Conférence et échanges autour du biocontrôle le 17 janvier 2018

Soirée de conférence et d’échanges autour du biocontrôle, jardinage au naturel, SNHF, Paris 7e (75), 17 janvier 2018La Société Nationale d’Horticulture de France vous donne rendez-vous le mercredi 17 janvier 2018 à 18h45 pour une soirée de conférence et d’échanges sur les nouvelles pratiques pour un jardinage naturel. 

Dans le cadre du plan d’action national Ecophyto, dont le but est la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires de synthèse et pour accompagner les jardiniers amateurs dans le changement de leurs pratiques, la SNHF organise une soirée d’échanges sur le biocontrôle. Pour mémoire, en application de la loi Labbé, les produits phytosanitaires de synthèse ne sont d’ors et déjà plus disponibles en libre-service dans les jardineries et seront définitivement interdits à la vente dès janvier 2019.

Ces conférences ont pour but de promouvoir les pratiques et produits de biocontrôle ainsi que les méthodes d’origine naturelle utilisables pour la protection des plantes.

Programme

  • 18h45 :  Accueil des participants
  • 19h : Présentation du plan Ecophyto et contexte réglementaire, par Pauline Bodin, DRIAAF
  • 19h20 : L’accompagnement des jardiniers amateurs par la SNHF, par Hannah Surmely et Alice Piacibello, SNHF
  • 19h40 : La protection biologique intégrée et le biocontrôle : principes et importance dans la gestion des ravageurs et maladies des plantes,  par Philippe Reignault, Université du Littoral Côte d’Opale
  • 20h : Mise en œuvre du biocontrôle au potager, par Jean-Marc Muller, SNHF
  • 20h20 : Questions et échanges avec la salle
  • 21h : Clôture de la conférence et pot convivial

Informations pratiques
Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF)
84, rue de Grenelle, 75007 Paris.
Mercredi 17 janvier 2018 de 18h45 à 21h
Entrée libre sur inscription : S’inscrire à la conférence

Commentaire (1)

  1. jpp

    Pour qui a connu les débats épiques de la SNHF il y a encore quatre ou cinq ans , c’est assez drôle. Comment vivent ça les vieux jardiniers partisans du chimique ou Monsieur Delbard et sa « poudre de perlimpinpin » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *