Ma misère a résisté dehors aux vagues de froid

La fin de l’automne et le début de l’hiver 2010 ont été marqués par une succession de vagues de froid particulièrement précoces et sévères. Mais ce froid n’a pas abimé mon pied de misère, installé dans une de mes jardinières sur mon balcon. Contre toute attente, cette plante d’intérieur s’est montrée bien rustique… jusqu’à présent !

Plante exotique suffisamment rustique en jardinière sur balcon dans Paris

Pied de misère (Tradescantia fluminensis) dans une de mes jardinières sur mon balcon, janvier 2011, photo Alain Delavie

La plante (Tradescantia fluminensis) est installée au pied d’un gros sarcococca qui a certainement atténué les courants d’air froid et un peu protégé cette exotique plus habituée aux intérieurs sous nos latitudes qu’à la vie en plein air à longueur d’année.

L’hiver dernier, toutes mes misères laissées en place dans les jardinières sur mon balcon avaient gelé alors que je les gardais d’une année sur l’autre depuis de nombreuses années dans Paris. Mais cette année, mes deux nouveaux pieds (Tradescantia fluminensis et la variété à feuilles panachées de crème et de rose) replantés au printemps dernier sont toujours bien en vie. Tant mieux, car ces misères sont parfaites pour habiller les bordures des grandes jardinières qu’elles recouvrent en quelques semaines de festons de verdure. Et même de petites fleurs !

Malgré la douceur exceptionnelle de ces derniers jours, l’hiver est loin d’être terminé. Souhaitons que mes petites misères résistent jusqu’au printemps. J’ai quand même prévu du voile d’hivernage que je poserai quand une nouvelle chute des températures sera annoncée. Ce sera plus prudent.

Commentaires (4)

  1. Palatino

    Moi aussi j’ai des pieds de misère dans un pot sur un balcon et elle a très bien supporté le froid et le gel (-4°) vers le 18 janvier 2016, je ne l’ai meme pas protégée , incroyable pour une plante d’intérieur!!! Par contre les plants de capucines ont tous gelé à ce moment là .

  2. alain of paris (Auteur de l'article)

    En effet, il faut des gelées sans neige, avec des températures en dessous de -1 ou -2 °C pour que les misères souffrent ou meurent. Pour le moment, la neige les a protégées.

  3. Plantine

    Incroyable mais vrai, comment une plante aussi menue peut-elle résister à une telle température ? – d’autant qu’il y avait avec de la neige qui en fondant a apporté de l’humidité.
    Ca fait partie des bonnes surprises qu’on peut avoir parfois sur le balcon.
    J’espère qu’elle va résister à la deuxième vague de mauvais temps annoncée.

  4. Sylvaine

    J’ai été surprise d’en voir une bien vivante et vivace dans une jardinière sur un balcon sèvrien il y a quelques jours 🙂
    Le froid a été accompagné de neige et peut-être celle-ci a servi de manteau et a protégé les racines ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez1
Tweetez
+11
Enregistrer
Partagez