Le Potager du Roi listé parmi les sites du patrimoine culturel menacés dans le monde

Les arbres fruitiers du Potager du Roi en automne, Versailles (78)Le World Monuments Fund (WMF) a annoncé aujourd’hui la liste du programme World Monuments Watch 2018 qui met en avant un ensemble varié de sites du patrimoine culturel confrontés à de grandes menaces, comme des conflits, des catastrophes naturelles, le changement climatique ou l’urbanisation, ou offrant des possibilités uniques de préservation. Cette liste comprend 25 sites répartis sur plus de 30 pays et territoires, dont l’origine remonte de la préhistoire au vingtième siècle, avec notamment Le Potager du Roi en France.

World Monuments Fund (WMF)Parmi ces sites, le Watch 2018 intègre notamment des régions qui ont été frappées par la récente série d’ouragans et de tremblements de terre et qui vont avoir besoin en urgence d’un plan d’évaluation et de préservation de leur patrimoine culturel endommagé (sites sinistrés aux Caraïbes, dans le golfe du Mexique et au Mexique), un ensemble de maisons, d’églises et de centres communautaires méconnus en Alabama où se sont déroulés des événements décisifs du mouvement pour les droits civiques (sites des droits civiques en Alabama, États-Unis), un marché autrefois très animé qui a été réduit en cendres lors d’affrontements entre le gouvernement syrien et les adversaires du régime (souk d’Alep, Syrie), trois jetées historiques menacées par les effets du changement climatique (jetées de Blackpool, Angleterre), l’une des deux synagogues restantes d’une communauté juive jadis florissante (synagogue Eliyahu Hanavi, Alexandrie, Égypte), un groupe de bâtiments vulnérables à l’architecture moderne symbolisant l’espoir d’une nation fraîchement indépendante (architecture post-indépendance de Delhi, Inde), ainsi que la ligne ferroviaire rurale pour passagers au Chili (Ramal Talca-Constitución, Chili).

La liste biennale du World Monuments Watch a pour ambition de protéger le patrimoine historique, de préserver la mémoire collective et de renforcer les liens sociaux en faisant connaître ces sites et leurs enjeux à l’échelle internationale, mais également en identifiant des possibilités qui permettent aux communautés locales de collaborer avec des organismes de conservation, des agences gouvernementales et des mécènes d’entreprise.

« En mettant en place une coalition internationale, le World Monuments Watch protège à la fois les sites et le patrimoine historique commun qu’ils incarnent », explique le Président-directeur général du WMF, Joshua David. « Nous sommes peut-être davantage réputés pour l’excellence de nos pratiques de conservation, mais ce sont les conséquences humaines de notre travail qui nous tiennent le plus à cœur. Des sites comme les 25 figurant au Watch 2018 sont des lieux où nous nous rassemblons en tant que citoyens du monde et dans lesquels nous renouvelons notre engagement envers la justice, la culture, la paix et la compréhension. »

Arbre fruitier palissé, Potager du Roi en automne, Versailles (78)Sites Watch 2018

  • Sites sinistrés aux Caraïbes, dans le golfe du Mexique et au Mexique
  • Government House, St. John’s, Antigua-et-Barbuda
  • Sirius Building, Millers Point, Sydney, Australie
  • Ramal Talca-Constitución, province de Talca, Chili
  • Grand théâtre, Palais du Prince Gong, Pékin, Chine
  • Synagogue Hanavi Eliyahu, Alexandrie, Égypte
  • Takiyyat d’al-Gulshani, Le Caire, Égypte
  • Potager du Roi, Versailles, France
  • Architecture post-indépendance de Delhi, Inde
  • Minaret Al-Hadba, Mossoul, Irak
  • Lifta, Jérusalem, Israël
  • Amatrice, Italie
  • Gymnase de la préfecture de Kagawa, Takamatsu, préfecture de Kagawa, Japon
  • Quartier juif d’Essaouira, Maroc
  • Paysage culturel de Sukur, zone de gouvernement local de Madagali, Nigeria
  • Quartier historique de Karachi, Pakistan
  • Cerro de Oro, vallée de Cañete, Pérou
  • Tebaida Leonesa, El Bierzo, León, Espagne
  • Souk d’Alep, Alep, Syrie
  • Fleuve Chao Phraya, Bangkok, Thaïlande
  • Jetées de Blackpool, Blackpool, Royaume-Uni
  • Buffalo Central Terminal, Buffalo, New York, États-Unis
  • Sites des droits civiques d’Alabama, Alabama, États-Unis
  • Vieille ville de Ta’izz, Ta’izz, Yémen
  • Paysage culturel des monts Matobo, Matoto, Matabeleland méridional, Zimbabwe

Les arbres fruitiers du Potager du Roi en automne, Versailles (78)American Express, le partenaire fondateur du World Monuments Watch, continue de financer le Watch ainsi que d’autres initiatives soutenues par le WMF. Les fonds alloués au Watch par la société, qui représentent un total de 17,5 millions de dollars, ont permis de faire toute la différence en matière d’efforts de conservation dans 166 sites de 71 pays.

World Monuments Fund (WMF)Watch 2018 : thématiques et informations au sujet des sites
Conflits
Au cours des dernières années, en raison de conflits et de mouvements extrémistes, certaines des villes les plus anciennes et les plus riches en patrimoines au monde sont devenues des champs de bataille, donnant lieu à des ravages humanitaires et architecturaux. Le Watch 2018 reconnaît quatre sites menacés, gravement endommagés ou détruits par des conflits : le souk d’Alep en Syrie, un carrefour communautaire réduit en cendres au cours du conflit, le minaret al-Hadba à Mossoul en Irak, un monument emblématique détruit par l’État islamique, la vieille ville de Ta’izz au Yémen, une ville ancienne ravagée par des conflits armés, ainsi que le paysage culturel de Sukur au Nigeria, un paysage culturel endommagé par Boko Haram. En inscrivant ces sites au Watch, le WMF se réengage à protéger le patrimoine situé dans des zones de conflit et à renforcer les communautés autour de projets de conservation durable.

Réponse aux catastrophes naturelles
Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit, le patrimoine culturel peut représenter un élément moteur d’adaptation de la communauté et une composante essentielle à la reconstruction. Le Watch 2018 attire l’attention sur des sites sinistrés aux Caraïbes, dans le golfe du Mexique et au Mexique, récemment frappés par une série d’ouragans et de tremblements de terre dévastateurs, en vue de mobiliser une réponse pour préserver le patrimoine suite aux mesures humanitaires d’urgence prises immédiatement au lendemain de la catastrophe. Le Watch 2018 reconnaît également la ville d’Amatrice, en Italie, presque complètement détruite par plusieurs tremblements de terre en 2016, qui demeure aujourd’hui inhabitée et inaccessible. Grâce au Watch 2018, le WMF continuera de rebâtir des communautés et d’aider à la reconstruction de sites touchés par des catastrophes.

Sites de mouvements sociaux
Le départ de la marche de Selma à Montgomery. Le refuge d’un groupe de Freedom Riders. Une explosion qui a attiré l’attention nationale sur un mouvement non violent. Voici quelques-uns des événements qui ont eu lieu lors du mouvement pour les droits civiques dans un ensemble de maisons, d’églises et d’espaces communautaires méconnus en Alabama aux États-Unis. Aujourd’hui, nombre d’entre eux sont des propriétés privées à l’architecture discrète et se situent dans des zones particulièrement pauvres. Il est nécessaire d’apprécier, de protéger et d’allouer davantage de ressources à ces sites d’importance historique. Un groupe local a proposé de soumettre ces structures à un consortium en mesure de représenter ce moment charnière de l’histoire américaine. En inscrivant les sites des droits civiques d’Alabama sur la liste du Watch 2018, l’objectif est d’assurer la survie physique de ces structures et la protection de centaines d’histoires empreintes de courage, de liberté et d’égalité.

Changement climatique
Tandis que la planète est aux prises avec les défis engendrés par le changement climatique mondial, cette menace soulève des questions importantes quant à la conservation du patrimoine immeuble. Le Watch 2018 reconnaît les jetées de Blackpool, destinations balnéaires historiques au Royaume-Uni, endommagées par la montée du niveau de la mer et l’intensification des ondes de tempêtes. Comme il s’agit de propriétés privées, elles ne peuvent bénéficier d’aucun financement public en vue de leur restauration. Le Watch aspire à élargir le dialogue et explorer de nouveaux modèles de conservation avec des parties prenantes locales et internationales.

Sites modernes
Partout dans le monde, des sites modernes sont confrontés à des problèmes uniques compte tenu de leur jeune âge et du manque d’appréciation généralisé de leur valeur culturelle. Le Watch 2018 reconnaît l’architecture post-indépendance de Delhi, un ensemble de structures, dont le Hall of Nations récemment détruit, construites par des architectes et des ingénieurs indiens à la suite de l’indépendance du pays en 1947. En raison du fait qu’elles datent de moins de 60 ans, elles ne remplissent pas les critères de protection du patrimoine. Parmi ces structures figurent également le gymnase de la préfecture de Kagawa, un monument moderne japonais fermé au public pour cause de réfection et de problèmes de réutilisation, ainsi que le Sirius Building, un bâtiment de logements sociaux chargé d’histoire à Sydney en Australie menacé de démolition s’il ne bénéficie d’aucune protection du patrimoine. Grâce à ces sites, le Watch 2018 appelle à davantage de vigilance envers les monuments modernes partout dans le monde et vise à élargir la perception du public en matière de patrimoine digne de protection.

Paysages culturels
Les environnements ruraux isolés font face à un ensemble de défis grandissants, comme des systèmes économiques qui provoquent des phénomènes d’exode et laissent les résidents les plus âgés se battre pour préserver le patrimoine naturel et construit déterminant leur vie quotidienne. Le Watch 2018 reconnaît trois paysages culturels : les Tebaida Leonesa, des communautés rurales espagnoles luttant pour conserver le caractère de leurs villages et de leur paysage face à la croissance du tourisme et de l’urbanisme, le Ramal Talca-Constitución, la dernière ligne ferroviaire rurale de passagers du Chili, récemment endommagée par des feux de forêt, ainsi que le paysage culturel des monts Matobo au Zimbabwe, l’un des ensembles artistiques de blocs de roches de la planète menacés par la déforestation et les risques d’incendie. Grâce à ces sites, le Watch 2018 appelle à une action locale et internationale en vue de garantir la pérennité d’un mode de vie.

World Monuments Fund (WMF)Lancé en 1996 et publié tous les deux ans, le World Monuments Watch attire l’attention de la communauté internationale sur des sites du patrimoine culturel menacés partout dans le monde. La liste établie par le Watch permet aux sites et aux personnes qui les désignent de sensibiliser le public, d’encourager la participation locale, de faire progresser l’innovation et renforcer la collaboration, ainsi que de manifester des solutions efficaces. Cette liste est élaborée par un panel international d’experts du patrimoine dans les domaines de l’archéologie, de l’architecture, de l’histoire de l’art et de la conservation.

Depuis le lancement du programme, plus de 800 sites répartis dans 135 pays et territoires, dont ceux du Watch 2018, ont été inclus. L’attention internationale apportée aux sites du Watch confère un outil essentiel grâce auquel les entités locales peuvent lever des fonds auprès de diverses sources, parmi lesquelles figurent des administrations municipales, régionales et nationales, des fondations, des mécènes d’entreprise, des organisations d’aide internationale et des bailleurs de fonds privés. Depuis 1996 à aujourd’hui, le WMF a apporté une contribution de 105 millions de dollars, tandis que près de 300 millions de dollars ont été alloués à des sites par d’autres entités. En outre, le Watch Day représente une composante du programme et vise à relier les communautés à leur patrimoine construit au moyen d’événements publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

125 Partages
Partagez125
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez