Archive journalières: 27 février 2012

Top 10 des arbres et arbustes à fruits possédés en Île-de-France

L’étude réalisée par Efficience3 pour le Groupe J et le Salon du Végétal et qui a été dévoilée la semaine dernière montre l’intérêt croissant des jardiniers pour les arbres et les arbustes fruitiers. Voici les dix espèces fruitières les plus possédées en Île-de-France :

  1. Cerisier (47 %)
  2. Pommier (49 %)
  3. Prunier (34 %)
  4. Poirier (29 %)
  5. Framboisier (20 %)
  6. Groseillier (15 %)
  7. Figuier (15 %)
  8. Abricotier (10 %)
  9. Noisetier (8 %)
  10. Noyer (7 %)

(Source : Efficience3 /Groupe J / Salon du Végétal)

Les arbres fruitiers ont les faveurs des jardiniers

La dernière étude d’Efficience3 pour le Groupe J et le Salon du Végétal montre qu’en cinq ans le nombre de ménages, possesseurs d’arbres et d’arbustes à fruits dans leur habitat principal, est passé de 43 à 51 % globalement et de 62 à 69 % pour ceux disposant d’un jardin. Avec, pour chacun d’entre eux, un taux de possession moyen supérieur à trois espèces différentes et, pour la moitié d’entre eux, une présence assurée de cerisier et de pommier.

Il s’agit donc là du secteur le plus porteur des produits de pépinière dont la croissance, en toute logique, se fait en parallèle à celle du potager.
Soutenus par la campagne d’incitation à “manger cinq fruits et légumes par jour” ces deux fleurons de l’horticulture française bénéficient également de l’effet de crise, tant sur le plan économique que sur le plan utilisation profitable du temps libre.

Les arbres et arbustes fruitiers possédés par les Français en 2012 (en part sur les 51 % de Français ayant déclaré en posséder)

  1. Cerisier 50%
  2. Pommier 49%
  3. Prunier 35%
  4. Poirier 32%
  5. Pêcher 19%
  6. Framboisier 16%
  7. Figuier 14%
  8. Abricotier 11%
  9. Noyer, noisetier 9%
  10. Mirabellier, groseillier 8%
  11. Citronnier 6 %
  12. Vigne, cognassier 5 %
  13. Cassissier, olivier, mûrier 4 %
  14. Fraisier, oranger 3 %
  15. Actinidia (Kiwi), châtaignier, amandier 2 %
  16. Groseillier à maquereau, néflier, nectarinier, mandarinier, grenadier, plaqueminier (kaki), bananier, myrtille 1%
  17. Autres 3%

Les 2007 personnes participant à l’étude ont été interrogées sur ce qu’était pour eux la plante ou l’arbre « idéal » de demain. Et pour les 2/3 des Français ce doit être un arbre qui produit beaucoup de bons fruits, et ce toute l’année, de façon aussi pratique qu’économique. Ce doit être aussi une plante qui allie beauté, esthétisme, forme et parfum. Ce doit surtout être un végétal qui demande peu ou pas d’entretien. Et ce doit être, quoiqu’il arrive, un élément robuste, résistant, qui se débrouille tout seul et dure longtemps. Et il faudra également qu’il consomme peu d’eau, fasse de l’ombre, ne perde pas ses feuilles et soit totalement d’origine naturelle.

(Source : Efficience3 / Groupe J / Salon du Végétal; C’est la 8ème fois que Groupe J et le Salon du Végétal s’associent dans la réalisation de ce baromètre annuel, effectué par la société d’études Efficience3 auprès de 2000 ménages représentatifs de la population française, questionnés traditionnellement sur les mois d’octobre et de novembre chaque année.)

Mon potager bio en ville

Mon potager bio en ville / Editions Terre Vivante

Le potager est à la mode. À l’heure où le bio, le « manger sain » et les circuits courts ont le vent en poupe, l’enquête Unep-Ipsos publié en mars 2011 montrait que cette tendance a également envahi le jardin, jusque dans l’imaginaire des Français : en 2011, à la maison, au bureau ou dans les espaces publics, plus d’1 Français sur 3 rêvait d’un jardin potager ou fruitier. En ville, il faut réussir à produire beaucoup sur peu de terre et peu de surface, d’où l’importance de connaître les techniques adaptées. C’est le propos du nouveau livre d’Éric Prédine et Franck David publié chez Terre Vivante.

Au sommaire de l’ouvrage :

  • À la quête d’un bout de jardin : Repérer les espaces disponibles – Critère de choix d’un bon lopin – Les élèments indispensables au potager – En résumé.
  • Produire beaucoup sur peu de surface : L’art du potager en carré – Pensez aux lasagnes – Jardinez les toitures !
  • Aménager son potager « hors sol » : plusieurs solutions ! Jardinez en pots ! – Connaissez-vous les jardisacs ? – Jardinez « vertical » avec le Meuble à jardiner.
  • Apprendre à s’organiser.
  • Adapter le potager à soi et à son mode de vie : le potager tel que vous êtes… le potager du gourmand – Le potager du jardinier pressé – Le potager du paresseux – Le potager du naturaliste – Le potager du « brouteur » de verdure – Le potager du glaneur.
  • Planifiez les migrations estivales ! Pensez au « timing » – Choisissez vos légumes – Préparez votre départ.
  • Jardinez peu, mais efficace : 15 légumes et fruits faciles à réussir.
  • Les légumes pas si faciles à réussir qu’on croit…
  • Ne négligez pas les aromates !
  • Les ressources et les limites citadines des potagers.
  • Composter en ville : compost ou vermicompost ? Le compost – Le vermicompost.
  • Récupérer l’eau pour arroser son jardin : Avant tout, un petit rappel… Limitez vos besoins en eau – Récupérez ! – Choisir son récupérateur d’eau – Des arrosages mieux gérés.
  • Contourner les contraintes citadines : l’air – La poussière – La chaleur et la réverbération – La pollution des sols.

Mon potager bio en ville
Éditions Terre Vivante
Eric Prédine et Franck David
Format : 15 x 21 cm.
192 pages
19,30 euros.