Archives de mots clés: installations

Dernier week-end pour le Génie des Jardins (Paris 11e)

Le Génie des Jardins 2016, Paris (75), septembre et octobre 2016Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir les installations et les performances des 35 artistes présentés par l’association le Génie de la Bastille dans deux jardins du 11ème arrondissement de Paris, vous pouvez encore le faire ce week-end.

Informations pratiques
Square Maurice Gardette 2, rue du Général Blaise, 75011 Paris.
Square de la Roquette 143, rue de la Roquette, 75011 Paris.
Ouverture : horaires habituels des jardins

Point d’info à la Galerie du Génie de la Bastille
126, rue de Charonne, 75011 Paris.
Métro : Charonne (Ligne 9)
Bus : ligne 46, arrêt Charonne – Chanzy; ligne 56, arrêt Charonne; ligne 76, arrêt Charonne – Voltaire.
Horaires : tous les jours sauf lundi et mardi de 14h à 20h.

« Petite Fleur Folies », une création éphémère au pied de la Tour Eiffel (Paris 7e)

Logo Petite Fleur Folies
Pendant 4 jours, du 18 au 21 juin 2015, Petite Fleur Folies, un monde onirique se pose au pied de la Tour Eiffel, sur les berges du Quai Branly. Une mise en scène florale et musicale, résolument poétique et peuplée de « Créatiles », des installations mécaniques et végétales ludiques.

Plan de la manifestation "Petite Fleur Folies"
« Petite Fleur Folies » est un projet créé par Gad Weil entouré de ses complices artistiques Laurence Médioni et Benoît Afnaïm, et Sylvain Conraud pour la partie végétale.

  • Un événement de 4 jours
  • 2000 m2 de végétaux
  • 500 000 fleurs issues de 120 variétés
  • Plus de 100 espèces végétales
  • 8 installations : les « Créatiles »
    Les Créatiles sont des sculptures-jeux. Elles vous invitent à leur prendre la main, à les actionner, à interagir avec elles.
  • 7 fanfares internationales
  • 4 anniversaires
    33 ans de la Fête de la Musique, 25 ans de la Grande Moisson, 5 ans de Nature Capitale, 50 ans de Yoplait
  • 500 000 visiteurs attendus
  • Accès gratuit, ouvert à tous

(suite…)

3ème édition de Balades en Yvelines jusqu’au 30 septembre 2011

La troisième édition de Balades en Yvelines vous invite à découvrir le département à travers 12 parcours en plein air dédiés à l’art contemporain. Du 1er mai au 30 septembre 2011, 77 artistes exposent 300 œuvres originales (sculptures, photographies, vidéos et installations) sur des sites historiques ou insolites, dans la ville ou dans la nature.


Des Châteaux de Versailles et de Monte-Cristo (Le Port-Marly) à la Villa Savoye (Poissy), l’Île Nancy (Andrésy) ou à la Fondation de Coubertin (Saint-Rémy-lès-Chevreuse) en passant par la Tannerie (Houdan), la Graineterie (Houilles) ou la Maison Elsa-Triolet-Aragon (Saint-Arnoult-en-Yvelines), l’art contemporain est de retour dans les Yvelines ! Et il s’expose aussi dans des lieux de la culture d’aujourd’hui comme l’Espace Culturel Multimédia le Chaplin (Mantes-la-Jolie) ou dans des centres d’art tels que le cneai= (Chatou), Micro Onde (Vélizy-Villacoublay), et la Maréchalerie (Versailles).

Sur les 12 parcours en plein air proposés, 77 artistes en liberté exposent 300 œuvres contemporaines pour autant de regards différents sur nos villes, nos campagnes et nos lieux de patrimoine. Créées pour la plupart in situ, les œuvres vont intéresser les spécialistes d’art contemporain et, surtout, les amateurs de curiosités en tout genre à apprécier en famille ou entre amis, le temps d’une promenade ou d’un pique-nique.

Plus de 150 000 visiteurs sont attendus pour cette troisième édition de Balades en Yvelines organisée par le Conseil général des Yvelines du 1er mai au 30 septembre 2011. Cet événement majeur du paysage culturel est idéal pour conjuguer découvertes culturelles et moments de détente.
Au programme, des artistes reconnus tels que Claude Lévêque (Andrésy), Ange Leccia (Maison Elsa Triolet – Aragon, Saint-Arnoult-en-Yvelines), Philippe Cazal (cneai=, Chatou), ou Bernar Venet (Château de Versailles et Domaine National de Marly) et de nombreux jeunes artistes émergents.

« Parfois controversé voire incompris, l’art contemporain questionne les sensibilités et joue avec les conventions. Avec Balades en Yvelines, il s’échappe des musées et s’installe dans nos lieux de vie pour aller au devant de tous les publics. »
Alain Schmitz, Président du Conseil général des Yvelines

La FIAC dans le Jardin des Tuileries (Paris 1er)

Pour la cinquième année consécutive, la FIAC s’associe avec le Musée du Louvre pour présenter, au cœur du Jardin des Tuileries, un programme d’œuvres extérieures. J’ai bravé les intempéries hier pour aller découvrir ces oeuvres d’art contemporain. Ce n’était pas les conditions idéales, mais la promenade fut quand même agréable.

Art contemporain dans le Jardin des Tuileries

Turn back time. Lets start this day again (2009), Ugo Rondinone, FIAC 2010 Jardin des Tuileries, Paris 1er, octobre 2010, photo Alain Delavie

L’intérêt croissant des galeries et des artistes, ainsi que le cadre exceptionnel de ce jardin historique, ont permis de rassembler cette année vingt-huit projets, conjuguant installations, sculptures, performances ou œuvres sonores qui, en interaction avec le public, prennent corps entre les allées, les bassins et les pelouses du jardin.

Art contemporain dans le Jardin des Tuileries

I like America, (Tribute to Jacques Derrida), 2010, Mounir Fatmi, FIAC 2010 dans le Jardin des Tuileries (Paris 1er), 23 octobre 2010, photo Alain Delavie

Ciel gris plombé, gadoue partout, pluie et parapluie obligatoire dans une main, l’apn dans l’autre main…

Art contemporain dans le Jardin des Tuileries

Rotonda II (2010), Alexander Brodsky, FIAC 2010 dans le Jardin des Tuileries (Paris 1er), 23 octobre 2010, photo Alain Delavie

Installation variable, au gré des passants qui entraient à l’intérieur et des courants d’air, qui fermaient ou ouvraient les portes.

Art contemporain dans le Jardin des Tuileries

Untitled (2009), Franz West, FIAC 2010 dans le Jardin des Tuileries (Paris 1er), 23 octobre 2010, photo Alain Delavie

Art contemporain dans le Jardin des Tuileries

Untitled (Große Gehörnte) (1996), Bruno Gironcoli, FIAC 2010 dans le Jardin des Tuileries (Paris 1er), 23 octobre 2010, photo Alain Delavie

(suite…)

FIAC 2009 aux jardins des Tuileries

Malgré la pluie persistante et les lourds nuages noirs, je suis allé me promener dans les jardins des Tuileries pour y découvrir les oeuvres installées à l’occasion de la FIAC 2009.

Pour la quatrième année consécutive, la FIAC s’associe avec le Musée du Louvre pour présenter, au cœur du Jardin des Tuileries, un programme d’œuvres extérieures. L’intérêt croissant des galeries et des artistes, ainsi que le cadre exceptionnel du jardin, ont permis de rassembler cette année une quinzaine de projets, conjuguant installations, sculptures, performances ou œuvres sonores qui, en interaction avec le public, prennent corps entre les allées, les bassins et les pelouses du jardin.

Cette sélection comprend deux œuvres à caractère éphémère :
Le mardi 20 octobre, à 22h précises, sur la terrasse Lemonnier qui surplombe le Jardin des Tuileries entre le Carrousel et l’entrée du jardin, l’œuvre de Fabien Giraud & Raphaël Siboni, soit la mise à feu instantanée d’un feu d’artifice complet. Présentée par la Galerie Loevenbruck (Paris), avec le soutien de Diesel et en partenariat avec le Musée du Louvre et la FIAC.

Le samedi 24 octobre à 16h à l’exèdre nord des Jardins des Tuileries (petit bassin rectangulaire parallèle à l’allée centrale, côté Louvre) représentation de la performance de Prinz Gholam (Wolfgang Prinz & Michel Gholam), Air. Dans une proximité corporelle ininterrompue selon une séquence chorégraphique alternant postures fixes et mouvements transitoires, les performances de Prinz Gholam refont vivre les attitudes et la gestuelle de la tradition picturale et sculpturale. Le temps paraît suspendu. Présentée par la Galerie Jocelyn Wolff (Paris) en partenariat avec le Musée du Louvre et la FIAC.

Les œuvres installées dans le jardin des Tuileries sont présentées, à votre demande pendant la FIAC, de 12h30 à 17h, par des agents du musée du Louvre. Mais quelle gadoue !!! Et blanche en plus ! Apparemment, cela n’a pas perturbé ni arrêté les visiteurs, nombreux à se presser sous la pluie pour découvrir les oeuvres contemporaines et se faire photographier à côté. Sur fond de marronniers, parés de couleurs mordorés superbes… Vous pouvez encore en profiter demain dimanche 25 octobre 2009.