Archives de mots clés: arum

L’incroyable feuillage transparent du calla

Calla (arum) à feuillage panaché et transparent (Aracée) sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
J’ai installé le pied de calla à feuillage panaché que j’avais acheté lors des Journées de la rose à Chaalis bien en vue sur mon balcon. Et plus je découvre cette plante, plus je suis stupéfait par la transparence des feuilles blanches avec un liseré vert foncé.

Les feuilles sont bien vivantes, la plante est en parfaite santé, mais le limbe foliaire est complètement transparent ou presque. Seules les pétioles des feuilles et la marge restent verts.

Calla (arum) panaché

Potée de Calla (arum) à feuillage panaché sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Voici un de mes achats effectués hier lors des Journées de la rose de l’Abbaye de Chaalis (Oise) où j’avais été invité pour participer au jury et au déjeuner qui suivait les délibérations. Cet arum a un feuillage pratiquement blanc, avec une touche de vert sur les bords des feuilles. On dirait presque un caladium…

Potée de Calla (arum) à feuillage panaché sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75) (suite…)

Arum forcé, attention fragile !

Potée d'arum forcé (Zantedeschia aethiopica), photo Alain Delavie

Alors qu’ils ne sont qu’à peine démarrés dans les jardins, les arums blancs (Zantedeschia aethiopica) sont fréquemment proposés en fin d’hiver et début du printemps chez les fleuristes et dans les jardineries. Ces belles potées aux immenses fleurs en cornet blanc sont robustes malgré le forçage, mais les coups de froid tardifs que nous subissons encore ne leur conviennent pas et peuvent sérieusement les endommager.

Ces plantes forcées sous serre ne supportent pas la moindre gelée qui grille les fleurs et les feuilles. Si vous avez craqué pour une de ces belles potées, pensez à la rentrer pour la nuit si possible dans une pièce fraîche ou à la couvrir entièrement avec un voile d’hivernage. Les heureux possesseurs d’une véranda ou d’une serre froide y laisseront leur arum bien à l’abri tant que les températures ne se seront pas davantage adoucies.

Tant que les températures sont fraiches, il faut arroser la potée d’arum modérément, car un excès d’humidité associé à une trop grande fraicheur pourrait provoquer la pourriture du collet et des tiges de la plante.