‘Constance Elliot’, sublime passiflore blanche

Les fleurs de la passion bleues (Passiflora caerulea) sont devenues assez fréquentes dans Paris et la région parisienne. Mais la variété à fleurs blanc pur, ‘Constance Elliot’, est encore trop peu répandue. Aussi quand on la rencontre, cela fait toujours un choc devant tant d’élégance et de beauté.

Fleurs de la passion 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Passiflora caerulea 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Fleur de la passion 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75)

Passiflora caerulea 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Les grandes fleurs presque entièrement blanches avec seulement un peu de vert amande et de bleu violet au coeur sont tout simplement extraordinaires. Elles sont en plus très bien mises en valeur par le feuillage vert foncé brillant qui fait un bel écrin.

Fleur de la passion 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75)

Passiflora caerulea 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Fleur de la passion 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Passiflora caerulea 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Les feuilles digitées font penser à des petites mains d’où jaillissent de gros boutons vert amande et par ci par là quelques grandes fleurs au look exotique. Tout simplement superbe !

Fleurs de la passion 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Passiflora caerulea 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Fleur de la passion 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75)

Passiflora caerulea 'Constance Elliot' dans la rue de la Duée, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Et cette belle liane fait preuve d’une grande vigueur, puisqu’elle couvre entièrement la grille le long de la rue, en formant un écran dense et mettant le jardinet derrière bien à l’abri du regard des curieux. Mais côté rue, côté soleil, c’est un régal pour les yeux et pour les amateurs de belles exotiques.
À découvrir dans le 20e arrondissement de Paris…

Commentaires (2)

  1. Akebia

    Une passiflore « Constance Elliot » que j’avais acquis il ya 14 ans dans une journée des plantes a entièrement envahi un vieux pommier, puis à entrepris la conquête de la clôture voisine. Seul regret, comme les hybrydes en général, elle est stérile.
    J’en ai souvent prélevé des rejets (ô combien nombreux !!!) pour la cultiver en pots et l’offrir à des ami(e)s.
    Et surprise, pour la première fois, cette année, un de ces rejetons qui a produit des fleurs d’un blanc éclatant a fructifié. Ses fruits ovales, orange vif, sont semblables à ceux de l’espèce type Passiflora coerulea !
    Alors celle-là, je la garde et je sèmerai ses graines, pour savoir si elles sont fécondes et si les caractères de Constance Elliot se pérennisent dans la descendance …(?)
    Avez eu connaissance d’un cas similaire sur un hybryde de Passiflore ?

  2. noemie

    Je l’adore! Elle est toujours en conteneur, chez moi: je n’arrive pas à lui trouver une place. Entre l’ipomée indica, des trachelospermums, des solanums, une passiflore bleue, des rosiers, des clématites, l’aster grimpant, des jasmins, un schizophragma, des actinidias, ça devient compliqué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

41 Partages
Partagez16
Tweetez
+1
Enregistrer24
Partagez1