L’andromède égaye le début du printemps

Andromède en pleine floraison (Pieris), Paris 16e (75)

L’hiver prolongé et la météo fraîche et humide de ce début de printemps parisien n’ont pas réussi à retarder l’abondante floraison de l’andromède (Pieris), qui se couvre d’opulents panicules de fleurs en clochettes blanc crème.

Andromède en pleine floraison (Pieris), Paris 16e (75)

Ce petit arbuste de terre de bruyère est fréquent dans la capitale où de nombreuses variétés sont plantées dans les parcs et jardins publics. Le feuillage vert foncé persistant, la coloration plus ou moins éclatante des jeunes pousses et la floraison printanière rendent l’andromède très attractif, et sa petite taille en fait un hôte de choix pour la ville.

Andromède en pleine floraison (Pieris), Paris 16e (75)

Cet arbuste à la croissance lente se plaît dans un endroit peu ou pas ensoleillé, ce qui est un atout supplémentaire en ville où dans beaucoup d’endroits le soleil est souvent caché par les constructions ou les arbres.

Andromède en pleine floraison (Pieris), Paris 16e (75)

C’est le moment de choisir et d’acheter des andromèdes, car au début du printemps l’offre est plus importante, du fait de l’attraction plus forte des pieds couverts de fleurs et de jeunes pousses colorées.

Commentaires (2)

  1. Michèle

    J’adore cette plante qui a un petit air japonisant par ses branches assez tortueuses et la couleur rouge ou rose de début de printemps!!Par contre en Seine et Marne ils ne sont ni fleuris ni poussés!!

  2. mamiefanfan

    TRès joli, décoratif !! et tout et tout :!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez