Une journée hors du temps sur le Canal de l’Ourcq

Bassin de la Villette, départ de la croisière sur le Canal de l'Ourcq
Le 19 juillet dernier, je me suis embarqué pour une croisière d’une journée sur le canal de l’Ourcq, en partant du Bassin de la Villette côté quai de la Loire (Paris 19e) pour terminer à l’usine élévatoire de Trilbardou qui pompe les eaux de la Marne et les rejette dans le canal. Cette excursion au fil de l’eau était proposée par Seine-Saint-Denis Tourisme. Une longue et belle croisière que je vous propose de découvrir en photos.

Bassin de la Villette, anciens magasins généraux, pont de Crimée, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Embarquement au niveau du 13 du quai de la Loire, devant Canauxrama, et départ à 8h30 en commençant par la traversée du grand Bassin de la Villette, qui se termine au niveau du pont levant de la rue de Crimée (Paris 19e). Pas très loin de chez moi !

Au passage, on peut admirer l’hôtel situé dans un bâtiment construit par les célèbres architectes Chaix et Morel, à qui on doit entre autres le Zénith de Paris, ou la rénovation du Petit Palais. Le bâtiment remplace un des deux entrepôts des Magasins Généraux du Bassin de la Villette, détruit par un incendie en 1990. Il est ainsi un reflet contemporain de son jumeau situé juste de l’autre côté du pont-levant de la rue de Crimée. Il abrite, dans son aile Est, un hôtel, alors qu’une auberge de jeunesse est située dans l’aile Ouest (au bord de l’eau).

Place de Bitche avec l'église Saint-Jacques et Saint-Chistophe, Paris 19e (75), croisière sur le Canal de l'Ourcq
Passé le pont levant de la rue de Crimée (une des plus longues de Paris), nous arrivons dans le canal de l’Ourcq, avec d’un côté le quai de l’Oise et la place de Bitche, située devant l’église Saint-Jacques et Saint-Christophe de la Villette, construite entre 1841 et 1844. Une place entourée de paulownias, tous bleus au printemps.

Quai de l'Oise, pont de la rue de l'Ourcq, Paris 19e (75), croisière sur le Canal de l'OurcqLe bateau file vers le parc de la Villette, en passant sous le pont de la rue de l’Ourcq, toujours dans le 19e arrondissement de Paris. De plus en plus près de chez moi…

Géode, parc de la Villette, Paris 19e (75), croisière sur le Canal de l'Ourcq
Le bateau est passé devant ma rue, puis nous sommes arrivés dans le parc de la Villette, avec la Géode, énorme boule brillante même quand le ciel est gris plombé. Le début du voyage a commencé sous la pluie, mais heureusement cela n’a pas duré. Et nous sommes sorti de la capitale pour arriver à Pantin.

Grands moulins de Pantin, croisière sur le Canal de l'OurcqPassage devant les anciens Grands Moulins de Pantin.
En 1923, les architectes hollandais Haug et Zublin construisent le moulin haut de huit étages. Cette architecture en hauteur, inspirée du modèle alsacien est caractéristique des minoteries du début du XXe siècle. Au plus fort de leur activité, 190 000 tonnes de farine sortent, chaque année, des Grands Moulins. C’est une des premières minoteries de France. Très endommagés par les bombardements de la seconde guerre mondiale, les bâtiments sont partiellement reconstruits par l’architecte Léon Bailly. En juin 2001, le groupe Soufflet, propriétaire des Grands Moulins de Pantin ferme la meunerie ; le bâtiment est racheté par Meunier Immobilier, filiale du groupe BNP Paribas qui décide sa transformation en bureaux. C’est le cabinet d’architecture Reichen et Robert, qui a remporté le concours en 2003. Les architectes ont prévu une réhabilitation ambitieuse qui allie histoire et modernité. Le chantier a débuté en mai 2006 et a été livré en septembre 2009, pour accueillir plus de 3000 salariés. Les moulins, épurés, ont gardé leur imposante et haute silhouette. Les trois tours et les grandes toitures à pans brisés ont été conservées. La chaufferie en briques réfractaires a été transformée en cafétéria et l’ancienne salle des machines sera visible, au milieu de l’édifice percé de verre. Deux silos ont été démolis, le troisième qui donne sur le canal a été réhabilité. La très haute structure de béton recouverte de briquettes rouges a été percée de fenêtres. La semoulerie des années 1950 démolie, a été remplacée par un bâtiment simple de trois étages. La brique est à l’évidence le matériau caractéristique de l’ensemble. Elle est mise en valeur dans les bâtiments conservés et les bâtiments contemporains.

Graffitis, Street art, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Et la promenade continue avec tout au long du parcours nautique de nombreux témoignages de street art, graffitis, fresques et tags en tous genres. Pour les passionnés, une croisière Street Art est prévue le dimanche 24 août entre Paris et Bobigny.

Peupliers, graffitis, Street art, croisière sur le Canal de l'Ourcq

Fresque sur le magasin Décathlon, Street art, croisière sur le Canal de l'OurcqMais très vite la ville s’estompe, les berges sont de plus en plus végétalisées, le canal se réduit.

Passerelle, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Mais les tags et autres graffitis continuent à nous accompagner, souvent enveloppés de verdure. Cet été, de nombreuses œuvres ont été disséminées par une trentaine d’artistes tout le long du canal de l’Ourcq. La mission de ces artistes ? Jouer avec la ville ! Les œuvres ont été réalisées à partir d’objets du quotidien, le mobilier urbain : panneaux, cabines téléphoniques, cheminée, portes, armoires électriques… Elles sont partout, de toutes tailles, de toutes formes et de tous styles !

Graffitis, Street art, croisière sur le Canal de l'Ourcq

Panneau de signalisation, croisière sur le Canal de l'OurcqDe temps à autre, des panneaux nous aident à nous situer, notamment par rapport à Paris. Ce panneau donnent plein d’informations sur les distances nous séparant des canaux du réseau fluvial de la Ville de Paris. À ce point précis, nous étions à 15 km du port de l’Arsenal, 11 km environ de l’entrée du canal Saint-Martin…

Graffitis, Street art, croisière sur le Canal de l'Ourcq

Croisière sur le Canal de l'Ourcq
Et la ville s’estompe de plus en plus, laissant place à un environnement boisé. Le canal se rétrécit encore, avec un courant très fort que l’on ne perçoit pas du tout dans Paris près du parc de la Villette. Et l’eau s’éclaircit et laisse voir des poissons nombreux.

Croisière sur le Canal de l'Ourcq

Croisière sur le Canal de l'Ourcq

Croisière sur le Canal de l'OurcqCool, la balade !

Pont de la Rosée, Claye-Souilly, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Passage sous le pont de la Rosée avant d’arriver à la ville de Claye-Souilly.

Graffitis, Street art, croisière sur le Canal de l'Ourcq

 

 

La Beuvronne, croisière sur le Canal de l'Ourcq
La rivière La Beuvronne est un affluent du canal de l’Ourcq.

Croisière sur le Canal de l'Ourcq
La matinée s’achève déjà, nous sommes arrivés à Claye-Souilly, ville étape où nous nous sommes arrêtés pour déjeuner. La pluie et les nuages se sont éloignés, le soleil est revenu.

Croisière sur le Canal de l'Ourcq

Chemin de halage le long du Canal de l'Ourcq à Claye-Souilly

Bateau de la croisière sur le Canal de l'Ourcq, Claye-Souilly
Nous sommes tous descendus pour déjeuner « à terre » dans Claye-Souilly. Je suis allé à la Taverne Alsacienne située sur la rive du canal. À la terrasse, j’ai préféré le petit jardin sur le côté, tranquille et bien ensoleillé.

La Taverne Alsacienne, Claye-Souilly, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Déjeuner sympathique sans trop traîner car j’avais vu que la ville de Claye-Souilly était classée ville fleurie quatre fleurs. Je suis donc parti vers le centre ville pour découvrir un peu le fleurissement.

Mairie fleurie de Claye-Souilly
Exotisme et profusion de fleurs près de la mairie, en centre ville.
Mais le temps filait trop vite et déjà l’heure du départ m’obligeait à revenir vers le bateau, pour une deuxième partie de croisière avec une traction hippomobile. Bateau complètement silencieux, plus de moteur, tiré par un superbe et robuste cheval de trait.

Arrivée du cheval devant tirer le bateau, Claye-Souilly, croisière sur le Canal de l'OurcqBelle bête, n’est-ce-pas ?

Traction hippomobile, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Et nous sommes repartis sur le bateau tiré par le cheval, dans le silence, avec le chant des oiseaux et le clapotis de l’eau. Très reposant et ô combien agréable pour le citadin en quête de tranquillité.

Le capitaine tenant le gouvernail, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Le capitaine tenant le gouvernail à l’arrière du bateau.

Traction hippomobile, croisière sur le Canal de l'OurcqEt nous quittons la ville…

Croisière sur le Canal de l'Ourcq

Traction hippomobile, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Grands moments de calme… Hors du temps sur le canal de l’Ourcq !

Pont des Marais, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Au pont des Marais, la traction hippomobile cesse, le cheval est libéré après tout l’effort donné. Un repos bien mérité !

Fin de la traction hippomobile, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Et nous retrouvons le bruit du moteur pour continuer notre périple nautique qui nous rapproche de plus en plus de l’usine élévatoire de Trilbardou. Avec le passage de l’écluse de Fresnes.

