Nature Capitale les 23 et 24 mai 2010

20 ans après « La Grande Moisson », Gad Weil, créateur et metteur en scène d’art de la rue, réinvestit les Champs-Élysées les 22, 23 et 24 mai 2010 avec une œuvre végétale spectaculaire : Nature Capitale.

Nature Capitale

Perspective verticale de Nature Capitale sur l'avenue des Champs-Élysées (Paris, 75)

Gad Weil et Laurence Medioni, plasticienne et paysagiste, signent ensemble une mise en scène poétique qui donnera à la Nature façonnée par l’Homme toute sa place au cœur de la ville.

“Nature Capitale”, ce sont trois hectares composés de 8000 fragments de 150 essences agricoles et arboricoles qui, au soir du 22 mai – Journée internationale de la Biodiversité -, envahiront la chaussée de l’Arc de Triomphe au Rond-Point des Champs-Élysées pour offrir au public, durant deux jours et une nuit, une création jubilatoire sous le silence des moteurs. Ces fragments ont été mis en vente sur le site internet de Nature Capitale depuis le 21 mars dernier.

“Nature Capitale” devrait accueillir près de deux millions de personnes et offre, au-delà de la création elle-même, des espaces pédagogiques portés par les partenaires sur les trottoirs du bas de l’avenue des Champs-Élysées jusqu’au Grand Palais. Les entreprises partenaires de Nature Capitale porteront les grands débats sociétaux auxquels Nature Capitale renvoie et exposeront leurs démarches en faveur du développement durable, de la préservation de la biodiversité…

“Nature Capitale” s’appuie sur la production des Jeunes Agriculteurs – déjà partenaire de la Grande Moisson en 1990 – pour la partie agricole et de l’interprofession France Bois Forêt, pour la partie arboricole.

Nature Capitale, du happening artistique à l’œuvre pérenne

Les Fragments de Nature Capitale qui envahiront les pavés des Champs-Elysées de l’Arc de Triomphe au Rond Point sont partie prenante de cet happening végétal hors mesure qui, pour sa première édition, s’installe à Paris les 23 et 24 mai prochains. Ils sont l’expression de tout ce que les terres de France produisent et leur mise en scène imaginée par Gad Weil et Laurence Médioni interpelle chacun sur cette nature façonnée par l’homme.

Culture ou arbres, d’odeur, d’essence ou de textures multiples, le Fragment de Nature Capitale naît d’un dessin original, pousse en parcelle numérotée, et, à l’issue de son exposition, est livré, accompagné d’un carnet de campagne poétique. Matière vivante, le fragment a vocation à vivre au-delà de l’éphémère et doit trouver son « essaimeur » pour prendre racine et poursuivre son œuvre. C’est le sens de Nature Capitale qui repose sur un partenariat des entreprises privées pour deux tiers et prend le risque sur le tiers restant de trouver auprès du public une implication du plus grand nombre pour participer et prendre en charge l’existence du Fragment.

Nature Capitale bénéficie ainsi au titre du mécénat culturel d’une défiscalisation adaptée sous la réserve prévue par la loi que ses fragments soient offerts par les essaimeurs à une collectivité locale, une école, une association, une fondation, une ONG, tous lieux publics… Soit pour les particuliers une réduction d’impôt de 66 % du montant de leur acquisition dans la limite de 20 % du revenu imposable (Art. 200 du CGI). Pour les entreprises et les professions libérales : réduction de 60 % du montant de leur acquisition sur leur impôt société ou leur impôt sur le revenu, dans la limite de 5 ‰ de leur chiffre d’affaires (Art. 238 bis du CGI).

Suivre Nature Capitale sur Internet :
Le site Nature Capitale
Le blog Nature Capitale
Youtube : www.youtube.com/naturecapitale
Facebook : www.facebook.com/naturecapitale
Twitter : www.twitter.com/naturecapitale
Dailymotion : www.dailymotion.com/naturecapitale
Vimeo : www.vimeo.com/naturecapitale
Flickr : www.flickr.com/photos/naturecapitale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez