Archives de mots clés: Yvelines

Exposition « Jean Cotelle , 1646-1708. Des jardins et des dieux » au château de Versailles

Du 12 juin au 16 septembre 2018, au Grand Trianon, exposition consacrée à Jean Cotelle, peintre du XVIIeme siècle
L’exposition « Jean Cotelle, 1646-1708. Des jardins et des dieux » est la première consacrée à ce peintre du XVIIe siècle, disparu des mémoires, et qu’il est temps de redécouvrir dans le Grand Trianon à Versailles (Yvelines).

L’ensemble de sa carrière sera présentée, avec en point d’orgue son oeuvre la plus illustre : la galerie qui porte son nom au Grand Trianon. Il y a représenté les plus beaux bosquets du premier jardin de Louis XIV, conçu par André Le Nôtre. Ces toiles constituent aujourd’hui une référence majeure dans la représentation des jardins à la française, et dans la connaissance des jardins de Versailles. Plus d’une centaine d’oeuvres seront exposées : peintures, dessins, gravures, miniatures et sculptures provenant de collections publiques et privées.

Des restaurations d’oeuvres
Les 24 tableaux de la grande galerie dite Cotelle constituent un témoignage précieux de l’état des jardins sous le règne de Louis XIV. Certaines de ces oeuvres nécessitaient une restauration urgente. Cette opération a pu être menée grâce au concours de nombreux mécènes (la Société des Amis de Versailles et des mécènes particuliers), dans le cadre de la campagne « Adoptez un tableau de la galerie des Cotelle » lancée en 2013. Ainsi le public pourra découvrir, lors de l’exposition, ces chefs d’oeuvre de la peinture du XVIIe siècle dans toute leur beauté retrouvée. Un film diffusé dans l’exposition dévoilera aux visiteurs les coulisses de cette restauration de grande ampleur. Ils assisteront, au côté des restaurateurs, à la redécouverte de la fraîcheur des coloris des tableaux, en particulier pour les figures, et de la délicatesse du dessin des bosquets.

Le parcours de l’exposition
Jean Cotelle, le peintre des bosquets de Versailles
À partir de 1687, la décoration du Trianon de marbre, résidence de plaisance, retirée de la Cour, ouvre la voie à une nouvelle génération de peintres, pour laquelle priment la recherche de l’agrément et la représentation de la nature. L’un de ces artistes est Jean Cotelle. Très apprécié à son époque, il se voit confier l’essentiel de la décoration de la grande galerie, soit vingt et un tableaux probablement exécutés entre 1688 et 1691. Pour ce lieu, long de près de 53 mètres et rythmé par 16 grandes baies donnant sur les jardins, l’artiste opte pour des toiles de format vertical. Elles représentent chaque bosquet des jardins de Versailles agrémenté de personnages tirés de la mythologie ou des fables, disposés en deux registres (terrestre et céleste), et prenant modèle sur les paysages bucoliques du peintre bolonais l’Albane.
Ce cycle, complété par trois peintures de Jean-Baptiste Martin et d’Étienne Allegrain, constitue un ensemble unique, révélateur du goût de Louis XIV pour ses jardins. En écho à ces toiles, seront présentées quatorze gouaches commandées à l’artiste et représentant en miniature les mêmes scènes que les grands formats. De plus, des sculptures en plomb évoqueront le décor de certains bosquets disparus du jardin de Versailles, comme le bosquet du Labyrinthe, ou encore le bosquet des Dômes, largement détruit.

Jean Cotelle, une carrière riche
L’exposition abordera aussi l’ensemble de la carrière de l’artiste et toutes les autres facettes de son talent. Fils d’un décorateur et ornemaniste, Jean Cotelle se forme probablement chez le portraitiste Claude Lefèvre. Après un long séjour en Italie, il rentre à l’Académie royale de peinture et de sculpture en tant que miniaturiste. Il est chargé d’illustrer les Campagnes de Louis XIV. Bénéficiant d’un certain renom, il est appelé par Monsieur, frère du Roi, pour décorer vers 1680 le cabinet des bijoux, aujourd’hui disparu, au château de Saint- Cloud. L’artiste est également de ceux qui reçoivent la commande d’un May pour Notre-Dame de Paris, Les Noces de Cana. En 1693, il quitte Paris pour Marseille où il devient directeur adjoint de l’Opéra et où il décore le plafond de l’Hôtel de Ville. Ses talents de décorateur le conduisent à participer aux décors éphémères pour l’entrée du duc de Bourgogne et du duc d’Anjou en Avignon. De retour à Paris en 1703, sa carrière semble alors plus discrète.

Commissariat de l’exposition : Béatrice Sarrazin, conservateur général au château de Versailles, en charge des peintures du XVIIe siècle.
Scénographie : Nicolas Groult, Valentina Dodi.
Catalogue de l’exposition : Co-édition château de Versailles / éditions Liénart. Sous la direction de Béatrice Sarrazin.
(suite…)

2 idées pour fêter Halloween en famille en région parisienne

Liens de Sang, Halloween, Le Manoir de Paris, octobre 2017Les animations pour Halloween (31 octobre) ne manquent pas dans Paris et en Île-de-France. En voici deux parmi tant d’autres. Joyeux et terrifiant Halloween !