Croisière sur le Canal de l'Ourcq

Écluse de Fresnes, croisière sur le Canal de l'Ourcq

Après l'écluse de Fresnes, croisière sur le Canal de l'Ourcq

Croisière sur le Canal de l'Ourcq

Cygnes, croisière sur le Canal de l'Ourcq
Au fil de l’eau, des cygnes, des poules d’eau, des canards, une multitude de poissons, de demoiselles et autres libellules…

Rejet des eaux de la Marne dans le canal de l'Ourcq
Puis nous arrivons au lieu du rejet des eaux pompées dans la Marne pour alimenter le canal de l’Ourcq. Eaux bouillonnantes !

Rejet des eaux de la Marne dans le canal de l'Ourcq

Fin de la croisière sur le Canal de l'Ourcq
Fin de la croisière, mais pas du voyage, car nous nous dirigeons à pied vers l’usine élévatoire de Trilbardou.

Usine élévatoire de Trilbardou
L’usine élévatoire de Trilbardou est une usine de pompage construite sous Napoléon III, classée aux Monuments Historiques. Elle complète les apports d’eau du canal de l’Ourcq par des prélèvements dans la Marne. Elle offre  un témoignage impressionnant de l’évolution technologique du XIXe siècle dans le domaine de l’utilisation de l’énergie hydraulique.

Dérivation de la Marne pour alimenter l'usine élévatoire de Trilbardou
Les étés 1858 et 1865 furent des périodes de sécheresse durant lesquels la navigation sur le canal fut pratiquement paralysée. La Ville de Paris obtint l’autorisation de puiser de l’eau de la Marne à Trilbardou, là où le canal était établi à proximité de la rivière. On doit à Alphonse Sagebien, ingénieur hydraulicien, la machine de pompage mise en activité pour la première fois en 1869. L’ensemble se compose d’une monumentale roue à aube d’un diamètre de 11m et d’une largeur de 6m fonctionnant sous une chute d’eau d’ 1,20m et actionnant quatre pompes volumétriques pouvant refouler 27 000 m3 d’eau par jour. La roue hydraulique puise l’eau de la Marne située 12 m en contrebas, pour la rejeter dans le canal de l’Ourcq, afin de garder un niveau constant durant la saison sèche.

Dérivation de la Marne pour alimenter l'usine élévatoire de Trilbardou
Si aujourd’hui à Trilbardou, le pompage s’effectue par des installations électriques plus récentes, la machine hydraulique est toujours en état de fonctionnement. L’usine de Trilbardou est, avec celle de Villers-les-Rigault, l’une des deux usines élévatoires d’eau sur le canal de l’Ourcq et l’un des plus beaux éléments du patrimoine industriel en France.

Barrage sur la Marne au niveau de l'usine élévatoire de Trilbardou
Après avoir visité l’usine et admiré le paysage de la Marne, nous sommes montés dans un bus qui nous a amené à notre point de départ, près du Bassin de la Villette dans Paris. Une belle journée si vite passée…

Si le coeur vous en dit, vous pouvez encore effectuer cette croisière « Embarquez pour une journée hors du temps sur le Canal de l’Ourcq » avant la fin de l’été :

  • Samedi 23 août 2014, départ 8h30
  • Dimanche 24 août 2014, départ 8h30
  • Samedi 30 août 2014, départ 8h30
  • Dimanche 31 août 2014, départ 8h30

 

Samedi
La croisière s’effectue dans le sens Paris-Trilbardou.
Départ à 8h30 au Bassin de la Villette
Déjeuner libre (non compris dans le prix de la croisière) à Claye-Souilly
Après-midi : croisière commentée avec traction hippomobile
17h-17h30 : visite guidée de l’usine élévatoire de Trilbardou
Retour à 19h en autocar au Bassin de la Villette

Dimanche
La croisière s’effectue dans le sens Trilbardou-Paris.
Départ en autocar à 8h30 depuis le Bassin de la Villette
9h30 – Visite de l’Usine de Trilbardou
10h-10h30 Embarquement sur le bateau direction Claye-Souilly
12h30-14h30 Déjeuner libre (non compris dans le prix de la croisière) à Claye-Souilly
14h30 – Croisière commentée avec traction Hippomobile
19h – Arrivée au Bassin de la Villette

Tarif normal : 64 €.

Commentaires (5)

  1. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Merci Sébastien pour l’information. Bons plans en perspective !

  2. Sébastien

    Bonjour, merci Alain pour ce retour ! Dans le même thème, je vous invite à faire les balades sur la Seine que propose l’association Espaces, association de réinsertion et de génie écologique des berges.
    http://www.association-espaces.org/activites/balades-fluviales/

    Bonne journée

  3. Philippe à PAU

    Très intéressant.Merci Alain.

  4. Josette

    Mille mercis pour cette merveilleuse balade si bien détaillée. Bonne journée et encore merci.

  5. nicole

    ah merci Alain de cette narration détaillée ! à partir du Pont de la Rosée, c’est mon fief, j’ai tout reconnu ! j’ai visité l’usine de Trilbardou il y a quelques mois, par un froid de gueux, passionnant tout de même, l’ingéniosité humaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

133 Partages
Partagez30
Tweetez
+1
Enregistrer103
Partagez