Versailles, ville pionnière du Zérophyto

Alors que la proposition de loi visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national doit être examinée par l’Assemblée nationale aujourd’hui jeudi 23 janvier 2014, la Ville de Versailles fait figure d’exemple dans ce domaine.

Logo Ville de Versailles

La Ville de Versailles applique résolument les principes du Zérophyto depuis plusieurs années, tout en étant plusieurs fois primée pour son fleurissement et sa bonne gestion des espaces verts. Chaque année, en complément des 5 500 plantes vivaces déjà en place, ce ne sont pas moins de 47 000 plantes bisannuelles et 92000 plantes annuelles, 71 000 bulbes et 1 000 chrysanthèmes qui sont plantés à Versailles. La direction des Espaces verts, composée de 85 agents, travaille ainsi chaque année sur 86,5 hectares d’espaces verts communaux, dont 18,5 de cimetières et 10 000 m2 de massifs fleuris.

Versailles (78)
Pour François de Mazières, député-maire de Versailles,  » le fait de ne plus employer de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts est un enjeu écologique majeur. A la seule échelle de la Ville de Versailles, 130 000 litres de produits chimiques ne sont plus déversés chaque année dans la nappe phréatique et ne sont donc plus source de danger pour les utilisateurs et les riverains. »

L’emploi de méthodes alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires génère une économie de 25 500 €/an. Celle-ci a permis le financement de désherbeurs thermiques, l’emploi de personnel en insertion ainsi que la multiplication par 3 du nombre de massifs fleuris qui sont, aujourd’hui, d’une surface de 10 000 m2.

L’ensemble des déchets verts issus des élagages, tontes et feuilles est répandu directement dans les massifs arbustifs et fleuris et nouvelles plantations d’arbres de la ville. Le résidu est exporté localement vers une entreprise d’insertion, BioYvelines service, qui les transforme en compost.

Le patrimoine arboré, remarquable par ses grands alignements en port libre ou en port architecturé, est préservé et mis en valeur par des tailles adaptées, réalisées par des professionnels.

La ressource en eau est également gérée de façon écologique, avec un choix de plantes adaptées aux nouvelles contraintes de changement climatique dans les nouveaux projets d’aménagement. La Ville dispose d’une autonomie de 150 m3 jour, issue des bâches de rétention d’eau de source installées sur son territoire. Cette eau est utilisée principalement pour l’arrosage des nouvelles plantations d’arbres et massifs fleuris ou pour nettoyer les trottoirs.

Par ailleurs, la Ville de Versailles poursuit la sensibilisation du grand public aux problématiques environnementales. Chaque année, plus de 1.800 enfants (63 classes issues de 20 écoles maternelles et élémentaires, 4 centres de loisirs, 7 crèches et maisons de quartier) sont sensibilisés au respect de l’environnement et formés aux gestes citoyens par 2 éco-jardiniers, dans 23 potagers bio. 15 jardins familiaux verront le jour d’ici cet été, dans la cour goudronnée d’une ancienne école. Moyennant 30 euros annuel, le locataire se verra allouer une parcelle privative équipée d’une cabane, d’un récupérateur d’eau de 1.000 litres et d’un bac à compost, pour une durée renouvelable d’un an. Les jardiniers, signataires de la charte zéro pesticide pourront, s’ils le souhaitent, être accompagnés par les éco-jardiniers de la Ville. Enfin, la Ville procède actuellement à la distribution de 5 000 Mémento du jardin écologique auprès des propriétaires de jardin.Le Zérophyto
Principes

  • Accepter les herbes indésirables,
  • Faire pousser l’herbe et la maintenir basse par la tonte ou l’usage d’une débroussailleuse.

Méthodes alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires

  • Méthode manuel : binette, débroussailleuses,
  • Méthode thermique : désherbeurs thermiques (le choc thermique engendre l’éclatement des cellules de la plante),
  • Méthode mécanique : balayeuses à brosse.

25.500 € d’économies/an
À budget constant, l’arrêt de l’emploi de produits phytosanitaires engendre une économie de 25.500€/an, répartie comme suit :

  • 8 000 €/an de produits phytosanitaires pour les espaces verts, la propreté et les sports, correspondant à l’achat de 130.000 litres de produits par an,
  • 17 500 €/an de produits phytosanitaires destinés aux arbres.

Ces économies ont permis le financement de désherbeurs thermiques, l’emploi de personnel en insertion et la multiplication par 3 du nombre de massifs fleuris qui sont, aujourd’hui, d’une surface de 10 000 m2.

Le cimetière des Gonards: 1er cimetière éco-labellisé de France
Depuis 2009, le cimetière des Gonards est entretenu selon des méthodes alternatives au désherbage chimique : ré-engazonnement des trottoirs et des allées, fleurissement avec des plantes vivaces peu gourmandes en eau, désherbage thermique ou manuel… Labellisé EcoJardin depuis 2012, il poursuit sa mue. Son passage au Zérophyto a même permis l’accueil de ruches, fournissant près de 80 kg de miel/an.

Versailles (78)
Fleurissement durable
Le fleurissement de la ville intègre de plus en plus de plantes vivaces, économes en eau et pérennes d’une année sur l’autre, sans pour autant altérer sa qualité et son esthétique comme le souligne la 3ème fleur décernée, l’année dernière, par le Conseil national des villes et villages fleuris à la Ville de Versailles. Par ailleurs, le jury départementale des Villes et Villages Fleuris a décerné à la Ville de Versailles et à sa direction des Espaces verts, le Trophée de la mairie fleurie et Prix du Fleurissement durable 2013, le 17 décembre dernier.

Concours capitale de la biodiversité
Après avoir été désignée capitale régionale de la biodiversité en Ile-de-France, avec 2 libellules, et reçu le prix coup de cœur en 2012, la Ville de Versailles est, cette année, récompensée avec une 3e libellule pour la continuité du travail réalisé sur la gestion écologique de l’eau, par la direction des Espaces verts et le service Assainissement.

Label ÉcoJardin
Le 13 février prochain, la Société nationale d’horticulture de France (SNHF) remettra le Label ÉcoJardin à la Ville de Versailles pour la gestion écologique de ses 8 parcs et jardins mais aussi pour l’ensemble des alignements d’arbres de la ville.

Création de 15 jardins familiaux sur un ancien parking goudronné
Dans le quartier de Montreuil, la cour goudronnée d’une ancienne école, inutilisée depuis plusieurs années, va connaître une nouvelle vie.
Séparés par des haies de petits arbres fruitiers, quinze jardins familiaux, un square et un cheminement paysager verront le jour en mai 2014. Moyennant 30 euros annuel, le locataire se verra allouer une parcelle privative équipée d’une cabane, d’un récupérateur d’eau de 1 000 litres et d’un bac à compost, pour une durée renouvelable d’un an.
Les jardiniers, signataires de la charte zéro pesticide, devront impérativement cultiver sur place 2/3 de légumes pour 1/3 d’ornement floral. Les débutants qui le souhaitent pourront être accompagnés par les éco-jardiniers de la Ville.

Chaque année, plus de 1.800 enfants sensibilisés au respect de l’environnement et formés aux gestes citoyens par 2 éco-jardiniers, dans 23 potagers bio

  • 63 classes issues de 20 écoles maternelles et élémentaires,
  • 4 centres de loisirs,
  • 7 crèches et maisons de quartier.

Distribution, en 2014, de 5.000 Mémento du jardin écologique à destination des propriétaires de jardin
Faire de son jardin, de sa cour ou de son balcon un lieu de préservation de la biodiversité, tel est l’enjeu de ce guide qui familiarise le grand public avec les gestes favorables à l’environnement, en lui dispensant conseils pratiques, astuces pour accueillir la faune sauvage dans son jardin et techniques pour jardiner sans produits chimiques. Les enfants ne sont pas en reste avec la présence d’un livret-jeux inséré dans le guide.

Commentaires (3)

  1. Philippe à PAU

    Merci Alain .Un article qui devrait être adressé à tous les responsables des espaces verts de nos grandes villes.

  2. christine

    Un très bon article une fois de plus. Merci.
    Il y a un très joli rudbeckia sur la première photo.

    Avez vous également réussi à identifier celui dont vous disiez qu’il était extraordinaire (photo et article posté le 30 juillet 2012.

    Merci et bonne journée

  3. Josette

    Bravo Versailles, bonne continuation ! J’aime beaucoup les massifs présentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

64 Partages
Partagez60
Tweetez
+1
Enregistrer4
Partagez