Le Manoir de Paris
Le Manoir de Paris fait revivre, dans le cadre prestigieux d’une demeure classée monument historique, une vingtaine de légendes parisiennes. Devenez la victime de l’histoire sombre de la Ville Lumière : le bossu de Notre-Dame, le fantôme de l’Opéra, le cimetière du Père Lachaise, La Voisin… À mi-chemin entre un musée vivant et un parc d’attraction, cette maison hantée développe un parcours interactif original. 35 comédiens professionnels prêtent vie à des personnages légendaires dans des décors inspirés du réel.

Jusqu’au dimanche 12 novembre 2017, prenez part à la plus effrayante destination parisienne pour Halloween ! Venez au seul événement en France qui célèbre Halloween dans la pure tradition.

Halloween se fête en famille ! Soyez les invités d’un foyer aux coutumes morbides : tissez des Liens de Sang. Achevez la célébration par un Rituel au-delà de l’ordinaire : nonnes, prêtres et exorcismes… Vous n’imaginez pas ce qui sommeille en vous.
(suite…)

La Fête de la Citrouille aux Fermes de Gally

Citrouilles 'Jack'o Lantern', Cucurbitacées, photo Fotolia / yellowjDepuis le printemps dernier, des milliers de citrouilles ont été cultivés dans les champs des Fermes de Gally. Il y en a de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les tailles. Parmi cette diversité, toutes les Jack O Lantern ont été récoltées ces derniers jours afin de préparer « La Fête des citrouilles ».

Du 26 au 31 octobre 2017, chacun peut laisser libre cours à ses talents créatifs lors d’ateliers encadrés pour imaginer et creuser la citrouille la plus bizarre, horrible, terrifiante, amusante, sympathique…

Informations pratiques
Les 26 et 27 octobre 2017 de 14h30 à 17h30. Du 28 au 31 octobre 2017 de 10h30 à 12h et de 14h à 17h30.
Vente des e-billets sur ferme.gally.com
Tarif de l’atelier 11€, accompagnateur 4,5€.
Ferme de Gally, 33, rue de Chatou, 78500 Sartrouville.
Ferme Ouverte de Gally, D7, route de Bailly, 78210 Saint Cyr l’École.

Le Potager du Roi listé parmi les sites du patrimoine culturel menacés dans le monde

Les arbres fruitiers du Potager du Roi en automne, Versailles (78)Le World Monuments Fund (WMF) a annoncé aujourd’hui la liste du programme World Monuments Watch 2018 qui met en avant un ensemble varié de sites du patrimoine culturel confrontés à de grandes menaces, comme des conflits, des catastrophes naturelles, le changement climatique ou l’urbanisation, ou offrant des possibilités uniques de préservation. Cette liste comprend 25 sites répartis sur plus de 30 pays et territoires, dont l’origine remonte de la préhistoire au vingtième siècle, avec notamment Le Potager du Roi en France.

World Monuments Fund (WMF)Parmi ces sites, le Watch 2018 intègre notamment des régions qui ont été frappées par la récente série d’ouragans et de tremblements de terre et qui vont avoir besoin en urgence d’un plan d’évaluation et de préservation de leur patrimoine culturel endommagé (sites sinistrés aux Caraïbes, dans le golfe du Mexique et au Mexique), un ensemble de maisons, d’églises et de centres communautaires méconnus en Alabama où se sont déroulés des événements décisifs du mouvement pour les droits civiques (sites des droits civiques en Alabama, États-Unis), un marché autrefois très animé qui a été réduit en cendres lors d’affrontements entre le gouvernement syrien et les adversaires du régime (souk d’Alep, Syrie), trois jetées historiques menacées par les effets du changement climatique (jetées de Blackpool, Angleterre), l’une des deux synagogues restantes d’une communauté juive jadis florissante (synagogue Eliyahu Hanavi, Alexandrie, Égypte), un groupe de bâtiments vulnérables à l’architecture moderne symbolisant l’espoir d’une nation fraîchement indépendante (architecture post-indépendance de Delhi, Inde), ainsi que la ligne ferroviaire rurale pour passagers au Chili (Ramal Talca-Constitución, Chili).

La liste biennale du World Monuments Watch a pour ambition de protéger le patrimoine historique, de préserver la mémoire collective et de renforcer les liens sociaux en faisant connaître ces sites et leurs enjeux à l’échelle internationale, mais également en identifiant des possibilités qui permettent aux communautés locales de collaborer avec des organismes de conservation, des agences gouvernementales et des mécènes d’entreprise.

