D’avril à septembre 2015, la saga du blé à Verrières-le-Buisson (Essonne)

Dans le cadre du bicentenaire Vilmorin, la Ville de Verrières-le-Buisson a souhaité valoriser le travail effectué par la société Vilmorin sur le blé avec la mise en place de 3 actions : une exposition « Les Vilmorin, créateurs de blé »; une conférence « La saga du blé »; un champ de blé recrée dans la ville.

Exposition Les Vilmorin, créateurs de blé, Verrières-le-Buisson (91)Exposition Les Vilmorin, créateurs de blé du 3 au 25 avril 2015
Actuellement, le blé fait partie de notre alimentation de base pour une bonne partie de la population mondiale. Pourtant, cette céréale date du Néolithique où elle était cultivée dans le Croissant fertile (régions de la Mésopotamie et du Levant). Elle a subi de nombreuses modifications pour arriver jusqu’à nous. Parmi celles-ci, la société Vilmorin a joué un rôle important. En effet, Louis de Vilmorin a ouvert la voie à l’amélioration génétique moderne du blé grâce à ses travaux sur la généalogie des végétaux au XIXè siècle. Depuis, les recherches sur la sélection génétique des plantes n’ont jamais cessé.
Venez découvrir toute son histoire à travers l’exposition qui abordera également sa diffusion depuis son origine à travers les pays et les âges mais aussi la symbolique qui s’est développée autour de cette céréale. En effet, dès l’Antiquité, le blé est associé aux représentations de l’Agriculture, du passage des saisons comme Déméter chez les Grecs ou encore de la fécondité.
Hall de la Mairie, Place Charles de Gaulle, du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 8h30 à 12h.

Conférence La saga du blé, Verrières-le-Buisson (91), avril 2015Conférence La saga du blé, mardi 14 avril à 20h30, Maison Vaillant, salle 305
Le blé nous racontera l’histoire de l’humanité à travers celle du blé, même davantage puisqu’elle commence il y a 50 millions d’années. Il nous dira comment l’agriculture a permis la naissance des civilisations. Comment les hommes ont demandé aux dieux d’assurer la fertilité des terres. Comment nos campagnes ont connu un essor sans précédent pendant le Moyen-âge. Comment l’usage de semences améliorées – dans la suite des travaux de Louis de Vilmorin et du moine Gregor Mendel –, d’engrais, de produits phytosanitaires et de machines agricoles a révolutionné le travail des agriculteurs dorénavant capables de produire jusqu’à 100 quintaux de blé à l’hectare. Comment les modes de fabrication et de commercialisation de notre pain quotidien se sont incroyablement modifiés au cours des cinquante dernières années. Comment les chercheurs font appel aux progrès les plus récents de la biologie pour que le blé demeure l’une des principales ressources de nourriture dans le monde de demain. Comment, enfin, plaisir et convivialité de la table sont les fondements de nos pratiques alimentaires.

Pierre FEILLET est ingénieur agronome (INA, 1959) et docteur-ingénieur (Université de Paris, 1965). Directeur du GisRia, Groupement d’intérêt scientifique recherche industrie alimentaire (en 1998). Directeur de recherche émérite à l’Institut national de recherche agronomique, membre de l’Académie des technologies et de l’Académie de l’agriculture de France (en 2012). Il a publié plusieurs ouvrages traitant de l’alimentation dont le dernier paru aux Editions QUAE en 2014 : « Quel futur pour notre alimentation ? » Ce grand spécialiste du blé est aussi un habitué des médias après quelques interventions sur France Inter ou encore Médiapart.

Champ de blé recréé au cœur même de la ville
Il se compose de 2 parties : une « vitrine » historique, plantée en novembre, qui présente déjà les premières pousses de 19 variétés anciennes, allant des blés sauvages aux semences plus modernes travaillées par Vilmorin, et un grand champ semé avec un blé de printemps. La « vitrine » historique permet de découvrir l’évolution du blé en ciblant quelques variétés marquantes comme le blé des Pharaons ou le blé Vilmorin 27. Une notice accompagne chaque parcelle afin de donner les caractéristiques et histoire de ces variétés. Un document est téléchargeable sur le blog dédié à l’année Vilmorin avec un glossaire (verrieres-vilmorin.fr).
Ce champ de blé sera moissonné à l’ancienne, comme au 19è siècle, les 5 et 6 septembre 2015 avec de nombreuses animations : exposition d’outils anciens, visite d’une moissonneuse-batteuse moderne, pique-nique.
À découvrir sur le Mail Honoré d’Estienne d’Orves

Commentaires (3)

  1. Josette

    Merci JPP pour le documentaire.

  2. Josette

    Je vois qu’à une époque il était haut le blé, pas comme maintenant, rasibus et chargé en gluten qui a l’air de faire des soucis à pas mal de gens ; heureusement pas sur moi.

    A part cette remarque, la moisson est un moment fort, même émouvant quand on pense aux générations précédentes qui l’ont faite avec des moyens moins mécanisés, à ce qu’elle représente pour l »Homme depuis qu’il cultive le blé. La dernière moisson à laquelle j’ai assisté pendant des heures date de 2009, pas loin de Paris.

  3. jpp

    Le point de vue de Denis Marion, président du syndicat de l’agriculture biologique: http://jpp.lejardinier.free.fr/spip.php?article318

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *