Sky Large, la jardinière suspendue

Le site Made in design, n° 1 du design sur internet, propose un gamme de jardinières suspensions très originales : les jardinières Sky.

Image 2

Un spectacle renversant… Sky est un nouveau concept de jardinière inversée qui expose les plantes la tête en bas ! Une mise en scène des végétaux aérienne, spectaculaire et très poétique. Cette jardinière qui se suspend au plafond ou au mur est adaptée à tous types de plantes : plantes d’appartement dans le salon, plantes aromatiques dans la cuisine… Côté tige un couvercle de céramique maintient le terreau et la plante. Côté racine un réservoir d’eau en grés conserve la terre humide pendant plusieurs semaines. Seule ou en composition alignée, la jardinière inversée Sky fera sensation dans toutes les pièces de la maison.

Jardinière suspendue Sky, déclinaison noire, designer Boskke, marque Moaroom, photo www.madeindesign.com

Jardinière suspendue Sky, déclinaison noire, designer Boskke, marque Moaroom, photo www.madeindesign.com

Réalisée en céramique, cette jardinière design est munie d’une anse en acier intégrée dans le fond du pot. Pour suspendre la jardinière au plafond, il vous suffit d’accrocher l’anse à un crochet en « S » (crochet fourni avec la jardinière). Pour suspendre la jardinière à un mur, vous devez accrocher l’anse à la fixation murale vendue séparément.

Un câble de suspension en acier vendu séparément (Longueur maximum de 150 cm) vous permettra de suspendre vos plantes à la hauteur souhaitée (utile si vous avez des hauts plafonds).

La jardinière Sky se décline en trois dimensions :
Large (H 19 cm x Ø 16,5 cm), 74 euros,
– Medium (H 14 cm x Ø 10,5 cm), 38 euros,
– Small (H 12 cm x Ø 9 cm), 28 euros.

Depuis 2004, Moaroom collabore avec des designers et artistes de Nouvelle-Zélande et présente une sélection de créations issues du monde du design et des arts plastiques. Les créations sont sublimes au sens traditionnel du terme : elles impressionnent par leur originalité, non par leur opulence. Créées au-delà du périmètre habituel des tendances et des modes, ces oeuvres s’inspirent de la nature et de ses besoins, et sont conçues dans un soucis de respect de l’environnement.

Avec cette jardinière suspendue, impossible de dire qu’il n’y a plus de place chez soi… Et c’est une idée plus qu’insolite pour vos cadeaux de Noël. De quoi surprendre quelques jardiniers urbains !

Commentaires (9)

  1. Main verte

    effectivement, c’est original, mais je crois que je les préfère la tête en l’air à moins que la plante ne repousse d’elle-même vers le haut, auquel cas, ce serait un joli spectacle de voir comment la plante « renverse » la situation !
    Bon week-end, je n’étais pas passée depuis longtemps car je travaille plus pour… (tu connais la suite) et du coup, je suis en retard de visites. bises

  2. rom123

    je suis paysagiste de métier, et maintenant j’ai repris mes études pour devenir designer et lorsque que je vois ca je suis indigné!
    Comment voulez vous que le plante supporte ces conditions pour pousser? comment la plante peut faire la photosynthèse en aillant ces feuilles à l’envers, les stomates exposé au soleil direct? comment peut se faire les échanges gazeux?
    et la question de l’apport d’eau? vous savez que l’eau est soumise a la loi de la gravité? elle ne restera jamais dansune réserve en eau!
    Avant de poster des articles pareils, amis du jardin et de la nature, faites preuve de bons sens!

  3. Ravenelle

    Non seulement du jardinier Lambda, Plantine. Mais du jardinier urbain… celui qui n’a pas de jardin !
    Nous n’avons certes pas beaucoup d’espace, mais c’est justement ce qui fait de nous des clients intéressants : petit lopin, certes, mais nous sommes nombreux, c’est flagrant lorsqu’on lève le nez dans Paris, toutes ces fenêtres et balcons fleuris.
    Et tous à la recherche constante de « trucs » que ce soit du côté des végétaux eux-même, de leur support, de l’éclairage, etc.
    Au lieu de cela on nous propose des poteries de 20 kg toutes nues, et des lots de géraniums par 6.
    C’est étrange que l’univers marchand, toujours prompt à saisir les tendances, persiste à ignorer celle-ci.
    Je ne connais qu’un autre exemple aussi incompréhensible : le marché des barrettes à cheveux 🙂
    Mais Alain ne va pas se sentir concerné 😉

  4. alain of paris (Auteur de l'article)

    Je rêve aussi sur les plantes et le matériel disponible sur les sites américains. C’est déjà tellement difficile de trouver des pots design que le reste… Il faut croire que nous ne sommes pas assez nombreux à vouloir ces étagères ou contenants si pratiques.

  5. Plantine

    D’accord avec Ravenelle ! quand je vois sur les sites américains, tout le matériel disponible, j’enrage de tant d’immobilisme en Europe ! Je pense particulièrement aux étagères éclairées sur roulettes qui me font rêver (Compact Lite Cart sur Google).
    Une piste de profit pour les fabricants de matériel horticole … au service du ‘jardinier’ lambda.
    Tu peux pas leur souffler ça à l’oreille des fois Alain ?

  6. Ravenelle

    Et l’arrosage ?

    A part ça, j’aime bien l’idée, car les plantes ne doivent pas pendouiller comme sur les photos, mais avoir tendance à remonter autour, ce qui peut donner des résultats intéressants.

    Toutefois un peu chérot !

    D’une façon générale, je déplore la pauvreté des contenants pour plantes qu’on trouve en jardinerie : jardinières/pots/jardinières/pots… très peu de suspensions, et toujours les mêmes.
    Je suis sûre qu’il y a quantité d’idées simples, légères et peu coûteuses à trouver qui remporteraient un vif succès, suffit de voir le boum des tableaux végétaux.
    On dirait que ça n’intéresse personne. C’est dommage.

  7. Plantine

    Non, décidément, je ne m’y ferais jamais à ces suspensions !
    Les seules qui naturellement pousseraient les feuilles vers le bas, ce sont les orchidées, mais avec la réserve d’eau au-dessus, je ne donne pas cher de leurs … feuilles !
    Bonne journée Alain

  8. Laurent

    Comme au-dessus des fenêtres (à moins de les faire descendre plus bas) il y a peu de lumière, il vaut mieux réserver cela à des plantes qui tolèrent le manque de lumière. Utile aussi surtout pour les plantes en rosette, moins pour les plantes « à tige » qui risquent d’adopter des formes bizarre… et encore que, après tout, pourquoi pas? 😉

  9. Vérone

    Encore une façon de gagner de la place …. lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Partages
Partagez5
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez