Archive journalières: 4 novembre 2016

Couleurs d’automne dans le cimetière du Père Lachaise

Arbre et tombeaux, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75)
Le week-end dernier je suis allé faire un tour dans le cimetière du Père Lachaise, le plus grand espace vert de Paris où les arbres nombreux avaient pris de belles couleurs d’automne. Et bien sûr, avec de nombreux chrysanthèmes, Toussaint oblige.

Cotoneaster et feuilles mortes, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75)
La météo n’était pas terrible, mais les couleurs étaient assez vives et soutenues pour ressortir parmi la grisaille ambiante.

Arbre et tombeaux, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75) (suite…)

Les floraisons sur mon balcon en ce début de novembre

Anémone 'Mount Rose' sur mon balcon parisien en automne, Paris 19e (75)
Les températures se rafraichissent de façon inquiétante, mais dans Paris, c’est une chance, elles restent toujours positives et je peux encore profiter des floraisons généreuses prodiguées par les anémones du Japon et les asters essentiellement.

Aster x frikartii 'Wunder von Stäfa' sur mon balcon parisien en automne, Paris 19e (75) (suite…)

Une araignée au balcon

Araignée sur sa toile sur mon balcon parisien en automne, Paris 19e (75)Mon balcon et mes plantations ont toujours hébergé une faune abondante, avec de nombreuses abeilles, bourdons et syrphes, quelques papillons, des cloportes, des otiorhynques (sic !) et une petite population d’araignées que je découvre quand elles tissent leurs toiles sur et entre les plantes et parfois dans les airs comme celle-ci photographiée récemment.

Je n’aime pas les araignées, c’est physique ! Je ne vais pas pour autant sauter au plafond en hurlant comme un damné, mais ces bestioles fort utiles au demeurant ne m’ont jamais attiré, bien au contraire. Et avant midi, elles sont priées de ne pas se montrer, araignée du matin chagrin, le soir, cela peut encore passer, araignée du soir, espoir (LOL) ! Mais elles ont intérêt à rester à l’extérieur sinon gare à l’aventureuse qui viendrait poser ses pattes dans mon appartement. Il n’y a jamais d’ultimatum, je dégaine sans sommation !

Je vous rassure, celle-ci est toujours bien vivante et surveille mon balcon, son territoire de chasse…