« En mettant en place une coalition internationale, le World Monuments Watch protège à la fois les sites et le patrimoine historique commun qu’ils incarnent », explique le Président-directeur général du WMF, Joshua David. « Nous sommes peut-être davantage réputés pour l’excellence de nos pratiques de conservation, mais ce sont les conséquences humaines de notre travail qui nous tiennent le plus à cœur. Des sites comme les 25 figurant au Watch 2018 sont des lieux où nous nous rassemblons en tant que citoyens du monde et dans lesquels nous renouvelons notre engagement envers la justice, la culture, la paix et la compréhension. »

Arbre fruitier palissé, Potager du Roi en automne, Versailles (78)Sites Watch 2018

  • Sites sinistrés aux Caraïbes, dans le golfe du Mexique et au Mexique
  • Government House, St. John’s, Antigua-et-Barbuda
  • Sirius Building, Millers Point, Sydney, Australie
  • Ramal Talca-Constitución, province de Talca, Chili
  • Grand théâtre, Palais du Prince Gong, Pékin, Chine
  • Synagogue Hanavi Eliyahu, Alexandrie, Égypte
  • Takiyyat d’al-Gulshani, Le Caire, Égypte
  • Potager du Roi, Versailles, France
  • Architecture post-indépendance de Delhi, Inde
  • Minaret Al-Hadba, Mossoul, Irak
  • Lifta, Jérusalem, Israël
  • Amatrice, Italie
  • Gymnase de la préfecture de Kagawa, Takamatsu, préfecture de Kagawa, Japon
  • Quartier juif d’Essaouira, Maroc
  • Paysage culturel de Sukur, zone de gouvernement local de Madagali, Nigeria
  • Quartier historique de Karachi, Pakistan
  • Cerro de Oro, vallée de Cañete, Pérou
  • Tebaida Leonesa, El Bierzo, León, Espagne
  • Souk d’Alep, Alep, Syrie
  • Fleuve Chao Phraya, Bangkok, Thaïlande
  • Jetées de Blackpool, Blackpool, Royaume-Uni
  • Buffalo Central Terminal, Buffalo, New York, États-Unis
  • Sites des droits civiques d’Alabama, Alabama, États-Unis
  • Vieille ville de Ta’izz, Ta’izz, Yémen
  • Paysage culturel des monts Matobo, Matoto, Matabeleland méridional, Zimbabwe

Les arbres fruitiers du Potager du Roi en automne, Versailles (78) (suite…)

Biodiversité : Versailles reçoit le prix régional Île-de-France 2017

Logo de la Ville de Versailles (Yvelines)Pour la deuxième année consécutive, la Ville de Versailles est distinguée par le Prix régional Île-de-France 2017 décerné par l’agence régionale pour la Nature et la biodiversité en Île-de-France (Natureparif), pour son travail pionnier de transformation paysagère de ses cimetières afin d’éviter l’usage de désherbants toxiques pour l’homme et la nature.

Logo NatureparifUn travail qui a inspiré de nombreuses autres collectivités et qui va beaucoup plus loin que l’obligation désormais réglementaire pour les acteurs publics de ne plus utiliser de pesticides chimiques sur certains de leurs espaces ouverts au public.

« Les produits phytosanitaires, que la ville de Versailles n’utilise plus depuis 10 ans sur ses espaces verts et voirie, avaient un impact néfaste sur la santé et l’environnement car ils agissaient sur les organismes vivants et réduisaient ainsi la biodiversité. Dans notre ville, ces produits s’écoulaient dans la nappe phréatique à raison de 130 000 litres par an. L’alternative est le désherbage manuel, mécanique et thermique qui est employé sur tout l’espace communal. » François de Mazières, maire (DVD) de Versailles.

La cérémonie de remise des trophées aux lauréats se tiendra le 17 octobre prochain à 17h dans les locaux conjoints des Ministères en charge du Logement et de l’Environnement à la Défense, en présence de Madame Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, en clôture d’une journée de valorisation, d’échanges et de débat co-organisée avec le Club EcoQuartier et le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA). (suite…)

Trek’île, le nouveau parc naturel sur l’île Nancy à Andrésy

Parc Trek Île sur l'Île Nancy, Ville d'Andrésy (Yvelines)À l’occasion de la journée portes ouvertes organisée par la ville d’Andrésy (Yvelines) le samedi 23 septembre dernier, les amoureux de la nature étaient invités à découvrir Trek’île, le nouveau parc naturel sur l’île Nancy.

Le parc naturel Trek’île est un parcours naturel en milieu sauvage niché au cœur de l’une des boucles de la Seine. Pour le découvrir, les visiteurs sont invités à emprunter la navette gratuite pour traverser la Seine et débarquer sur l’île Nancy pour débuter la balade à partir de la passe à poissons. Les sentiers Trek’île permettent de découvrir la faune et la flore existantes en étant sensibilisé à l’environnement et à la protection de la nature.

Flyer du parc Trek Île sur l'Île Nancy, Ville d'Andrésy (Yvelines)
Cinq sentiers à thème sont à découvrir sur cette partie de l’île Nancy : sentier des grands saules, sentier des bois et vergers, sentier forestier, sentier des prairies humides ou encore sentier de la petite Seine…
(suite…)