Archive journalières: 18 décembre 2013

Le chou dans la langue française

Chou de Milan © Giuseppe Porzani - Fotolia.com

J’espère ne pas trop vous prendre le chou avec ce petit billet faisant le lien entre les expressions familières de la langue française et ce légume bienvenu en automne et en hiver. Et si vous en avez ras le chou, tant pis !

Pour réussir la culture de choux savoureux, rien de plus facile :
« Plante tes choux sous la constellation du fumier, Et cuis-les sous celle du lard. »

Et voici quelques expressions faisant la part belle au chou :

  • Faire chou blanc
  • Faire ses choux gras de quelques chose
  • Être bête comme chou
  • Avoir les oreilles en feuilles de chou
  • Un bout de chou
  • Une feuille de chou (le journal)
  • Ménager la chèvre et le chou
  • Être dans les choux
  • Entrer dans le chou à quelqu’un (prendre le chou de quelqu’un)
  • Se casser le chou

« En juin et en août, Ni huitre ni chou. » Mais « Chaque chose en son temps, Les navets et les choux dans le mois de l’Avent. »

C’est chou (chouette), le chou, non ?

Du Chili à Paris !

Cerises © Nenov Brothers - Fotolia.com

Hier au soir en faisant quelques courses, mon petit maraîcher de la rue de l’Ourcq (Paris 19e) m’a proposé de goûter une de ses cerises arrivées du Chili (sic !). Quelle ne fut pas ma surprise de déguster un fruit charnu, bien croquant, juteux juste ce qu’il faut, très sucré et parfumé… La cerise de Noël serait-elle meilleure que celle du début de l’été ?

Car cette année, chaque fois que j’ai tenté d’en acheter pour en goûter au coeur de la saison, je suis toujours tombé sur des cerises pleines d’eau, insipides, qui s’abîmaient vite. Et bien j’ai passé mon envie hier, oubliant les milliers de kilomètres effectués par ces fruits tout à fait hors saison ici à Paris. Pas une seule cerise abimée et je me suis régalé !

Bon, le prix étant… exorbitant, je me suis contenté d’une demi-livre, mais cela avait toute la saveur du fruit défendu… Il semblerait d’ailleurs que la demande soit importante au moment des fêtes de fin d’année. Je vous déconseille par contre les myrtilles, sans goût ni sucre. Et il y aurait beaucoup à redire sur certaines clémentines et pommes franchement dégueulasses.