à Redouté et à son influence. (suite…)

Exposition Le pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840)

Affiche de l'exposition Le pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840), Musée de la Vie romantique, Paris 9e (75), avril à octobre 2017À l’occasion de la première rétrospective française consacrée à Pierre-Joseph Redouté, Ateliers d’Art de France et le musée de la Vie romantique co-présentent une exposition en deux volets célébrant le motif de la fleur.

Pierre-Joseph Redouté (1759-1849) est connu pour ses roses, liliacées et autres plantes exotiques dessinées sur de précieux vélins, avec une précision savante et des coloris éclatants. L’œuvre de celui que l’on surnomma le « Raphaël des Fleurs » témoigne de la préoccupation grandissante pour la classification, l’identification et la collection des plantes et il contribua à l’âge d’or des sciences naturelles.

L’engouement pour la fleur sublimée par Redouté atteint les particuliers et ses motifs sont largement diffusés dans les productions manufacturières. Les soyeux lyonnais créent de nouvelles étoffes aux lignes végétales, tandis que papiers peints, porcelaines, broderies et peintures rendent hommage à la botanique.

Dans les espaces temporaires du musée de la Vie romantique, l’exposition « Le pouvoir des Fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840) » présente 250 peintures, aquarelles, objets d’art et vélins, témoignant de l’influence de son œuvre à l’époque romantique.
(suite…)

Exposition Les vélins de Redouté

À l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Pierre-Joseph Redouté (1759-1840), l’un des plus célèbres peintres de fleurs, une sélection de ses œuvres (vélins, dessins, aquarelles, estampes…) provenant de la Bibliothèque Centrale du Muséum est présentée au Cabinet d’histoire du Jardin des Plantes du 21 janvier au 27 avril 2009.
Bien connu des amateurs comme “le Raphaël des fleurs”, mais parfois ignoré du plus grand nombre, Pierre-Joseph Redouté, jeune peintre wallon né à Saint-Hubert en 1759, s’oriente très vite vers l’illustration des plantes après une formation artistique classique. Grâce à L’Héritier de Brutelle, magistrat bibliophile et féru de botanique, Redouté apprend de cette science ce qui lui est nécessaire pour parfaire son art. De cette collaboration naissent ses premiers travaux publiés. C’est également pour suivre L’Héritier de Brutelle que Redouté passe quinze mois en Angleterre, qu’il met à profit pour étudier les collections de Joseph Banks et du jardin botanique de Kew. À son retour en 1788, c’est déjà un aquarelliste accompli ; présenté à la cour, il obtient de Marie-Antoinette le titre de “peintre du Cabinet de la Reine”, tandis que le “Peintre en miniature du Roi”, Gérard van Spaendonck, lui apprend la peinture sur vélin.

Heureux de plaire aux puissants, mais toujours lié au monde scientifique dont il est le plus talentueux illustrateur, Pierre-Joseph Redouté enchaîne les succès et les titres dont ceux notamment de Peintre de l’Académie des sciences ou de Maître de dessin du Muséum d’Histoire naturelle. Il publie des ouvrages à succès comme Les Liliacées (1802-1807), Les Roses (1817-1824) et Choix des plus belles fleurs (1827).

(Rosier de Banks à fleurs jaunes, eau-forte au pointillé, coloriée)

Il y développe la technique de la gravure au pointillé, apprise lors de son séjour londonien, grâce à laquelle il arrive à produire des planches d’une beauté exceptionnelle.

Dans la collection des vélins du Muséum dont l’origine remonte à l’époque de Louis XIII, les œuvres signées de Pierre-Joseph Redouté impressionnent d’abord par leur nombre (plus de 500), mais aussi par leur incroyable qualité. Technicien remarquable, comme le prouvent la tenue et la blancheur de ses supports, c’est probablement à son talent particulier d’aquarelliste et à son art consommé de la mise en page que le public pourra juger au mieux de l’exceptionnelle qualité de son travail. Pierre-Joseph Redouté s’éteint en 1840, ruiné malgré ses succès, mais en laissant derrière lui une œuvre immense, à la mesure de son talent, dont il est présenté quelques pièces remarquables au Cabinet d’histoire du Jardin des Plantes à l’occasion de cette exposition.

Pour des raisons de conservation des collections, les œuvres sur vélin ne peuvent être présentées au public plus d’un mois. Dans le cadre de cette exposition, les pièces sur vélin seront donc changées à deux reprises.

Infos pratiques :
Du 21 janvier au 27 avril 2009.
Cabinet d’histoire du Jardin des Plantes, 57 rue Cuvier, 75005 Paris.
Tous les jours de 10h à 17h, sauf le mardi.
Tarifs : 3 € / 1 € .