9 février 2018 – Paris côté jardin

Archive journalières: 9 février 2018

Le Jardin des Fleurs, ouverture d’un magasin à Noisy-le-Grand (93)

Logo Le Jardin des FleursLa Saint-Valentin sera sous le signe des fleurs pour les Noiséens et les Noiséennes ! À quelques jours de la fête des amoureux, Anne Fabre a ouvert son premier magasin Jardin des Fleurs à Noisy-le-Grand et devient la seconde franchisée du réseau en Île-de-France.

La fleur, Anne Fabre en rêve depuis presque 10 ans. Après un début de carrière dans les assurances, son envie d’entreprendre germe et se développe. En 2009, elle se rend sur le salon de la Franchise afin de faire éclore son projet entrepreneurial. Elle tombe immédiatement sous le charme champêtre du Jardin des Fleurs et du marché de la fleur en général. Mais n’ayant pas l’apport nécessaire, elle décide d’ouvrir une entreprise d’aide à la personne et de services à domicile… pour faire murir son projet ! « Je voulais absolument travailler dans la fleur ! Ce qui m’attire dans ce secteur, c’est avant tout le commerce, la relation avec le client. Ouvrir un magasin de fleurs, c’est pouvoir associer la gestion d’un point de vente, les achats, la comptabilité, avec une activité manuelle, créative, le travail d’un produit esthétique. J’aime la polyvalence, je suis totalement faîte pour ça. »

En 2016, Anne s’est donc rapprochée du Jardin des Fleurs pour étudier son projet d’implantation en Île de France. Le coup de foudre avec l’enseigne ? «C’est avant tout le côté humain que j’ai adoré. J’ai rencontré Benoît Ganem et le contact est tout de suite passé. Quand on choisit une franchise, ce n’est pas que pour l’enseigne, c’est aussi pour la philosophie du franchiseur et sa manière d’envisager le projet du candidat. Établir cette relation de confiance m’a permis de lancer le projet sereinement. Et puis, le concept en lui-même, jardin, nature, bucolique, le grand choix de fleurs et de plantes… J’adore ! »

Après une longue période de recherches en Île de France, c’est à Noisy-le-Grand qu’Anne et l’équipe développement du Jardin des Fleurs ont déniché le local idéal. « Noisy est une commune très agréable et dynamique, avec un vrai centre-ville et seulement à 30 minutes de chez moi… Quand on vit en région parisienne, c’est un vrai luxe ! ». C’est donc ce jeudi 8 février, sous un joli manteau de neige, que le magasin Jardin des Fleurs a ouvert ses portes au 10-12, route de Gournay.

Au rendez-vous, un assortiment de fleurs à l’étalage, prêtes à être cueillies à l’extérieur du magasin. À l’intérieur, des plantes vertes et fleuries et de superbes collections de bouquets et compositions florales composées par Anne et ses deux fleuristes diplômées. De quoi combler les Noiséens à 6 jours de la Saint-Valentin !

Rendez-vous au Jardin des Fleurs, 10-12 route de Gournay, 93160 Noisy-le-Grand.
Ouvert 7j/7 de 8h30 à 20h30.
Page Facebook : Le Jardin des Fleurs (Noisy-le-Grand)
www.lejardindesfleurs.com

Commission spéciale pesticides au Parlement européen

Logo du Parlement européenLe Parlement européen vient de voter la composition de la commission spéciale sur la procédure européenne d’autorisation des pesticides (PEST). Cette commission spéciale, composée de de 30 membres titulaires et 30 membres suppléants, va notamment enquêter sur le rôle de la Commission européenne et des agences dans le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, et les éventuels conflits d’intérêts dans la procédure d’autorisation existante.

Michele Rivasi, députée européenne du groupe des Verts/ALE et membre titulaire de la commission PEST, est l’une des premières députée européenne à avoir demandé la mise en place de cette commission. Elle déclare : « Ce vote, que j’ai demandé sans relâche au cours des mois passés, ouvre un nouveau chapitre de la saga du glyphosate. Après les révélations des Monsanto Papers qui constituent la preuve irréfutable de la vaste désinformation orchestrée par la firme Monsanto, puis le succès de la mobilisation de l’initiative citoyenne européenne Stop Glyphosate, le Parlement européen, dans son ensemble, confie dès aujourd’hui un mandat très précis et exigeant aux députés européens de la commission spéciale. Ce mandat permettra d’assainir un système opaque en faisant toute la lumière sur ses possibles failles et de formuler des propositions pour les corriger.
Cette commission spéciale a pour but de servir la santé des citoyens européens. Je la vois comme un outil au service de la vérité. Elle représente aussi pour nous, eurodéputés, le moyen d’exercer notre devoir de contrôle des institutions européennes.
Nous avons neuf mois pour organiser des auditions et analyser les procédures d’autorisation et ce dans le but d’améliorer le mieux possible le fonctionnement des agences européennes. Maintenant, chaque jour compte. »

Comment aider les oiseaux victimes du froid

Le gel et la neige qui ont touché la France menacent de nombreux animaux. Avec l’arrivée du froid, l‘accès aux ressources devient difficile ou impossible pour les oiseaux qui s’épuisent rapidement, limitent leurs déplacements et sont, de fait, plus vulnérables, à l’instar des merles, perdrix, rouge-gorge… Voici quelques gestes simples préconisés par la LPO pour leur venir en aide.

Logo LPOQuand nourrir les oiseaux ?
La LPO préconise un nourrissage seulement durant la mauvaise saison, en période de froid prolongé. Le nourrissage peut globalement être pratiqué de la mi-novembre à fin mars. Il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux au printemps et en été car beaucoup d’entre eux deviennent insectivores à cette saison et cela peut créer une relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux nés dans l’année qui doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes.

Où placer les mangeoires et les abreuvoirs ?
La LPO conseille de placer les équipements pour les oiseaux au centre du jardin, dans un endroit dégagé, éloigné des murs, buissons et branches latérales afin d’éviter l’accès aux prédateurs. Placer les mangeoires de manière à ce qu’elles soient visibles depuis une fenêtre permet de profiter du spectacle. Le nourrissage des oiseaux en hiver engendre des rassemblements d’oiseaux, parfois conséquents. Afin d’éviter la propagation de maladies, il est conseillé de disperser les mangeoires et abreuvoirs et de les nettoyer régulièrement. L’installation d’équipements différents (à poser, à suspendre, sur pieds avec système de plateau, de distributeur…), est souhaitable.

Quelle nourriture donner aux oiseaux ?
Les oiseaux étant des animaux à sang chaud, il n’est pas conseillé de leur donner trop de graisse animale (lard, suif, saindoux…). Éviter le pain. Les graisses d’origine végétale doivent être privilégiées, si possible à base d’huile de colza. Attention à ne jamais donner de lait aux oiseaux : ils ne peuvent pas le digérer et celui-ci peut être responsable de troubles digestifs mortels. Seuls les dérivés laitiers cuits, tels que le fromage, peuvent être donnés en très petite quantité. Les mélanges de graines très bon marché composés de pois, de lentilles et de riz doivent aussi être évités ainsi que les biscuits pour animaux domestiques.

Les meilleurs aliments
Le mélange optimal de graines est composé d’1/3 de tournesol noir, de cacahuètes et de maïs concassé ;
Pain de graisse végétale simple ;
Pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes ;
Graines de tournesol (non grillées et non salées), si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riches en lipides ;
Cacahuètes (non grillées et non salées) ;
Amandes, noix, noisettes et maïs concassés (non grillées et non salées) ;
Petites graines de millet ou d’avoine ;
Fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).