Archives de mots clés: plante fleurie

Impressionnante floraison du bégonia x ‘Lucerna’

Floraison du Begonia x 'Lucerna' derrière une baie vitrée, Bégoniacées, 24 septembre 2011, photo Alain Delavie

Après avoir poussé et beaucoup grandi tout au long de l’été, mon pied de Begonia x ‘Lucerna’ s’est enfin décidé à refleurir. Sa floraison est toujours impressionnante, tant la grappe de fleurs rouges est énormes. Un véritable bouquet suspendu dans les airs !

Le séjour estival sur le balcon lui a redonné une belle allure et un grande forme. Nouvelles feuilles plus larges et bien colorées de pourpre au revers, nouvelles pousses et pour finir la floraison, celle-ci ayant commencé dehors et se prolongeant désormais dans l’appartement, car les nuits sont trop fraîches pour continuer à laisser ce bégonia à l’extérieur.

Floraison de mon Begonia x 'Lucerna' sur mon balcon en fin d'été

Ce bégonia est un vieil hybride, que je connais depuis presque trente ans maintenant (sic !). C’est un des premiers bégonias que j’ai eu et collectionné. Mais je ne m’en lasse pas. J’ai le souvenir d’énormes potées vues dans des entrées d’immeubles ou chez des pépiniéristes. Aujourd’hui il est devenu rare, il n’est plus à la mode comme de nombreux autres bégonias d’ailleurs, peut-être un peu trop délicats à cultiver.

J’ai trouvé la solution pour qu’il pousse bien. Au printemps et en été, il passe la belle saison dehors en plein air sur le balcon, avec un peu de soleil le matin. Il y prend des forces, poussant vite et beaucoup. Et il se maintient ensuite tout l’hiver, perdant pas mal de feuilles, mais en gardant quand même une allure pas trop catastrophique. Je lui ai attribué une place près de la baie vitrée, il ne manquera pas trop de lumière.

Petit Tamaya, grosses grappes de fleurs

Ma petite potée de bégonia Tamaya pousse bien et ne cesse de fleurir, donnant à chaque fois des grappes de fleurs roses de plus en plus grosses.

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère, juin 2011, photo Alain Delavie

Je l’ai installée en hauteur sur une étagère près d’une grande baie vitrée pour pouvoir profiter du port étalé des tiges et surtout des belles fleurs roses pendantes. Quand j’ai acheté ce pied de Tamaya, les tiges qui poussaient en haut de la tige qui sert de tronc étaient toutes petites, avec deux ou trois feuilles à peine. Elles se sont allongées depuis, donnant en même temps de nouvelles fleurs.

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère

Potée de bégonia Tamaya sur une étagère, juin 2011, photo Alain Delavie

Comme pour la plupart des bégonias, ce sont d’abord les fleurs mâles qui apparaissent, plus petites mais quand même bien colorées en rose (en haut à droite sur la photo ci-dessus). Puis les fleurs femelles se forment, reconnaissables à leur gros ovaire ailé (grappe au centre dans le bas de la photo ci-dessus).

Et puis tout tombe ! Il y a alors des pétales et des fleurs partout sur la moquette. Un petit désagrément que je pardonne volontiers…

Fête des mères : les achats des Français en fleurs et plantes d’intérieur en 2010

La fête des mères est l’une des dates phares de l’année pour les achats de fleurs et plantes d’intérieur.

Selon les données issues du panel TNS Sofres, les Français ont dépensé 92,3 millions d’euros pour offrir des fleurs et des plantes d’intérieur à l’occasion de la fête des mères 2010, ce qui a représenté 9,3 % des dépenses annuelles pour offrir en 2010.

En 2010, les bottes toutes préparées ont représenté 34,3 % des sommes dépensées, devant les plantes fleuries (28,2 %), les compositions florales (15 %) et les fleurs coupées à la pièce (13,2 %).

La plante fleurie la plus offerte est l’orchidée.
Parmi les fleurs offertes, la rose domine largement (66 % des sommes dépensées).
Viennent ensuite le lys (10,4 %), la pivoine (8,4 %), le gerbera (8,1 %), l’œillet (5,6 %).

Les fleuristes sont très majoritairement le lieu d’achat privilégié à l’occasion de la fête des mères.
En 2010, ils représentent 67,1 % des sommes dépensées, loin devant la grande distribution (13,7 %) et les jardineries spécialisées (9,2 %).
(Source : panel réalisé par TNS Sofres (10 000 individus déclarant leurs achats chaque mois), cofinancé par FranceAgriMer et Val’hor)

La tentation du gardénia

Cette année, avril est le mois du gardénia. Ou plutôt, le gardénia est la plante fleurie d’intérieur mise en avant au cours de ce mois d’avril 2011. Une très belle plante exotique au feuillage brillant et à la floraison immaculée si parfumée. Mais attention : fragile !

Plante d'intérieur à floraison parfumée : Gardenia jasminoïdes

Potées de gardénia (Gardenia jasminoïdes), photo OHF

Et oui, ce n’est certainement pas la plante d’intérieur la plus facile à cultiver chez soi. Cet arbuste d’origine exotique apprécie les ambiances chaudes, mais aussi très humides, surtout pas l’air desséché. Il faut veiller à l’arroser avec une eau douce sans calcaire actif, sinon la plante montre très vite des signes de chlorose. Les arrosages doivent être réguliers pour maintenir le substrat toujours frais, mais jamais détrempé, ni desséché. Un coup de soif, trop d’eau, un courant d’air glacé et c’est la chute des boutons floraux et des fleurs… (suite…)

Les pâquerettes fleurissent en janvier

Ces petites fleurs sauvages charmantes fleurissent à longueur d’année dans Paris. Qu’il neige, qu’il pleuve, qu’il gèle ou qu’il vente, il est bien rare de ne pas trouver quelques unes de ces fleurettes dans un coin de pelouse abritée de la capitale.

Fleurettes sauvages en hiver dans une pelouse parisienne

Pâquerettes (Bellis perennis) avec quelques fleurs dans une pelouse, place Raoul Follereau, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Les pelouses ont triste mine en plein hiver, le gazon ayant souvent beaucoup jauni et même si les pâquerettes n’ont pas été plantées ou semées, ces « mauvaises herbes » fleuries sont les bienvenues. J’ai trouvé ces petites pâquerettes dans le 10e arrondissement de Paris, près du Canal Saint-Martin.

Fleurettes sauvages en hiver dans une pelouse parisienne

Pâquerettes (Bellis perennis) avec quelques fleurs dans une pelouse, place Raoul Follereau, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Une aubaine pour les insectes pollinisateurs qui trouvent ainsi quelques fleurs par ci, par là pendant la mauvaise saison.

Un petit peu de botanique concernant ces pâquerettes (Bellis perennis) :
Description de Coste (tome 2, taxon n°1926), id : 3813 – pr : 9

Nom présent dans la flore de Coste : Bellis perennis Linné – Pâquerette vivace. En traduisant le nom latin, on obtient « beauté éternelle », un joli nom n’est-ce pas ?

Souche vivace ; tige de 5-15 cm. scapiforme, simple et nue, pubescente ; feuilles toutes radicales en rosette, à la fin glabrescentes, à limbe obovale-spatulé, uninervé, superficiellement crénelé, nettement pétiolées ; involucre pubescent à folioles lancéolées ; achaines petits, velus, obovales, fortement marginés ; capitule solitaire, terminal, de 2 cm. de diamètre environ ; fleurs du centre jaunes, tubuleuses, celles de la circonférence ligulées à ligules blanches ou purpurines, oblongues-linéaires, une fois plus longues que l’involucre.

Ces petites plantes vivaces sont présentes dans les pelouses, les prés, sur les bords des chemins dans toute la France, mais aussi en Europe et en Orient.

Les pâquerettes se ressèment toutes seules, mais si vous cherchez des graines, les Semences du Puy en proposent.
1000 graines de pâquerettes pèsent 0,1 gramme seulement !

Un minicyclamen tout de blanc vêtu

Le froid intense se calmant, j’ai repris le chemin des jardineries et des fleuristes en quête de tout et de rien, sans but précis. Juste une envie de plantes ! Je suis rentré chez CasaNova (Paris 1er) qui affichait 15% de remise sur tout le magasin. Et je suis ressorti avec un grand sac, dans lequel il y avait ce tout petit cyclamen blanc au superbe feuillage vert et blanc argenté.

Plante fleurie à feuillage décoratif

Mini cyclamen à fleurs blanches et feuillage vert et argent, décembre 2010, photo Alain Delavie

Plus que les fleurs d’un beau blanc pur, c’est surtout le feuillage qui m’a accroché. Les petites feuilles en forme de coeur présentent un centre et un ourlet vert foncé, avec des nervures et une large bande blanc argenté du plus bel effet. Une très belle variété, sans nom mais qu’importe.

Avant les soldes d’hiver qui débuteront le 12 janvier 2011 en région parisienne, les promotions fleurissent un peu partout. C’est le moment de faire quelques bonnes affaires…