M.CHAT fait le mur du 7 décembre 2018 au 12 janvier 2019

/, art de la rue (street art)/M.CHAT fait le mur du 7 décembre 2018 au 12 janvier 2019

M.CHAT fait le mur du 7 décembre 2018 au 12 janvier 2019

Fluctuat Nec Mergitur - 100 x 80 cm-2018 Acrylique et encre sur un panneau de béton, assemblage de brique, support en bois ©Bruno Pellarin- Courtesy galerie Brugier-RigailPrincipalement connu pour ses interventions urbaines mettant en scène son célèbre chat dans multiples situations, l’artiste M.Chat s’installe à la Galerie Brugier-Rigail (Paris 3e) et propose, dans cette exposition, de découvrir l’influence et l’importante de la culture classique dans son œuvre.

La profondeur de la réflexion qui sous-tend son travail est révélée grâce à la transfiguration de ses modèles privilégiés, chats volants ou souriants, en les mettant en scène dans des environnements inspirés et hérités de l’iconographie médiévale.

L’avenir du chat volant - Ciel de Paris - 68 x 48 cm - 2018 Sérigraphie sur fond lithographique sur papier (50 ex signés et numérotés) ©Bruno Pellarin- Courtesy galerie Brugier-Rigail
Le support de ses nouvelles œuvres imite les murs parisiens et les éléments urbains qui les habitent (tuyaux, bouche d’aération, compteurs électriques…). Ils viennent ainsi faire le lien avec sa pratique dans la rue qu’il développe depuis plus de 20 ans. Très réalistes, le support de ses nouvelles créations permet de les inscrire dans la réalité de la rue et justifient la transposition de chats dans une scénographie classique. L’artiste, en prise directe avec la réalité contemporaine, nous montre aussi par sa vision une autre perspective de la réalité de soi ; c’est une vision de l’inconscient collectif humain qu’il peint, comme le rappelait Carl Gustave Jung : « Nous nous rencontrons maintes et maintes fois sous mille déguisements sur les chemins de la vie. » Éric Brugier et Laurent Rigail.

M. Chat fait le mur - 25x25 cm - 2018 Edition de 150 exemplaires signée et numérotée ©Bruno Pellarin- Courtesy galerie Brugier-Rigail

À propos de M.CHAT
Thoma Vuille est un peintre franco-suisse, né à Boudry dans le canton de Neuchâtel en 1977. Il est le créateur de la série graphique des M. Chat, personnage félin souriant créé dans les rues d’Orléans dans une démarche alliant optimisme et culture de proximité. Thoma Vuille commence la peinture de rue à l’acrylique à 15 ans, en mémoire de son grand-père, peintre de bâtiment. Il est élève à l’Institut d’Arts Visuels d’Orléans jusqu’en 2001. Le travail de Thoma Vuille consiste en une déclinaison constante de la figure de M. Chat, dont le trait s’est assuré au fil des ans. L’idée lui vient en 1997 au cours d’un atelier dans une école orléanaise durant lequel une petite fille réalise un dessin de chat qui inspire l’artiste. Celui-ci entreprend alors de peindre son chat sur les murs de la ville d’Orléans, de préférence au niveau des toits, avec pour seul objectif de « mettre de l’humain et de l’amour dans la ville ». Le dessin est simple, la ligne claire : le chat souriant fait au premier abord l’effet d’un logo.

Toutefois, il ne saurait être ainsi réduit : « Le chat ne se décline pas en logotype, mais furtivement nous captive ». Issu du street art, il déploie sa « silhouette cartoonesque » dans de multiples positions, de face ou de profil, avec ou sans ailes, seul ou accompagné. M. Chat possède une forte identité, mais qui « supporte les variations ». Sa simplicité même lui permet d’atteindre une dimension symbolique. Le sourire de M. Chat, déjà présent sur le dessin de la petite fille qui l’a inspiré, constitue un élément d’explication à l’attrait exercé par l’œuvre de Thoma Vuille et contribue à en faire, selon Nora Monnet (rédactrice culturelle / Artistik Rezo), « une manifestation de bienveillance à destination universelle, une proposition poétique ouverte sur le monde ». Il évoque le « grinning cat » de Lewis Caroll par son caractère énigmatique et fascinant. En s’émancipant de la peinture de rue, l’art de Thoma Vuille a pris une autre dimension. Ses performances, en s’éloignant de l’univers individualiste du graffiti, visent à contourner les réticences habituelles et à partager l’art au sein d’une culture de proximité.

Informations pratiques
Galerie Brugier-Rigail, 40, rue Volta, 75003 Paris.
Du 7 décembre 2018 au 12 janvier 2019. La galerie sera fermée du 24 décembre au 2 janvier 2019.
Vernissage le jeudi 6 décembre 2018 à partir de 18h.

By |2018-12-05T22:22:06+00:00décembre 6th, 2018|art, art de la rue (street art)|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. Josette 6 décembre 2018 at 10 h 25 min

    Sympathique le mistigris !

    J’aimerais bien que tous mes matous affichent la même bonne humeur les uns envers les autre, c’est loin d d’être le cas…

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui