Archive mensuelles: octobre 2008

Braderie annuelle à la Librairie des Jardins (Paris)

Du 1er au 15 novembre, la Librairie des Jardins du Domaine nationale du Louvre et des Tuileries (Paris 1er), organise sa braderie annuelle.

À cette occasion, vous découvrirez de nombreux livres et objets à prix réduits sur le thème du jardin.

Infos pratiques :
Librairie des jardins
Place de la Concorde,
Domaine nationale du Louvre et des Tuileries,
(juste à côté de la grille d’honneur du jardin des Tuileries)
75001 Paris.
Tél. : 01 42 60 61 61.

Un petit voile de protection s’impose !

Pas chaude la température la nuit dernière et ce soir, ça pince dur dans la capitale balayée par un vent glacé ! Si vous avez encore des plantes frileuses sur votre balcon, sur votre terrasse ou dans votre jardin, une protection s’impose !Le plus simple est d’étendre un voile en non tissé sur les plantes les plus sensibles au gel. Il faut surtout protéger la base des tiges, la souche et les racines en enveloppant le contenant. Auparavant, pensez à rapprocher les potées qui craignent le plus les basses températures près du mur de la maison ou de l’appartement. Ce simple geste permet de gagner parfois un ou plusieurs degrés qui évitent le coup de froid fatal.

Stipa, coréopsis et sedum pour une jardiniere sans soucis

J’ai refait une suspension demi lune pour avoir un peu de couleurs pendant l’automne et l’hiver. Un sedum ‘Chocolate Ball’, un coréopsis (Coreopsis verticillata ‘Limerock Dream’) et une touffe de stipe cheveux d’ange (Stipa tenuifolia).Un trio facile à entretenir, joli en été et en automne, qui devrait garder un certain panache en hiver, la stipe devenant dorée et le sédum s’empourprant avec les basses températures.
J’ai craqué pour la couleur du coréopsis et ses charmantes petites fleurs. Pas sûr qu’il résiste bien, à suivre…
Pour les achats, la stipe et le sédum viennent des Pépinières Patrick Nicolas à Meudon, le coréopsis du magasin Delbard, sur le quai de la Mégisserie. Pour la suspension demi lune, je vous renvoie à mes péripéties du printemps dernier 😉

Choisissez les minis cyclamens avec le nez !

Les rayons des jardineries et des fleuristes sont remplis de minis cyclamens, tous plus beaux les uns que les autres. Mais pour faire son choix quand la couleur ne suffit plus, il faut les renifler. Car certains sont très parfumés.Le parfum n’est pas constant, mais quand il se répand, c’est un régal ! Et il peut devenir très puissant. J’ai craqué pour deux potées qui embaumaient. Les passants du quai de la Mégisserie ont du me prendre pour un fou en me voyant mettre mon nez dans les fleurs pour sentir les potées l’une après l’autre. Peu importe, je suis revenu avec deux spécimens Fantasia (à fleurs frisottées) très parfumés. J’adore.
Le mini cyclamen se choisit avec les yeux et le nez !!!

Les fruits du sarcococca murissent, enfin !

Mon pied de Sarcococca qui fleurit au coeur de l’hiver est couvert de gros fruits, maintenant presque murs. Des petites billes brillantes d’un beau grenat.Il aura fallu presque l’année entière pour qu’ils arrivent à maturité, quand les nouveaux boutons floraux se sont formés. Pas rapides… Mais il faut dire que l’arbuste n’est pas un rapide pour la croissance. Il pousse, mais sans précipitation. Pour un balcon, c’est une valeur sûre :
petite taille, feuillage toujours beau bien brillant, floraison hivernale incroyablement parfumée, petits fruits décoratifs quand ils sont à maturité, bonne résistance aux oublis d’arrosage. Tout pour plaire !

Begonia grandis : les bulbilles sont formées

Ca y est les bulbilles sont bien formées sur les tiges du bégonia grandis ssp. evansiana, certaines tombent sur le sol même. Il est temps de faire sa récolte !Ces petits bulbes qui se forment en automne aux noeuds des tiges (au départ des pétioles des feuilles) sont capables de donner des nouvelles plantes l’année d’après, tout du moins pour les plus gros. Dans le sol, les bulbes « mères » grossissent chaque année un peu plus, mais ces petits organes de réserve aériens permettent à la plante de se propager au loin. J’en ai ramassé un fond de main cet après-midi, c’est l’avantage du balcon et du béton où tout se voit. Dans un jardin, c’est plus difficile. L’année d’après, c’est la surprise quand tout redémarre.
Je les ai ressemés aussitôt dans le gros pot de l’hosta. Attention si vous les conservez à l’air libre, ils se dessèchent rapidement. Le meilleur moyen est de les enrober de tourbe blonde.