Archive journalières: 28 décembre 2009

Faire refleurir un amaryllis forcé

Un petit billet pour répondre à la question posée hier par JPP le jardinier : comment faire refleurir un amaryllis forcé l’année suivante ?

Si le bulbe forcé a été simplement installé sur une carafe rempli d’eau, il n’y a guère de chances de le conserver et surtout de le faire refleurir l’année suivante. Le bulbe s’est vidée d’une bonne partie de ses réserves nutritives et l’eau du vase ne lui en apporte plus.

Pour les bulbes forcés mis en terre dans un pot, il faut couper la hampe florale dès que les fleurs sont fanées, en sectionnant à la base, le plus près du bulbe et des feuilles qui apparaissent en principe. Ensuite, il faut absolument trouver un emplacement très lumineux, voire ensoleillé le matin, dans une pièce chauffée entre 15 et 18 °C, au-delà la plante peut souffrir d’une hygrométrie trop faible. Cette plante bulbeuse exige beaucoup de lumière dans un intérieur et prend pas mal de place quand ses feuilles rubanées et vertes se sont bien développées.
Ensuite, il faut continuer à arroser la potée dès que le substrat sèche en surface. Ni trop, ni trop peu, car les racines de l’amaryllis sont sensibles à la pourriture. Un coup de soif se traduit souvent par un jaunissement prématuré du feuillage, indispensable pour que le bulbe refasse des réserves nutritives.
Pendant tout l’hiver et le printemps, les feuilles vont se développer et permettre à la plante de reprendre des forces. Un apport d’engrais pour plantes à bulbes est vivement conseillé car le bulbe doit accumuler suffisamment de substances nutritives pour permettre une nouvelle floraison la saison suivante. J’aime bien l’engrais bulbes de CP Jardin (NPK 4-8-10, Azote organique 4%, Anhydride phosphorique 8%, Oxyde de potassium organique 10%, Oxyde de magnésium 2%, Anhydride sulfurique 11%, Oxyde de calcium 8%).
Au printemps, dès que les températures sont douces (en mai, guère avant), vous pouvez acclimater la plante à la vie en plein air, en l’installant progressivement en plein soleil (d’abord à l’ombre, puis à mi ombre, etc.). Et vous continuez les arrosages jusqu’en été. Vers le mois d’août, il faut les réduire pour que le feuillage se mette à jaunir, la plante va entrer en repos. Coupez le feuillage quand il est complètement jaune presque brun. Il faut alors oublier la potée dans un coin abrité des intempéries, au sec. Le bulbe sera rempoté et mis dans un nouveau substrat quand le bouton floral commencera à pointer au sommet du bulbe.