Archive journalières: 9 novembre 2016

150 000 abeilles sur le toit de Belle Épine

Abeilles domestiques, photo Fotolia / AlekssDepuis 2011, les abeilles de Belle Épine butinent sur le toit du centre commercial pour le bonheur de tous.

Dans un contexte, où la production de miel est en déclin, Belle Épine sensibilise les visiteurs à l’importance des abeilles, dans la préservation de notre écosystème. Le centre prend soin de ses travailleuses au quotidien avec BEEOPIC. Cette société d’apiculteurs veille au bien-être des 150 000 abeilles de Belle Épine. Présente sur le toit des batiments, cette communauté est chaque année plus productive.

Cette année, et malgré une météo printanière mitigée, la récolte des 3 ruches du centre commercial, fut une réussite. Plus de 100 kilos de miel ont été récoltés cet été, et sont actuellement distribués gratuitement aux commerçants, partenaires locaux et clients de Belle Épine.

« Nous sommes fiers de produire notre propre miel et de s’engager dans cette démarche éco-citoyenne. Notre objectif est de sensibiliser nos clients et collaborateurs sur les bienfaits de cet artisanat pour l’environnement et notre écosystème. » précise Laurent Berry, Directeur du centre commercial Belle Epine.
(suite…)

Des feuilles mortes, oui, mais pas partout dans le jardin !

Feuilles mortes autour d'une pulmonaire, Parc André Citroën en automne, Paris 15e (75)Cela n’a pas dû (pu) vous échapper, les feuilles tombent de plus en plus, jonchant les allées, les parterres, les pelouses, les trottoirs et bien d’autres endroits encore. Au jardin, elles sont souvent utiles, mais pas partout…

Il faut éviter une accumulation des feuilles tombées sur les plantes vivaces rustiques à feuillage persistant, sur les salades d’automne et d’hiver au potager, sur le gazon et dans le bassin. Une trop grande épaisseur de feuilles peut entrainer la pourriture des végétaux couverts qui risque de souffrir d’un manque certain de lumière, même si la croissance s’est beaucoup ralentie à cette période de l’année.

Par contre, dans les planches vides du potager, sur les plantes vivaces entrées en repos et dont le feuillage a disparu, vous pouvez les laisser s’accumuler. Elles vont former un épais tapis nutritif qui évitera l’érosion du sol tout en lui apportant de la matière organique que les vers de terre et autres microorganismes vivant dans la couche superficielle de terre vont assimiler pendant l’automne et l’hiver.

Pensez à mettre de côté des feuilles mortes saines pour les entreposer au sec afin d’avoir des matériaux bruns (riches en carbone) lorsque vous apporterez des déchets verts (plus azotés et humides) sur votre tas de compost au printemps prochain.

Vous pensez sans doute que sur mon balcon, je n’ai aucun problème de feuilles mortes. Et bien si, je dois en ramasser presque tous les jours car beaucoup de plantes vivaces que je cultive sont caduques et elles perdent de plus en plus leurs feuilles. Les sceaux de Salomon parsèment le balcon de feuilles dorées, comme les bégonias grandis, qui se disloquent au fur et à mesure que l’automne avance. À moi la balayette et la pelle !