Record de gelée la plus tardive à Paris

/, Paris/Record de gelée la plus tardive à Paris

Record de gelée la plus tardive à Paris

Camellia sasanqua en hiver dans le parc de Bercy, Paris 12e (75)
L’hiver s’est installé dans nos calendriers, mais il n’a toujours pas gelé à Paris depuis le début de l’automne. La dernière fois où le thermomètre est descendu au dessous de 0°C date du 12 février 2015. On avait alors relevé -1,2°C.

Depuis le début des enregistrements météorologiques, le record de gelée la plus tardive à Paris datait de l’hiver 1934-1935. Il avait alors gelé pour la première fois le 8 janvier 1935 et on avait relevé une température minimale de -0,7°C. Ce record a été battu puisqu’à ce jour, il n’y a toujours pas eu de gelée dans la capitale. Malgré un léger refroidissement à partir d’aujourd’hui mercredi, il faudra encore probablement attendre samedi prochain, 16 janvier, pour voir les températures approcher des 0°C en fin de nuit.

Au cours de l’hiver dernier, il n’avait pas gelé à Paris entre le 13 décembre 2013 et le 29 décembre 2014. La tendance climatique concernant le nombre de jours de gel dans la capitale est à la baisse. (Source Météo France)

Le scénario d’un hiver nettement plus doux que les moyennes et devenant très humide domine désormais pour la France métropolitaine, et cela pour la troisième année consécutive. Mais une fin de saison hivernale possiblement plus froide sur notre pays est toujours envisagée entre la fin février et le mois de mars. (Source La Chaine Météo)

By |2016-01-12T21:00:01+00:00janvier 13th, 2016|météo et climat, Paris|4 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

4 Comments

  1. Michèle 13 janvier 2016 at 23 h 25 min

    Le budget pour les pipettes est déjà bien dépassé, les puces n’ayant pas eu de repos, elles sont toujours bien présentes et bien vivaces au moins dans les poils longs de mon petit cavalier King Charles!

  2. jpp 13 janvier 2016 at 14 h 18 min

    Pas prévu par la météo. je rentre les géraniums !

  3. josette 13 janvier 2016 at 14 h 06 min

    Ici aussi un tout petit gel mais je me suis levée trop tard pour voir de la blancheur dans le jardin.Je remets aujourd’hui en place mes voiles d’hivernage. Les hortensias en pots sont dans la véranda pour plus de précaution.

    L’inconvénient de ce manque de froid favoriserait les parasites comme puces et tiques raison sans doute pour laquelle j’ai trouvé une bestiole piquée dans la doudoune naturelle* de ma minette Nounours qui vous salue bien.

    Nounours (sans e) une petite chatte que j’ai élevée au biberon qui arbore un superbe pelage à poils longs qui doit la garder de la froidure car souvent dehors même s’il fait frisquet ou une pluie fine. Sa maxime à elle aussi  » froid moi ? Jamais! « …..

    Il va falloir prévoir un budget conséquent pour les pipettes anti-puces à la belle saison. Pour les plantes et arbustes ce sera que du naturel.

  4. mamiefanfan 13 janvier 2016 at 10 h 49 min

    aujourd’hui, à 8h, il faisait -1°C, en plaine dans l’Essonne, j’ai vu de la gelée blanche sur les pare-brise !!!

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui