Coup de froid, coup de soif

Primevères gelées et fanées dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

La vague de froid qui dure depuis deux semaines a beaucoup flétri les fleurs et les feuillages, même pour les plantes qui sont suffisamment rustiques et résistantes aux basses températures. Le gel a déshydraté les végétaux qui ont une bien triste allure.

Cotoneaster gelé et fané dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

Cotoneaster gelé et fané dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

Dès que les températures vont redevenir positives, les feuilles devraient retrouver un peu de leur turgescence, mais il faudra aussi les aider avec un apport copieux d’eau, notamment pour les plantes en pots qui ont davantage été exposées au froid.

Aucuba gelé et fané dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

Aucuba gelé et fané dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

Giroflées gelées et fanées dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

Les bulbes à floraison printanière qui commençaient à démarrer ont certainement moins souffert du coup de froid que les plantes au feuillage plus développé. Cette giroflée avachie repartira, mais elle a grand besoin de se refaire une beauté !

Primevères gelées et fanées dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

Il en est de même pour les primevères et les pensées. Pour les aider, il est préférable de supprimer les fleurs abîmées, elles seront vite remplacées par une nouvelle pousse de boutons floraux.

Cardon gelé et fané dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)

Par contre, il va y avoir des pertes dans les massifs, les potées et les jardinières avec les plantes à la rusticité limite. Il y a du géranium gelé aux fenêtres…

Commentaires (5)

  1. mamiefanfan

    bienn moins froid aujourd’hui, et la fonte de la neige fait apparaitre la triste mine de certaines plantes. mon agapanthe, bien que protégée ressemble à de la salade cuite, les feuilles pendouillent tristement et sont presque transparentes. je ne me fais pas trop d’illusions quand à sa survie.

  2. josette

    Quelque part j’avais lu que les gauras pouvaient être sensibles au froid alors j’ai pris les précautions d’usage. Pour l’abélia et les lauriers-tins je pense qu’ils manquent d’eau. J’attends le dégel pour les abreuver. Il fait aussi moins froid en Bourgogne mais pas de changement pour l’instant sur l’épaisse couche de glace qui recouvre le bassin. Les chats jouent au hockey dessus, le palet remplacé par des fruits du rosier. Très drôle.

  3. jpp

    J’ouvre le châssis cet après-midi. J’espère que les géraniums auront tenu comme l’an denier. Ouille,j’ignorais qu’il fallait protéger les gauras ! Et j’espère aussi que les points d’eau n’auront pas trop souffert.

  4. josette

    Plusieurs de mes arbustes en berne dont un abélia et deux laurier-tin. Mon pied de gaura a été chapeauté au début du froid avec un carton rempli de paille. Le pommier du Japon stoppé dans son début de floraison n’a plus que des fleurs marron et plein de bourgeons qui attendent le retour de la douceur.

  5. Plantine

     » Il y a du géranium gelé aux fenêtres… » … Je confirme !
    J’attend le printemps pour être tout-à-fait sûre (c’est meilleur pour le moral), mais je ne me fais pas d’illusion.
    Aujourd’hui il fait (enfin) plus doux et j’espère que toute ces plantes vont en profiter pour reprendre belle allure.
    Bonne journée Alain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.