Le Pacte pour le Jardin devient une association

Les 31 signataires de l’opération « Pacte pour le Jardin » ont renouvelé leur engagement pris au printemps dernier en créant le 7 septembre dernier une association de loi 1901 afin de promouvoir les bienfaits et les bénéfices des jardins pour tous. L’association s’inscrit dans la durée afin de constituer à terme un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics.

Considérant que le jardin et les jardiniers peuvent jouer un rôle essentiel pour faire de la France un pays exemplaire en matière de biodiversité, de santé et de lien social, le Pacte pour le Jardin s’articule autour de 10 propositions qu’il entend soumettre au débat public pour défendre une vraie politique sur tous les territoires.

  1. Améliorer les conditions de vie et permettre à la nature de se réimplanter en France
  2. Permettre l’adaptation des villes au changement climatique en développant des surfaces végétalisées
  3. Favoriser l’accès des ménages les plus modestes à des fruits et légumes de qualité
  4. Développer la vie de quartier
  5. Encourager les initiatives permettant de réduire les pollutions non agricoles et de restaurer la qualité des eaux
  6. Soutenir la création de jardins en milieux hospitaliers, médicosociaux et tout lieu d’enfermement
  7. Créer dans les espaces publics des vergers et potagers conservatoires
  8. Sensibiliser petits et grands aux enjeux de l’agronomie
  9. Soutenir l’essor du jardin dans les établissements d’enseignement
  10. Soutenir la création artistique dans les jardins

Les 31 partenaires du Pacte en 2012
Association des Applicateurs des Produits PhytosanitairesAssociation Française de Protection des PlantesBotanicChambre syndicale des Améliorants organiques et Supports de cultureVille de Chambly – Conseil National des Jardins Collectifs et Familiaux – Comité 21Domaine de Chaumont-sur-LoireDomaine de Saint-Jean de BeauregardÉcocertAssociation Les Éco MairesÉcole Nationale Supérieure Agronomique de ToulouseFédération Nationale des Jardins Familiaux et CollectifsFédération des Magasins de Bricolage et de l’aménagement de la maisonFédération Nationale des Métiers de la JardinerieFédération des Villes Moyennes – Génération Jardin – Groupement National Interprofessionnel des Semences et plantsJardin Art et SoinJardins et SantéJardiniers de FranceJardinotLe Printemps des JardiniersLe Réseau Arboriste ÉlagueurLa Ligue de l’EnseignementNoé ConservationPromojardinSalon VertLe Savoir Faire Horticole FrançaisSociété Française des GazonsUnion des entreprises pour la Protection des Jardins et des espaces publics

La feuille de route de l’association commence par la préservation de la biodiversité
Quatre groupes de travail ont vu le jour afin de faire échos aux orientations issues de la Conférence environnementale pour la transition écologique de mi-septembre :

  • la biodiversité ;
  • l’éducation à l’environnement et au développement durable ;
  • la santé ;
  • l’énergie et le climat.

Les membres de l’association Pacte pour le Jardin ont conscience que le jardin est au cœur de grands enjeux de société. Le collectif souhaite que le développement de l’action de l’association se situe dans la durée afin de constituer à terme un interlocuteur actif auprs des pouvoirs publics.

Pour rejoindre le Pacte, connectez vous sur le site www.pactejardin2012.com

Commentaires (4)

  1. Alain of Paris (Auteur de l'article)

    L’automne JPP, nous ne sommes qu’en automne…

  2. jpp

    Erratum : au lieu de UJP, lire …UPJ . Décidément, l’hiver ne me réussit pas…

  3. josette

    Patatras, l’envers du décor… Merci JPP pour ce décryptage.

    Je me doutais bien que des produits peu recommandables, un esprit « faire place nette » étaient cachés dans ce pacte.

    Les objectifs, louables, sont bien trop nombreux, bien trop diversifiés pour être crédibles.

    La mise en application de ce pacte si audacieux,
    prétentieux (?) pompeux, ne peut relever que de l’état, des départements.

    Si on lit bien les engagements, surtout les 4 premiers points, c’est un changement de société radical qui est envisagé….Pipeau.

    Une démarche sans doute de marketing pour les professionnels du matériel, des produits destinés aux jardins.

    Mieux vaut 1000 petites actions modestes à caractère local que ce projet pharaonique dont le premier objectif est tout de même  » amélioration des conditions de vie « . Rien que ça !!!

  4. jpp

    Je ne le ferai pas mais j’ai bien envie de déchirer ma carte de Jardinot.
    En fin de la liste des fondateurs de l’association en question vous avez l’Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces publics (UJP). Consulter la liste des membres de l’UJP permet de voir qui en en est membre : essentiellement le lobby des phytosanitaires chimiques.Qui doit sans doute se réjouir de l’échec du plan Ecophyto de réduction de l’utilisation des pesticides (+5%). Cet échec est constaté par rapport de la mission parlementaire d’information sur les pesticides conduite par la sénatrice Nicole Bonnefoy (PS) : « L’analyse fine du contenu réel du plan Ecophyto 2018 montre que sa réussite dépend largement de la bonne volonté des agriculteurs, des fabricants et des industriels. Peu d’outils obligatoires ou coercitifs ont été mis en place. » (Le Monde du 27 Octobre).
    Je ne puis résister à l’envie de citer encore une fois la brochure de l’UJP « Guide des bons soins au jardin »(page 25) : « La végétation sauvage gène les activités ludiques dans le jardin par son grand développement (renouée, armoise) , son caractère urticant (chardon, ortie, ronce) , ses fleurs qui attirent des insectes munis de dards redoutables (abeilles,, bourdons). »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez