Le Saruma et moi…

Au royaume de l’ombre, le Saruma est roi…
J’ai découvert cette plante vivace de la famille des aristoloches il y a quatre ans maintenant. Avec juste un petit plant fleuri acheté chez Sandrine et Thierry Delabroye (59) lors d’une des éditions printanières des journées des plantes de Courson (91). Depuis la touffe s’est étoffée, n’a cessé de fleurir et s’est même ressemée dans la grande jardinière où je l’ai installée.
Jamais malade, résistant aux coups de soif pas trop prolongés, bien rustique et incroyablement florifère sur mon balcon ensoleillé seulement le matin jusqu’à 11 heures. Une plante idéale, pas vraiment spectaculaire mais fort sympathique… Je ne m’en lasse pas et ne m’en séparerais pour rien au monde.
Jardiniers des villes ou jardiniers des champs, si vous avez un coin ombragé inoccupé, pensez au Saruma henryi, il vous le rendra en fleurissant de la fin de l’hiver jusqu’au coeur de l’automne suivant. Avec un minimum de soins, quelques arrosages pour garder le sol frais et une taille de nettoyage à la sortie de l’hiver pour éliminer les tiges mortes.
Une valeur sûre à découvrir et à faire connaître !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez