fruit

Baies, drupes et autres fruits, comestibles ou décoratifs, parfois toxiques

Ateliers fruitiers du samedi au château de Saint-Jean de Beauregard (91)

Atelier taille des arbres fruitiers, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)Le Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne) vous propose de vous initier à la taille des arbres fruitiers à l’occasion de cinq rendez-vous le samedi matin à partir du 25 novembre 2017.

Envie de tout savoir sur la taille et la culture fruitière ? Les ateliers fruitiers du samedi feront le bonheur des amateurs novices ou éclairés. Classé Monument Historique et Jardin Remarquable, typique des potagers du XVIIe siècle, le potager fleuri de Saint-Jean de Beauregard s’étend sur deux hectares et recèle une somptueuse collection d’arbres fruitiers, pour certains plus que centenaires. Avec ses formes palissées conduites en cordons horizontaux, en palmettes ‘Verrier’ ou ‘Cossonnet’ délimitant les quatre carrés principaux et son verger de formes de plein-vent au fond du jardin, il constitue le cadre idéal pour les démonstrations et les exercices pratiques. La précieuse poire ‘Doyenne du Comice’ et les classiques des jardins d’autrefois ‘Conseiller à la Cour’ ou ‘Olivier de Serres’ y côtoient la pomme d’’Api Étoilée’, la ‘Bec d’Oie’ ou la reinette du Mans. À découvrir au fil des saisons en petits groupes avec des formateurs chevronnés pour comprendre la théorie puis s’exercer de façon concrète sur le terrain.

Les formateurs
François Moulin : technicien et formateur aux cultures fruitières, ancien responsable du verger du Potager du Roi
Denis Retournard : technicien et formateur aux cultures fruitières, ancien responsable du verger du Jardin du Luxembourg

Le programme 2017/2018
25 novembre 2017 : Bien choisir ses arbres fruitiers (espèces, variétés), plantation, sol, porte-greffe + 1ère séance sur la taille des arbres fruitiers – présentation en salle et démonstration sur le terrain
9 décembre 2017 : Taille des arbres fruitiers en espaliers – taille pratique dans le potager
13 janvier 2018 : Taille des arbres fruitiers de plein-vent – taille pratique dans le potager
10 février 2018 : Protection des arbres contre les ravageurs au verger – insectes et maladies
23 juin 2018 : Travaux de printemps et d’été – palissage, pincement, éclaircissage, ensachage, taille en vert

Informations pratiques
Château de Saint-Jean de Beauregard, 91940 Saint-Jean de Beauregard.
Les samedis de 9h à 12h.
Tarifs : 50€ la séance, forfait 3 séances au choix 130 €. Groupe de 10 personnes au maximum.
Accueil dans salle située à proximité du pigeonnier
Prévoir : bottes, chaussures, sécateurs, vêtements chauds et imperméables.
Plus d’informations au tél. : 01 60 12 00 01 ou info@domsaintjeanbeauregard.com

Spectaculaire fructification de l’arbre de la chance (Clerodendrum trichotomum)

Fruits du Clerodendrum trichotomum en automne, arbuste, Cap 18, Paris 18ème (75)
Arbre de la chance, arbre du clergé, arbre puant… Ce clérodendron de Chine (Clerodendrum trichomotum) a des noms communs assez disparates, le dernier n’étant guère engageant alors que l’arbuste est vraiment décoratif en été quand il fleurit puis en automne quand il se couvre de petites baies bleues entourées de bractées roses.

Fruits du Clerodendrum trichotomum en automne, arbuste, Cap 18, Paris 18ème (75) (suite…)

Les fruits curieux de l’oranger des Osages

Oranger des osages, Maclura pomifera, fruits, arbre, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (91)Chaque année en fin d’été et en automne, j’ai droit à quelques questions concernant ces curieux fruits bosselés et granuleux rencontrés par des promeneurs au gré d’une balade dans les parcs ou jardins parisiens ou franciliens.

Oranger des osages, Maclura pomifera, fruits, arbre, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (91)La fructification de l’oranger des Osages (Maclura pomifera) ne cesse d’intriguer !

Cet arbre américain originaire de Louisiane n’est pourtant pas un agrume. Il appartient à la famille des Moracées et de ce fait, il est proche des mûriers, des figuiers et des Ficus que nous cultivons comme plantes d’intérieur.

Ce que nous prenons pour un gros fruit est en fait une infrutescence, c’est à dire un ensemble de fruits accolés les uns contre les autres. Chacun d’entre eux contient une graine. La question concernant son utilisation culinaire m’est aussi souvent posée, mais ces « fruits » ne sont pas comestibles. Uniquement décoratifs.

Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France du 18 septembre au 8 octobre 2017

Affiche des Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France, du 16 septembre au 8 octobre 2017Le locavorisme Francilien montre ses facettes pendant les Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France. Artisans, maraichers, agriculteurs, restaurateurs, épiciers, boulangers… prennent part aux nombreux événements organisés dans toute l’Île-de-France. Ainsi, ils partagent leur passion, le local d’ICI, auprès de familles, de fins gourmets ou encore de touristes.

Initié par le Centre Régional de Valorisation et d’Innovation Agricole et Alimentaire (CERVIA), ce rendez-vous met l’accent sur une grande diversité d’initiatives et commence en beauté avec un grand marché le samedi 16 septembre à la REcyclerie.

ICI c’est :
La Seine-et-Marne,
L’Essonne,
Les Yvelines,
Le Val d’Oise,
La Seine-Saint-Denis,
Le Val-de-Marne,
Les Hauts-de-Seine,
Paris.

ICI, ça démarre très fort
Quoi de mieux qu’un endroit où l’on teste de nouveaux modes de vie durables, pour débuter les Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France ? La REcyclerie, une ancienne gare située dans le nord de Paris, se transforme en marché locavore, le 16 septembre 2017 dès midi pour vivre une journée sous le signe de la découverte.

Ce marché est animé par plus d’une quinzaine de professionnels, maraîchers, artisans… qui ont à cœur de proposer des étals 100% local et de saison. Les franciliens peuvent y faire leurs courses parmi un choix large de produits, de saveurs d’ICI qui peuvent aussi avoir un goût d’ailleurs.
(suite…)

Fruits et légumes : les Français suivent de moins en moins la recommandation

Fruits et légumes, photo Fotolia © eyetronicObligatoire depuis dix ans sur toute publicité alimentaire, la recommandation de consommer cinq fruits et légumes par jour a de moins en moins d’impact sur la population. Selon la dernière enquête du CREDOC, seulement 25 % des Français la suivaient en 2016 contre 31 % en 2010.Credoc, logoEntre 2007 et 2010, la proportion d’adultes (18 ans et plus) respectant la recommandation des cinq portions de fruits et légumes par jour a progressé de quatre points, passant de 27 % à 31%. Mais cet effet a été balayé avec la crise économique. En 2013 et en 2016, elle est retombée à 25%. Dans le même temps, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 8 points par rapport à 2010 pour atteindre 54 % en 2016. Chez les enfants (3 à 17 ans), le constat est le même. Seulement 6 % consomment plus de cinq portions de fruits et légumes par jour. La part de très petits consommateurs (moins de deux portions par jour) est passée de 32 % en 2010 à 45 % en 2016.

Seulement un Français sur quatre atteint la recommandation de consommer cinq fruits et légumes par jour

Les catégories sociales peu ou pas diplômées consomment moins de fruits et légumes que les autres. Toutefois, la baisse constatée ces dernières années est plus accentuée dans les catégories les plus diplômées et dans les familles de trois enfants ou plus. Parmi les diplômés de niveau Bac + 3, la part des petits consommateurs de fruits et légumes (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 19 points en six ans contre  + 9 points parmi les non diplômés. Aujourd’hui, les jeunes générations sont plus diplômées… et consomment de moins en moins de fruits et légumes.

Moins on est diplômé, moins on consomme de fruits et légumes, mais la faible consommation progresse davantage chez les diplômés

Si les inégalités sociales ont ainsi tendance à se réduire, les différences territoriales, elles,  continuent de s’accentuer. Dans la région Nord par exemple, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) est passée de 45% à 75 % de 2010 à 2016. Dans le même temps, cette part est restée identique dans le Sud-Est et dans l’Ouest.

L’atteinte du repère de cinq fruits et légumes par jour se fait avant tout en consommant plus de fruits frais