La dame au fremotodendron du square Léopold Achille

Situé au coeur du Marais, dans le 3e arrondissement de Paris, le square Léopold Achille longe la rue du Parc Royal. Ce jardin parisien accueille des statues de la façade de l’Hôtel de Ville brûlé par les Communards, dont une « Femme debout ». Le hasard des plantations fait parfois des associations insolites, telle celle d’un frémotodendron paré de fleurs d’or qui  pavoise au-dessus de cette statue.

Statue "Femme debout" dans le square Léopold Achille

Statue et frémotodendron dans le square Léopold Achille, Paris 3e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Une mise en gloire très fleurie et dorée…

Statue et frémotodendron dans le square Léopold Achille

Statue et frémotodendron dans le square Léopold Achille, Paris 3e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Frémotodendron (Fremotodendron californicum)

Frémotodendron (Fremotodendron californicum) fleuri dans le square Léopold Achille, Paris 3e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Le frémotodendron n’est pas très fréquent dans les jardins parisiens et franciliens. Cet espèce n’est pas très rustique : elle peut résister à des températures basses jusqu’à -12°C, voire -15° C mais sur de courtes périodes. Il pousse mieux en zone méditerranéenne ou sous le climat du littoral breton. Mais bien abrité dans un jardin, avec une exposition très ensoleillée et un sol bien drainé, sa culture est possible au-delà de sa zone climatique d’élection.

Frémotodendron (Fremotodendron californicum)

Frémotodendron (Fremotodendron californicum) fleuri dans le square Léopold Achille, Paris 3e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

Cet arbuste a un port relativement souple, ce qui permet de palisser les rameaux quand ils sont jeunes. Un avantage supplémentaire pour assurer sa protection en hiver, la proximité d’un mur assurant une restitution de chaleur pendant la nuit. Le frémotodendron peut atteindre une hauteur de 2 à 6m.
Le feuillage est persistant, la forme des feuilles évoquant celle de la vigne. Elles sont poilues au revers.

Frémotodendron (Fremotodendron californicum)

Frémotodendron (Fremotodendron californicum) fleuri dans le square Léopold Achille, Paris 3e (75), avril 2011, photo Alain Delavie

La floraison apparaît au printemps et au début de l’été, avec parfois une petite remontée en été. Les grandes fleurs ont une couleur jaune d’or très lumineuse. Elles fanent en prenant une teinte plus orangée.

Bon à savoir :
Le frémotodendron est en repos végétatif en été. Il faut l’arroser très peu à cette époque, même la première année suivant sa plantation (un arrosage trop important détruirait son système racinaire), et une fois implanté il ne faut plus s’en occuper sauf sécheresse intense ( prévoir alors un arrosage faible).

D’autres espèces végétales à découvrir dans le square Léopold Achille :
Une très belle variété de pêchers à fleurs doubles (1910) de 12m de haut et 1,30m de circonférence s’y épanouit. Son tronc est tortueux et ses fleurs rose vif en pompons (Prunus persica ‘Klara Meyer’).
Ne repartez pas sans vous avoir vu le faux houx (Osmanthus aquifolium) à la silhouette élégante. Découvert au Japon et introduit en 1856, cet arbuste tire son nom du grec qui signifie « fleur à parfum », car sa floraison, tardive (septembre et octobre), est particulièrement parfumée. Ses feuilles coriaces et piquantes rappellent celles du houx ou du chêne vert.
Le square est planté avec d’autres essences comme des ptérocaryas, des platanes, un robinier faux acacia, un arbre de Judée à fleurs blanches, un tulipier et des peupliers de Berlin (Populus x berolinensis). Ces derniers, découverts à Berlin au 19ème siècle, sont des peupliers baumiers : leurs bourgeons sont enduits d’une résine odorante. Les fourmis s’agglutinent volontiers sur ses branches pour la grignoter.

Commentaires (2)

  1. Estelle

    Le frémotodendron et la dame de pierre s’accompagnent très bien. Grâce à ce blog, je découvre les sculpturaux recoins de Paris : d’ailleurs, je vais aller à la rencontre de Léopold Achille dès demain ! Merci pour ces découvertes

  2. jpp

    Ces petits squares parisiens renferment des trésors. Merci de nous les faire découvrir.
    personnellement, j’ai un faible pour le square Maurice Gardette dans le 11ème, les parties de rocaille notamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez