Balcon en plein Sud : que planter ?

Que planter pour fleurir l’arrière-saison ? Réponse à la demande de Syl qui dispose d’un balcon exposé en plein Sud dans Paris (9ème arrondissement) et qui trouve certains de ses bacs et jardinières bien dégarnis en cette fin d’été.
Le plein soleil du Midi et de l’après-midi malmène les végétaux, soumis à de très fortes températures et à la sécheresse plus intense de l’air. On serait tenté de planter des végétaux méditerranéens ou plus exotiques encore, mais ils ne sont pas tous suffisamment rustiques, tout du moins pas assez pour les nuits fraîches de l’automne et les coups de froid que les hivers nous réservent dans la capitale. En ce début d’arrière-saison, il faut aussi penser aux feuillages, parfois aussi décoratifs que les fleurs.
Pour une décoration éphémère, qui tiendra jusqu’aux premières gelées :
– Les piments d’ornement, à forme arrondie, conique ou en doigt,
– Les sauges écarlates (Salvia coccinea et ses variétés à fleurs blanches ou rose saumon),

– De nombreuses graminées telles les stipas (Stipa tenuifolia ou stipe cheveux d’ange, d’un blond lumineux sous les rayons du soleil) ou la sétaire (Setaria palmata) qui a des feuilles effilées vert vif, qui lui donne un faux air de palmier (attention, elle supporte le plein soleil mais exige des arrosages très réguliers et importants),– La misère pourpre (Tradescantia pallida ‘Purpurea’), au port très retombant et aux jolies petites fleurs rose vif,

– Les phormiums aux grandes feuilles décoratives, effilées comme des glaives, très différemment teintées suivant les variétés innombrables (certaines sont pourpres, bleutées, d’autres rayées de blanc ou de crème, d’orange, de rose, etc.),– Les choux d’ornement, aux coeurs blancs, roses ou rouges,
– Les giroflées ravenelles (première petite floraison en septembre et octobre, puis plus abondante à partir de mars jusqu’en mai voire juin).Pour une décoration qui dure, année après année :
– Les grands sedums (Sedum spectabile et variétés), aux petites fleurs blanches, roses ou rouges réunis en larges plateaux,
– Le photinia, petit arbuste au feuillage persistant vernissé, très brillant, avec des jeunes pousses rouge vif ou rose selon les variétés qui apporte de la couleur toute l’année, en attendant la floraison blanche au printemps,– Les sauges officinales (Salvia officinalis et ses variétés, ‘Purpurea’ aux feuilles teintées de pourpre ou ‘Icterina’ aux feuilles panachées de jaune et de crème),
– Les romarins, au port dressé en touffe ou étalé voire retombant, au feuillage persistant argenté et à la floraison bleu en fin d’hiver,
– Les chalefs (Eleagnus x ebbingei et les variétés comme ‘Gilt Edge’, ‘Limelight’ aux feuilles panachées de crème et de jaune), au feuillage persistant brillant et à la floraison automnale si parfumée,
– Les lauriers tins, petits buissons au feuillage persistant brillant et vert foncé parfois panaché de jaune (Viburnum tinus ‘Variegatum’), à la floraison hivernale et printanière charmante, suivie de fruits noirs ou bleu acier suivant les espèces.

Commentaires (4)

  1. Alain of Paris

    Bonjour, bonsoir Syl,
    il faut assez souvent diviser et replanter les plantes vivaces en effet, et bien enrichir le sol des jardinières chaque année, en apportant de l’humus pour que la structure ne se détériore pas trop. Je vais réfléchir aux mariages possibles des anémones du Japon, une belle idée de billet 😉 Merci de votre visite. A très bientôt. Alain of Paris

  2. Alain of Paris

    Bonjour Guillaume, j’espère que tu as passé de bonnes vacances ! Je vais m’empresser de répondre à ton tag. Merci de ta visite et à très bientôt.
    Alain of Paris

  3. Anonymous

    Haaaa! mille merci! Je n’ai plus qu’à dévaliser les jardineries de la capitale… J’ai remarqué que les jardinières durent en moyenne 3 ou 4 ans et ensuite les vivaces s’épuisent malgré les apports d’engrais. Je suis au 5 étage et mon balcon est très exposé au vent, ce qui n’arrange rien.
    Je dois changer des anémones du Japon de place, actuellement elles poussent au pied d’une glycine mais il faut que je rajoute de la terre à la glycine, donc que j’enlève les anémones. Je me demandais si elles pouvaient aimer se retrouver avec des bruyères ou avec des hellébores? Il faut aussi que je marie des benoîtes….
    merci encore
    Syl

  4. Guillaume

    Bonjour Alain, je t’ai Taggédans les médailles du mérite
    grace au jeu de Caro,je me suis dit que tu mourrais d’envie de donner ton avis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez