Archive journalières: 25 juillet 2018

Sphaeralcea ‘Newleaze Coral’, encore et toujours !

Depuis que je l’ai installée sur mon balcon parisien, cette petite plante vivace aux faux airs de mini rose trémière repousse avec toujours plus de vigueur chaque année et me gratifie d’une longue et généreuse floraison que j’aime toujours autant, si ce n’est à chaque fois davantage.

Sphaeralcea 'Newleaze Coral' (Malvacées) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

Althernanthera dentata ‘Purple Knight’ au superbe feuillage chocolat pourpre

Alternanthera dentata 'Purple Knight' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Le petit plant acheté lors des journées portes ouvertes de l’École du Breuil en mai dernier a beaucoup poussé et pris de la hauteur avec des longues feuilles d’une jolie couleur pourpre chocolat brillante.

La plante aurait pu davantage pousser mais l’oeillet d’Inde ‘Linnaeus’ avait pris trop de volume et étouffait toutes ses voisines. Je l’ai donc un peu rabattu pour le forcer à se ramifier davantage et surtout permettre aux plantes qui poussent à côté de reprendre davantage de vigueur pour mieux lui résister. C’est comme cela que j’ai (re)découvert mon pied d’Althernanthera dentata ‘Purple Knight’.

J’aime beaucoup ce feuillage brillant, avec cette couleur intense. Une belle découverte !

À suivre !

Quand le thunbergia part en vrilles !

Thunbergia 'Tangerine' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)« Vrilles qui peut ! » ai-je envie de crier chaque fois que je contemple ma Suzanne-aux-yeux-noirs (Thunbergia ‘Tangerine’) qui ne se sent plus pousser, dopée par la chaleur et les arrosages réguliers.

J’ai de plus en plus de mal à contenir mon pied de thunbergia qui envoie des pousses dans tous les sens et s’accroche à tout ce qui lui tombe sous les vrilles. Et de plus en plus haut, bientôt il va atteindre le toit. Il est pourtant dans un pot de dimensions modestes, ce n’est pas un bac. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que je dois arroser chaque jour.

Mon balcon prend de plus en plus des allures de jungle urbaine. Et pourtant j’essaie de contenir les ardeurs de tout mon petit monde végétal, mais ça pousse énormément !