GNIS – Paris côté jardin

Archives de mots clés: GNIS

Grand jeu-concours « Simplifions-nous la vie au potager avec les plants de légumes »

Grand jeu concours "Simplifions-nous la vie au potager avec les plants de légumes", GNIS, FNPHPParticipez jusqu’au 15 avril 2018 au grand jeu-concours  « Simplifions-nous la vie au potager avec les plants de légumes » et gagnez des ouvrages de jardinage !

Logo GNISOrganisé par le Gnis à l’attention des jardiniers, ce jeu-concours gratuit et sans obligation d’achat sur la connaissance des plants et la réussite des plantations, est accessible sur le site internet www.plantsdelegumes.org

Pour participer, c’est très simple !
Jusqu’au 15 avril 2018 inclus, sur le site https://www.plantsdelegumes.org/concours/, il vous suffit de répondre à 5 questions très simples sur les plants de légumes, dont les réponses se trouvent sur le site, pour tenter de gagner l’un des 75 ouvrages de jardinage. (suite…)

La semaine du jardinage pour les écoles fête ses 20 ans

Affiche de la Semaine du jardinage pour les écoles 2018, GNIS
L’édition anniversaire de l’opération pédagogique, parrainée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, va se dérouler du 12 au 17 mars 2018 dans les 400 jardineries participantes dans toute la France.

Depuis la création de l’opération en 1999, les jardineries animent gratuitement durant une semaine des ateliers pratiques de jardinage et de découverte des plantes. Au fil des années, cette opération est devenue le rendez-vous pédagogique du printemps et a incité de nombreux enseignants à initier un projet de jardinage avec leur classe. Organisée par le Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants (GNIS), la Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie (FNMJ) et VAL’HOR, l’Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage, la Semaine du Jardinage pour les écoles a reçu le parrainage du ministère de la Transition écologique et solidaire pour l’édition 2018. Elle s’est forgée une excellente image auprès des enseignants. Ils saluent chaque année la qualité des ateliers pédagogiques de découverte des plantes et d’initiation au jardinage organisés et animés par les professionnels pour les classes maternelles et élémentaires.

Plus d’un million d’enfants initiés au jardinage
En vingt ans, la Semaine du Jardinage pour les écoles a accueilli gratuitement 42170 classes maternelles et élémentaires dans les 400 jardineries qui participent chaque année à l’opération. Grâce à l’implication des professionnels et à leur plaisir de transmettre leur passion, plus d’un million d’enfants de 4 à 10 ans ont été initiés au jardinage et de très nombreux enseignants ont prolongé cette activité en classe en bâtissant un projet de jardin d’école.

La biodiversité à portée de mains pour la 20ème édition
La Semaine du Jardinage pour les écoles met la biodiversité à l’honneur. L’activité de jardinage est une occasion privilégiée et concrète pour appréhender la notion de biodiversité. Lors des ateliers pratiques menés par les professionnels, les élèves découvriront la diversité des végétaux et des animaux qui cohabitent au jardin et interagissent entre eux. Les mains dans la terre, ils pratiqueront des plantations de fleurs, de légumes, de fraisiers et réaliseront des jardinières de plantes aromatiques ou de plantes mellifères. L’initiation aux premiers gestes de jardinage sera propice pour sensibiliser les enfants à des pratiques de jardinage respectueuses de l’environnement.
(suite…)

Nouveaux directs sur Sud Radio et les plateaux TV du Siècle Vert et du #VillageSemence

Affiche du SIA 2018, Paris 15e (75)
Aujourd’hui dimanche 4 mars 2018, je retourne sur le Salon International de l’Agriculture où je vais participer à une émission de radio et trois émissions de télévision toutes diffusées en direct. Je serai sur Sud Radio dans le Hall 1, sur le plateau TV du #VillageSemence (GNIS) dans le hall 2.2 et les deux autres sur le plateau TV du stand du Siècle Vert (UIPP) dans le hall 4 du parc des expositions à la porte de Versailles, Paris 15e.

  • Direct radio sur Sud Radio de 9h30 à 10h pour 1/2h de jardinage avec Laurence Péraud (Le Grand Matin Week-end) et pour donner des conseils pour faire un potager dans sa cuisine ou son salon.
  • Première émission de télévision à 11h sur le plateau TV du stand du Siècle Vert (UIPP) avec pour thème : L’agriculture urbaine, mythe ou réalité ?
    Invités : Pénélope Komites, Adjointe à la Maire de Paris chargée des Espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires; Christine Aubry, agronome, ingénieure de recherche à l’UMR-SADAPT, iNRA/AgroParistech, qui dirige l’équipe Agricultures urbaines et a participé à la création du potager expérimental sur le toit d’Agroparistech; Swen Déral, président de l’association La Sauge, Société d’agriculture urbaine généreuse et engagée, organisateur des 48 heures de l’agriculture urbaine.
    Cliquer sur le lien pour regarder l’émission en direct : http://www.uipp.org/Ressources/Videos/En-direct-du-studio-du-Siecle-Vert
  • Deuxième émission à 12h sur le plateau TV du stand du #VillageSemence (GNIS) avec pour thème : Cook Midi, le poireau et le basilic.
    Une émission qui allie la cuisine (avec la préparation en direct d’une recette avec des poireaux et le basilic), le jardinage (conseils de culture pour produire des poireaux et du basilic dans son potager) et la production maraîchère.
    Cliquer sur le lien pour regarder l’émission en direct : http://www.gnis.fr/villagesemence-live-plateau-tv/
  • Troisième émission à 14h sur le plateau TV du stand du Siècle Vert (UIPP) avec pour thème : Le jardin peut-il rapporter plus que le livret A ?
    Invités : Christophe Levaltier, responsable formation et prospection chez SBM-Company France; Jean-Marc Müller, membre du conseil d’administration de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) et président de la section potager / fruitier, lauréat en 2007 (grand prix) du Concours national des jardins potagers, catégorie amateurs cultivant eux-mêmes un jardin potager privatif, personnel et familial, membre du jury de ce concours depuis 2010, et membre du comité de pilotage du site « jardiner-autrement.fr » du plan Ecophyto.
    Cliquer sur le lien pour regarder l’émission en direct : http://www.uipp.org/Ressources/Videos/En-direct-du-studio-du-Siecle-Vert

Suivant les émissions de télévision, je serai en compagnie d’un ou d’une journaliste de l’Association des Journalistes du Jardin et de l’Horticulture (AJJH).

LiveTvAgriCes émissions sont aussi visibles ensuite sur YouTube en faisant une recherche avec le hashtag #VillageSemence.

En direct du SIA 2018 sur les plateaux TV Le siècle vert et #VillageSemence

LiveTvAgri
Aujourd’hui samedi 3 mars 2018, je vais participer à trois émissions de télévision diffusées en direct du Salon International de l’Agriculture à Paris 15e (75), l’une sur le plateau TV du #VillageSemence (GNIS) dans le hall 2.2 et les deux autres sur le plateau TV du stand du Siècle Vert (UIPP) dans le hall 4 du parc des expositions à la porte de Versailles.

Suivant les émissions, je serai en compagnie d’un ou d’une journaliste de l’Association des Journalistes du Jardin et de l’Horticulture (AJJH).

Ces émissions sont aussi visibles ensuite sur YouTube en faisant une recherche avec le hashtag #VillageSemence. Cliquer pour regarder l’émission Cook Midi sur l’ail noir à laquelle j’ai participé dimanche dernier.

Citoyens, consommateurs et ONG, exprimez-vous sur le plan de filière semences et plants

Logo du GNIS
Parce que la semence est un levier essentiel de l’innovation pour accompagner la transition agro-écologique, pour une alimentation plus saine et plus durable, le Gnis (Groupement national interprofessionnel des semences et plants), invite l’ensemble des citoyens, des consommateurs et des organisations de la société civile concernés non membres de l’interprofession à s’exprimer plus largement sur le plan de filière remis par le Gnis au gouvernement en décembre dernier dans le cadre des États généraux de l’alimentation.

Au sein des États généraux de l’alimentation, cette démarche transparente et constructive, qui accompagne la conception et précède la mise en œuvre de ce plan de filière permettra de poursuivre le développement de celui-ci en France et à l’international en assumant pleinement la responsabilité sociale et environnementale que l’on est en droit d’attendre de ce secteur économique si essentiel à la satisfaction des besoins les plus fondamentaux de l’Homme.

Ouverte la semaine dernière, cette démarche a déjà généré plus de 500 consultations ! Chacun peut ainsi découvrir le plan de filière, et apporter sa contribution en se rendant sur : http://www.gnis.fr/plan-de-filiere-semences-et-plants-consultation-publique/

Le Conseil d’Administration du Gnis a prévu un rendez-vous à six mois pour ajuster le plan de filière après avoir pris connaissance des éléments de dialogue générés par cette consultation publique mais également des plans réalisés par les autres filières végétales et animales.

La France est le premier exportateur mondial de semences

Dans son communiqué de presse du 16 janvier 2018, le GNIS annonce qu’avec un total de 951 M€, le solde de la balance commerciale semences et plants atteint un nouveau record, soit une progression de 5,6 %, sous l’effet conjugué d’une stabilité des importations à 666 M€ et d’une hausse des exportations de 3,1% pour un total de 1 617 M€.

Logo du GNIS
Cette situation traduit, notamment, une hausse des prix des semences à l’exportation qui bénéficie à la majorité des groupes d’espèces. En 2016, la France reste, notamment, le leader mondial des exportations de semences de grandes cultures, présente dans 150 pays, devant les USA et l’Allemagne.

Les semences oléagineuses et potagères : en croissance à l’export
La progression du solde de la balance commerciale est principalement due aux semences oléagineuses qui dégagent un excédent de 237 M€ (+25%), ceci grâce à un nouveau record à l’exportation avec 313 M€ (+5%) et à une baisse de 29 % des importations à 76 M€.
Les semences potagères affichent un solde record de 282 M€ grâce à des exportations en hausse de 11% à 462 M€.
Malgré une tendance baissière pour la seconde année consécutive, le maïs reste leader à l’international avec un excédent commercial de 396 M€ (-6%).
La filière pomme de terre maintient une progression sensible des exportations (+9%) qui permet de dégager un excédent commercial de 58 M€ (+3,5%).

Les échanges de la France avec les pays de l’Est fortement bénéficiaires
Pour la seconde année consécutive, le solde de la balance commerciale de la France avec ses partenaires européens affiche une tendance baissière (-4,6%) due à des importations en progression de 14% à 439 M€ que ne compensent pas la hausse de 2% des exportations à 1 128 M€. La part de l’UE sur le total des exportations se stabilise à 70%.
L’Allemagne reste le premier partenaire à l’export avec un total de 219 M€, suivie par l’Espagne (184 M€), l’Italie (150 M€) et les Pays-Bas (109 M€).
Le bilan des échanges de la France avec ses partenaires (Bulgarie, Croatie, Hongrie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie) à l’Est reste globalement fortement bénéficiaire. En 2016/17, le solde de la balance commerciale repart modérément à la hausse (+2%) pour atteindre 191 M€ grâce à une baisse des importations de 16% à 44 M€, mais aussi un léger recul des exportations à 235 M€.

Nouveau record des échanges de la France avec les pays tiers
Le solde excédentaire des échanges de la France avec les pays tiers atteint un nouveau record de 330 M€, soit une progression de 30%. Cette situation résulte d’une baisse des importations de 23% à 158 M€ et d’une hausse des exportations de 6% à 488 M€.
En deux ans, la France a rétabli sur la CEI Occidentale le niveau de ses exportations de 2012/13 et les importations en provenance des USA et d’Amérique Latine enregistrent une baisse sensible, respectivement, de -31% et -24%.
Le solde de la balance commerciale avec les pays du Proche et Moyen Orient retrouve, quant à lui, un niveau de croissance exceptionnel (+36%) et atteint le record de 52 M€.

Les développements internationaux au cœur du Gnis
Le Gnis est, bien sûr, très présent à l’étranger. Son service des Relations internationales a pour objectif de représenter et de promouvoir l’expertise française, de servir le développement de la filière semencière française à l’international en créant un contexte favorable à nos exportations, et enfin de coopérer à partir de notre modèle d’organisation.
Cela passe par la mise en œuvre et le suivi de projets de coopération avec des pays-tiers, par l’appui aux entreprises et par le suivi des négociations et règlementations internationales.
Ainsi, le Gnis appuie les associations semencières nationales et continentales en Afrique et en Asie. Il est aux côtés des ministères de l’Agriculture étrangers, comme en Ukraine, au Sénégal, ou au Burkina Faso, pour les aider à mettre aux normes internationales et européennes leurs systèmes de contrôle de la qualité des semences.
Le Gnis a, par exemple, participé au second comité mixte franco-iranien sur les questions agricoles, qui s’est tenu en octobre 2017, en marge du Sommet de l’élevage de Cournon. Ce rendez-vous a surtout permis de renouveler l’accord de coopération, signé par M. Pierre Pagès, Vice-Président du Gnis et, M. Alireza Mohajer, Conseiller du ministre, sous le haut-patronage des deux ministres de l’Agriculture.
Comme l’avait annoncé le président du Gnis à l’occasion d’un entretien avec le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, le 25 octobre 2017, un représentant du Gnis a remis au secrétaire général du TIRPAA (Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Agriculture et l’Alimentation) à Kigali, un chèque symbolique de 175 000 € représentant la 1ère contribution annuelle au Fonds de Partage des Avantages du Traité. Rappelons que ce fonds permet de financer des actions de conservation et d’utilisation des ressources génétiques en particulier dans les pays en développement et les pays émergents.