Les premiers semis de fleurs en janvier

En janvier, la météo incite plutôt à rester bien au chaud sous la couette ou à se prélasser dans la banquette en lisant le dernier catalogue de semences reçu. Et pourtant, certaines fleurs d’été doivent déjà être semées, sinon elles ne pourront jamais pousser assez pour fleurir quand la belle saison sera venue.

Certaines fleurs d’été se développent très lentement à partir de graines. Il leur faut de nombreuses semaines, plusieurs mois même, pour arriver à un développement suffisant pour pouvoir être installées dans le jardin ou sur le balcon. Si on attend le mois de mars ou d’avril pour les semer, elles ne pourront jamais fleurir en juillet ou en août, au coeur de l’été. D’où ce semis très précoce.

Quelles fleurs semer en janvier ?

  • Les abutilons,
  • Les bégonias semperflorens ou tubéreux,
  • Les coléus,
  • Les dahlias,
  • Les géraniums lierres ou zonales,
  • Les impatiens.

Comment les semer ?
Impérativement au chaud sous abri.

L’idéal c’est une mini serre installée sous deux ou trois tubes fluorescents. La chaleur ambiante d’un intérieur (18 à 20 °C) est suffisante. Il faut maintenir au moins 12 heures d’éclairage par jour pour que les jeunes plants soient bien trapus.

Les graines de bégonias très fines et celles d’impatiens ne doivent surtout pas être recouvertes de terreau. Elles ont besoin de la lumière pour germer.

Le terreau doit être légèrement humide, jamais détrempé sinon les jeunes semis risquent de pourrir. Il faut penser à enlever toute la condensation qui s’accumule sous le couvercle de la mini serre chaque jour.

Soins et entretien
Quand les jeunes plants ont deux vraies feuilles bien développées, il faut les dédoubler et les repiquer. Une opération minutieuse qui demande de la patience.
Ce premier repiquage peut se faire dans une terrine (ça prend moins de place) ou dans des petits pots individuels en tourbe. Les semis repiqués sont maintenus sous serre et sous éclairage artificiel, au chaud dans la maison ou l’appartement.
Dès que les températures deviennent plus douces à l’extérieur, il faut acclimater progressivement les jeunes semis à la vie à l’extérieur. Il faut sortir la mini serre en évitant un emplacement ensoleillé et il faut ouvrir la serre petit à petit, chaque jour un peu plus. Quand les plants sont bien endurcis et suffisamment développés, ils seront mis à leur place définitive, en pot ou en pleine terre. Mais ce ne sera pas avant le mois de mai ou de juin…

Commentaires (8)

  1. jpp

    Une petite astuce : les plantules ont, c’est vrai tendance à s’effilocher. La plupart peuvent se repiquer dès qu’apparaissent les vraies feuilles. On repique alors en enfonçant le plus possible la tige voire les fausses feuilles qui apparaissent en premier. La merveilleuse polyvalence des cellules végétales fait le reste:les racines sont renforcées, la tige n’est plus trop longue.

  2. alain of paris (Auteur de l'article)

    Un tube lumière du jour, c’est très bien. Deux c’est mieux pour une terrine un peu plus large. Succès assuré pour les bégos, il faut juste ne pas être pressé…

  3. Laurent

    Et ça suffit? C’est un simple « lumière du jour » ou un gro lux pour aquarium? Si c’est efficace ainsi, tant mieux, en effet, mais j’ai déjà tant à semer… et peut-être un peu moins de passion pour les bégonias! LOL

  4. jpp

    C’est pas si frustrant quand,, pour le prix d’un sachet de graines c’est à dire à peu prêt d’un plan vendu dans le commerce, on en a 50 ! La difficulté est alors de trouver à qui en donner.Les néons « lumière du jour » se trouvent en magasin. J’ai le même depuis 5 ans.

  5. Laurent

    Les plantes qu’il faut semer si tôt, j’y ai renoncé. Il faut un éclairage d’appoint, cela devient vraiment compliqué à gérer pour ne pas avoir des plantes qui filent ou qui fondent. Je préfère m’en tenir aux tomates un peu plus tard (et encore), ou au cosmos, cléome… Mais pas ces mini-fragiles tellement frustrantes…

  6. jpp

    Et oui , il y a une difficulté pour les tomates car sitôt levées, il faudrait pouvoir les mettre à 16° . Je les sors donc dès que je peux le jour sur le balcon pour les endurcir. Évidemment, début Mars c’est un peu juste. Mais par ailleurs, semées en Mars, elles ne sont pas assez développées pour que les abandonne à leur sort à la campagne le 15 Mai. Dur la vie de jardinier parisien. je comprends que certains jardinent en terrarium…

  7. alain of paris (Auteur de l'article)

    Dès novembre, bravo ! Longue culture en effet… Les tomates poussent plus vite, mais elles filent aussi très vite si la lumière n’est pas suffisante. Bon jardinage !

  8. jpp

    Pour les bégonias et impatiens je commence en Novembre selon la méthode décrite ici.
    ca donne des plantes qu’on peut repiquer un peu plus tôt. Le châssis sert de relaie entre la maison et le jardin( en passant par le balcon qui permet de rentrer les plantes le soir).
    J’attaque les tomates en Février
    Je fais la même chose pour certaines sauges qui passeront par un repiquage intermédiaire au jardin en pépinière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez1
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez