Archive journalières: 27 janvier 2011

Au coeur de l’hiver, la monnaie-du-pape scintille

En traversant le parc de Bercy le week-end dernier sous un soleil radieux mais éphémère, mon regard a été attiré par un scintillement dans un des massifs surélevés pas très loin du lac. Quelques pieds de monnaie-de-pape avaient conservés leurs tiges desséchées avec les fines pellicules argentées des fruits qui font leur charme en bouquet sec.

Fleurs séchées en hiver dans le jardin

Rameaux desséchés de monnaie-du-pape dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Une des rares plantes qui restent belles en hiver dans le jardin même en se desséchant. Autant je ne l’apprécie pas vraiment en bouquet sec, autant je trouve cela très joli dans un jardin en hiver.

Fleurs séchées en hiver dans le jardin

Rameaux desséchés de monnaie-du-pape dans le parc de Bercy, Paris 12e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Un rayon de soleil et les fines pellicules blanc argenté se mettent à briller. Avec un souffle de vent, les reflets donnent une impression de scintillement. Une plante commune, une vieille plante des jardins de grands-mères ou de curés, plutôt oubliée et qui pourtant apporte une belle floraison printanière et un décor hivernal intéressant. À retenir !

Floraison du Sarcococca hookeriana var. digyna ‘Purple Stem’

Décidément je ne me ferai toujours pas au nom épouvantable de ce pauvre petit arbuste pourtant charmant : Sarcococca hookeriana var. digyna ‘Purple Stem’. Et je n’arrive pas à le retenir ! Qu’importe, je peux l’admirer tous les jours sur mon balcon et en ce moment, il me donne une floraison toute aussi ébouriffée que parfumée.

Arbuste persistant à floraison hivernale parfumée

Sarcococca hookeriana var. digyna 'Purple Stem' en pleine floraison sur mon balcon, janvier 2011, photo Alain Delavie

Les toutes petites fleurs crème sont teintées de pourpre à la base, comme les tiges de l’arbuste. Leur parfum est puissant, ce qui surprend pour une aussi petite plante. Cela promet pour les années à venir !

Cet arbuste appartient à la famille des Buxacées (un cousin du buis donc). Adulte il peut atteindre jusqu’à 1,5 m de hauteur pour environ 2 m d’envergure. En pot, il restera certainement plus petit, même s’il a déjà bien poussé depuis que je l’ai installé au printemps dernier. Les fleurs devraient donner des petits fruits charnus, des baies bleu-noir et brillantes. Je connais des merles qui se régaleront l’hiver prochain quand elles seront arrivées à maturité (en attendant, ils mettent un chantier incroyable sur mon balcon, ce n’est plus du grattage mais une véritable opération de retournement du terreau).

Cette espèce est originaire de l’Ouest de la Chine. Elle a été dénommée en l’honneur de Sir Joseph Dalton Hooker, botaniste et, comme son père William Jackson Hooker, Directeur des Jardins Botaniques Royaux de Kew (Angleterre).
Sarcococca hookeriana a été la première espèce introduite en culture en Europe, le genre Sarcococca en comprenant quatorze.

Je l’ai déjà dit, mais je le répète : ce sont d’excellentes plantes pour la culture en pot dans les petits espaces, balcons, cours ou terrasses peu ensoleillés. Surveillez les arrivages dans les jardineries, car pendant la période de floraison, ces petits arbustes sont plus fréquemment proposés. Comme ils ne sont pas vraiment spectaculaires, il faut avoir l’oeil…