Archives de mots clés: candidature

Candidatures pour le Concours de l’Arbre de l’année ouvertes jusqu’à fin mai 2017

Affiche du concours de l'Arbre de l'Année 2017, Terre Sauvage et ONFLe dépôt des candidatures pour le concours de l’Arbre de l’Année 2017 est prolongé du 21 avril jusqu’au 31 mai 2017.

Une inscription en 1 clic !
Les candidats postent trois belles photos de l’arbre choisi et décrivent en quelques lignes son histoire, ses caractéristiques esthétiques, naturalistes ainsi que le lien qui les unit à cet arbre sur: www.arbredelannee.com
Racontez pourquoi cet arbre doit être l’Arbre de l’Année ! Ce concours est ouvert à tous, individus ou groupes (familles, communes, entreprises…) de France métropolitaine et des régions d’outre-mer.

Un premier jury en juin 2017
17 arbres seront retenus pour défendre les couleurs de leur région avec le Prix de l’Arbre de l’Année 2017.

Mobilisation du public
Le public pourra voter en ligne jusqu’au mois de décembre pour élire le Prix du Public de l’Arbre de l’Année. En parallèle, un photographe de Terre sauvage rendra visite à chacun des lauréats régionaux.

Les lauréats 2017
En décembre 2017, le jury se réunira afin de décerner aux gagnants le Prix du Public et le Prix du Jury . Et pourquoi pas, comme en 2016, le Prix Coup de Cœur.

Appel à candidatures pour le projet « Jardins du monde en mouvement »

Cerisier à fleurs (Prunus) dans la Cité Universitaire, Paris 14e (75)La Cité internationale universitaire de Paris, avec le soutien de la Caisse des Dépôts, lance un concours ouvert aux architectes, urbanistes ou paysagistes, diplômés ou inscrits dans un établissement dispensant l’une de ces formations, ayant dix ans d’expérience maximum.

Les candidats sont invités à réaliser des créations éphémères dans les jardins de la Cité internationale. Une bourse d’un montant de 8 000€ sera attribuée à cinq projets sélectionnés. La date limite d’envoi du dossier de candidature est le 15 mars 2017 à minuit.

Imaginées sur le thème de la nature en ville impliquant les enjeux de développement durable, ces créations éphémères in situ devront respecter 3 conditions essentielles :

  • dialoguer avec les architectures de la Cité en s’intégrant harmonieusement dans les jardins;
  • proposer une identité forte en lien avec l’influence stylistique de la maison (Maisons du Japon, de l’Inde, etc.);
  • comporter au moins une dimension du développement durable : matériaux biosourcés, récupération des eaux pluviales, niches écologiques, partage des ressources, comportements écoresponsables, etc.

(suite…)