Paris expérimente le compostage collectif en pieds d’immeuble

Depuis 2001, la Mairie de Paris a mis en place une démarche globale de développement durable, concrétisée par exemple par le plan climat–énergie de Paris ou par le plan de prévention (réduction) des déchets ménagers. Aujourd’hui, les Parisiens sont invités à valoriser eux-mêmes leurs biodéchets pour bonifier sur place leurs balconnières et les espaces verts de leur immeuble, grâce à la mise à disposition de matériel et des formateurs nécessaires.

Grâce à nos comportements de consommation responsable, le poids de la poubelle d’un Parisien est passé d’environ 371 kg en 2005 à 357 kg en 2008. Consommer mieux, en évitant les produits en portions individuelles par exemple, ou trier ses déchets recyclables (emballages, papiers et cartons), sont déjà des comportements éco-responsables, qui participent à cette diminution du « tour de taille » de nos poubelles. Alors, pourquoi ne pas aller plus loin en compostant les biodéchets (déchets organiques de cuisine, fleurs, plantes fanées) qui se décomposent très bien naturellement et se transforment en compost ?

La quantité de biodéchets produite par un foyer, qui pourrait ainsi être détournée de la poubelle verte à ordures ménagères, est estimée entre 50 et 70 kg par an. Un immeuble avec 20 à 30 foyers permettrait donc d’obtenir 1 à 2 tonnes de déchets organiques utilisables pour faire du compost.

Dans le cadre de son plan de prévention des déchets et du plan régional d’élimination des déchets ménagers et assimilés, la Mairie de Paris souhaite donc expérimenter sur des sites volontaires le compostage collectif en pied d’immeuble. Cette expérimentation est prévue sur 4 années. Pour cela, elle s’engage à fournir gratuitement le matériel et les conseils de formateurs aux animateurs des projets.

Composter ses déchets, c’est simple et possible
Il s’agit, pour les habitants volontaires d’une résidence ou pour les salariés et usagers d’un établissement public (école, bibliothèque, maison de retraite..), d’apporter leurs déchets organiques épluchures, etc.) dans des petits composteurs disposés sur le site.
Les intérêts sont multiples : réduire la quantité de déchets mis à la poubelle, produire un compost naturel évitant les engrais pour un usage interne (jardin privé, plantes d’appartements, balcons), mais également sensibiliser plus de personnes à la problématique du développement durable, et créer du lien social entre les habitants.

Qui participe ?
L’expérimentation est ouverte à tous les immeubles (copropriétés, locataires de bailleurs sociaux ou privés…) dès lors que l’utilisation du compost est possible dans l’enceinte locale, pour éviter le transport sur voirie. Les établissements publics municipaux (écoles, centres de loisirs…), voire d’autres institutions (casernes, bâtiments de l’Etat, de la Région,…), peuvent également participer.

Les conditions pour participer :
– disposer d’un espace en pleine terre non occupé de quelques m², protégé ou un peu à l’écart des lieux de passage, sur lequel seront déposés les composteurs, dont le fond sera en contact direct avec la terre pour provoquer le processus de dégradation des déchets (pas de lombricomposteurs).
– bénéficier d’un soutien collectif à la démarche (accord du syndic, du propriétaire ou du bailleur de l’immeuble).
– disposer des foyers participants suffisamment nombreux (entre 10 et 20).
– n’utiliser que les déchets fermentescibles des habitants de l’immeuble, et réemployer le compost produit dans l’immeuble dans des jardinières privées ou dans des espaces verts communs à la résidence.
– trouver, au sein du groupe de volontaires, une personne référente chargée de l’animation et du suivi du compostage.

Un premier appel à candidatures auprès des Parisiens
Les formulaires de candidatures sont disponibles sur environnement.paris.fr Ils peuvent être remplis directement en ligne et renvoyés par mail ou imprimés et renvoyés par courrier.

La Mairie présélectionnera les candidatures sur dossier. Puis, après un diagnostic réalisé sur site (faisabilité technique, degré d’acceptation du projet par les habitants, nombre suffisant de volontaires, accord de la copropriété ou du ailleur), la candidature sera retenue pour un accompagnement d’un an.

Une première réunion de présentation et d’explication du projet sera organisée à l’intention des habitants, des volontaires et des représentants (syndic, bailleur, copropriété, association de locataires) de chaque site. Elle permettra de déterminer le nombre de bio seaux (seaux en plastique utilisés par les ménages pour le tri de leurs déchets organiques de cuisine), de mélangeurs (râteau, fourche… pour aérer le compost dans les composteurs), le nombre et les emplacements des composteurs, bacs en plastique de 600 litres (pour l’apport et pour la maturation des déchets de cuisine) et bacs de 400 litres (pour les déchets verts secs : feuilles, fleurs, plantes, herbe, branchage).

Une seconde réunion sera alors organisée pour le lancement de l’opération. Les composteurs seront installés avec leur signalétique et les bio seaux et guides de compostages seront remis aux foyers volontaires, qui signeront une charte d’engagement.

Les volontaires seront accompagnés et guidés pendant les 9 premiers mois par un professionnel. Il assurera un suivi technique du fonctionnement des composteurs pour l’obtention d’un compost de qualité. Le but de ce suivi est d’amener peu à peu les sites à gérer leurs composteurs et compost de façon autonome.

Recycler les déchets organiques

Compost, photo Mairie de Paris / DPE

Ce que propose la Mairie aux candidatures retenues :
Du matériel de compostage :
– des composteurs fermés, en plastique recyclé, de 600 litres, installés sur site et un bac d’activation de 400 litres pour stocker la matière sèche (branchages, feuilles…),
– des « bio seaux » en plastique pour les déchets organiques de cuisine,
– un mélangeur pour bien aérer le compost,
– un guide de compostage à chaque participant.

Une formation de guide-composteurs pour la personne identifiée comme référente.

Un accompagnement personnalisé par un professionnel du compostage pendant 9 mois pour garantir le bon fonctionnement du dispositif et répondre aux questions diverses. Le professionnel viendrait notamment livrer les composteurs, former les participants et assurer ensuite des visites régulières de chaque site candidat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez2
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez