Archive journalières: 7 décembre 2015

Miscanthus parés d’or

Miscanthus en automne dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Le gel n’ayant pas encore grillé les feuillages dans la capitale, il est encore possible d’admirer par ci par là de belles couleurs d’automne comme cette dorure éclatante qui recouvre les grosses touffes de Miscanthus dans le Jardin des plantes de Paris.

Miscanthus en automne dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Ces roseaux de Chine ou eulalies sont gracieux et imposants en fin d’été, mais l’automne les rend encore plus spectaculaires. Et l’hiver s’il est suffisamment froid les fera scintiller au petit matin quand le givre ou une gelée blanche les aura recouverts.

Miscanthus en automne dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Il paraît que pour cette fin d’année, la décoration pour les fêtes se concentre autour d’une couleur, avec l’or qui domine. Les miscanthus sont prêts !

Exposition d’art et de décoration autour des jardins chez Jardins en Art (Paris 6e)

La galerie Jardins en Art propose Jardins en Fête, une nouvelle exposition d’art et de décoration autour des jardins du 8 décembre 2015 au 30 janvier 2016.

Jardins en Art, 19 rue Racine, 75006 Paris
Vernissage le mardi 8 décembre 2015 de 18 heures à 22 heures, avec une conférence exceptionnelle  d’Alexandre de Vogüé sur les jardins de Vaux-le-Vicomte à 19 heures précises à l’occasion de la parution d’ « Un jour à Vaux-le-Vicomte » (éditions Flammarion). Inscription conseillée par mail : vernissage@jardinsenart.fr

Un jour à Vaux le Vicomte, Alexandre de Voguë, Flammarion (suite…)

Les oiseaux font le ménage (enfin pas tout à fait…)

Terreau renversé des jardinières par les oiseaux sur mon balcon en automne, Paris 19e (75)
Surprise samedi matin en ouvrant mes volets : les oiseaux se sont déchainés dans mes jardinières et ont envoyé du terreau partout sur mon balcon.

Je ne répéterai pas la batterie de jurons que j’ai laissé échappés, furieux de ce carnage et surtout du ménage qui en découle pour essayer de retrouver un balcon à peu près propre où je peux me déplacer sans rentrer de la terre dans l’appartement.

Je sais que ces « charmantes » (GRRR !) petites bêtes à plume ont grignoté quantités de vers ou autres insectes pas forcément désirables, mais quand même… D’habitude ce genre de remue-ménage se produit plutôt au cours de l’hiver, quand il n’y a plus rien à manger dans la ville et dans la nature. Heureusement, les plantes ne sont pas abîmées, ni déracinées.