Logo de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

Après quatre ans de mise en œuvre réussie, la Semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) étend son champ d’application au recyclage afin d’aider à sensibiliser les européens à l’efficacité dans l’utilisation des ressources et l’économie circulaire, ainsi qu’à changer leur comportement en matière de gestion des déchets et des ressources, en particulier dans les pays où les taux de tri et de recyclage des déchets sont encore bas.

Lancée en 2009, la SERD se concentrait à l’origine sur la sensibilisation à la prévention des déchets, étant la plus haute priorité définie par la hiérarchie européenne de la gestion des déchets. Durant les quatre éditions précédentes, la Semaine a connu un succès grandissant en Europe (et au-delà), avec plus de 25 000 actions de communication réalisées dans 28 pays et la création d’un réseau d’acteurs publics et privés œuvrant dans le domaine de la prévention. Et de démontrer ainsi l’intérêt croissant à savoir comment réduire ce que nous mettons dans nos poubelles chaque jour.

Malgré cela, un européen jette en moyenne plus de 500 kg de déchets par an, mais n’en recycle que moins de la moitié – et parfois même quasiment rien. Plus d’efforts sont donc nécessaires, en particulier pour changer les habitudes à la maison, au bureau ou encore en faisant ses courses. Capitalisant sur ses succès passés, la SERD propose un certain nombre de nouveautés pour aider à communiquer sur les « 3 R » :

  • réduire des déchets,
  • réutiliser les produits,
  • recycler les matériaux.

En particulier, la SERD va développer et tester des outils de communication visant des audiences spécifiques : administrations et associations, entreprises, écoles et citoyens individuels.

La prévention des déchets garde une place importante dans la SERD, puisqu’il vaut souvent mieux éviter ou réduire les déchets à la source plutôt que de devoir les gérer lorsqu’ils sont mis à la poubelle. À cette fin, des journées thématiques de la prévention seront mises en œuvre pendant la Semaine. La première, en 2013, portera sur le réemploi et mettra l’accent sur les marchés de seconde-main, les ateliers de réparation et les bourses d’échange, entre autres. Ces activités impliqueront aussi d’importants acteurs comme l’économie sociale, comme le réseau européen RREUSE.

Une journée européenne de nettoyage va également prendre place le 10 mai 2014, afin d’attirer l’attention sur une des aspects les plus hideux des déchets. Cette initiative, appelée « Let’s Clean Up Europe », s’appuiera sur des volontaires prêts à ramasser les déchets abandonnés sur les plages, dans les forêts ou d’autres lieux.

L’édition 2013 de la SERD, qui aura lieu entre le 16 et le 24 novembre, est un projet fédérateur qui bénéficie d’un large soutien politique allant au-delà des clivages de partis. Ainsi, la SERD aura lieu en 2013 sous le patronage du Commissaire européen en charge de l’environnement, Janez Potoçnik, et avec le soutien de plusieurs députés européens : Gaston Franco (PPE – rapport sur le 7ème programme d’action pour l’environnement), Vittorio Prodi (S&D – rapporteur sur le rapport sur les déchets plastiques) et Margrete Auken (Verts – commission ENVI).

Avec le support du programme LIFE+ de la Commission européenne, le nouveau projet SERD compte les partenaires suivants : ACR+ (l’Association des Cités et Régions pour le Recyclage et la gestion durable des ressources – coordinateur du projet européen), Bruxelles Environnement (Belgique), l’Agence catalane des déchets (Espagne), l’association de communication AICA (Italie), ainsi que l’Agence hongroise des déchets (Hongrie). En 2013, la Semaine aura lieu sous la coordination de 35 autorités publiques nationales ou régionales – ou des organisations agissant pour leur compte – dans 19 pays. Dans le contexte actuel de crise économique, leur implication est à saluer.

Réduire, réutiliser, recycler : il est temps d’agir. Alors, faisons passer le mot !

Plus d’informations : www.ewwr.eu