Seringat dans le parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)

Après le temps des lilas, celui des seringats est venu ! À fleurs simples, semidoubles ou doubles, ces arbustes se couvrent de fleurs blanches, certaines étant très parfumées. Un des « must » du printemps et du joli mois de mai.

Seringat fleuri dans le parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)

Sans hésitation, ce sont les variétés à fleurs simples et parfumées que je préfère. Cet arbuste mérite bien son surnom de « jasmin des poètes », moins utilisé que le terme « seringat » qui le désigne plus couramment. Le parfum rappelle celui des fleurs d’orangers. Selon la météo, il est plus ou moins intense, mais c’est un régal quand les soirées sont douces ou chaudes. Les abeilles et les bourdons raffolent de ces fleurs riches en nectar, mais j’avoue que j’aime y plonger mon nez chaque fois que je croise un seringat dans mes promenades. La floraison ne dure que quelques semaines, autant en profiter !

Seringat fleuri dans le parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75)
Mai était le mois des lilas, mais ils fleurissent davantage en avril tout du moins en région parisienne. Et en mai, ce sont les seringats qui se mettent à fleurir alors qu’ils étaient plutôt épanouis en juin… Signe des temps ou plutôt d’un changement de temps ?
Qu’importe le mois, la floraison printanière blanche s’accorde avec celle des autres arbustes, quel que soit le coloris des autres fleurs. Et elle s’ajoute aux autres petits bonheurs parfumés du printemps. Et c’est une autre de ces fleurs que j’ai découvert gamin chez ma grand-mère.