Impatiens namchawarbensis – Paris côté jardin

Archives de mots clés: Impatiens namchawarbensis

Impatience bleue de l’Himalaya en pleine floraison

Impatiens namchawarbensis en fleur sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
Le printemps frais et humide a plutôt réussi à mon nouveau pied d’impatience bleue de l’Himalaya (Impatiens namchawarbensis) qui me donne une superbe floraison avec cette couleur si extraordinaire.

Cette espèce exotique d’impatience est annuelle. Je l’ai placée dans un endroit où j’espère elle pourra se ressemer autant qu’elle le souhaite pour que je puisse garder sa descendance l’année prochaine quand le printemps reviendra. Mais en attendant, je profite des belles et grosses fleurs bleues avec une gorge teintée de jaune orangé.

Le retour de l’impatiens diamant bleu sur mon balcon

Impatiens namchawarbensis, Pépinière Fleurs du Sud, Journées des Plantes, Domaine de Chantilly, Chantilly (60)
Au fil des années, j’ai de moins en moins d’impatience annuelle qui se ressème sur mon balcon. J’ai repris la plus rare et la moins envahissante aussi, Impatiens namchawarbensis, aux grandes fleurs bleues. Il me restait une petite place où je peux désormais l’admirer tout à loisir.

J’aime beaucoup l’impatience de Balfour (Impatiens balfouri), mais elle se ressème beaucoup trop et il faut ensuite des années pour s’en débarrasser quand on n’en veut plus. Idem pour Impatiens parviflora qui devient vite une indésirable qui se niche partout. Quand à l’immense Impatiens glandulifera, elle devient bien trop grande et surtout elle exige des arrosages quotidiens copieux aux plus chaudes heures de l’été. Même s’il m’est facile d’arroser, je préfère m’éviter des corvées pénibles. Sans parler des périodes de vacances, toujours problématiques quand le temps est superbe.

Comme d’habitude, j’ai trouvé un beau plant de cette impatience diamant bleu lors des Journées des Plantes de Chantilly sur le stand d’Alain Tan (pépinière Fleurs du Sud) qui possède une belle collection d’impatiences.

J’ai réussi à planter toutes les plantes achetées vendredi dernier (sept en tout). Mon balcon est désormais bien planté et j’ai pu ajouter du compost et de l’engrais organique dans toutes les potées et jardinières pour assurer de belles floraisons dans les semaines et mois à venir. Ma belle impatience a une place bien en vue. J’espère qu’elle pourra disséminer ses graines, soit dans la grande jardinière où elle est installée ou dans les contenants à proximité. Mais la végétation sur mon balcon est souvent très dense et opulente en été, ce qui ne facilite pas les semis spontanés qui ne réussissent que sur un sol bien dégagé. Si Dame Nature veut bien faire les choses…

Cette année je me suis bien débrouillé car mon balcon est terminé à la mi mai, et tous les végétaux achetés ont été plantés au fur et à mesure. C’est plus que bien rempli, mais je n’ai pas de plantes qui me restent sur les bras et que je ne sais plus où installer. Et je n’ai pas multiplié les petits pots et les suspensions, véritables galères à entretenir pendant la belle saison. Mais si tout pousse bien, cela devrait donner un spectacle assez surprenant car j’ai acheté quelques spécimens qui devraient prendre une ampleur certaine (un deuxième alcathéa, un pigamon blanc immense, un aconit grimpant qui a déjà bien démarré, une Heucherella version XXL…). Dans quelques semaines, cela va être la jungle !

Retour de l’impatiens diamant bleu sur mon balcon

Impatiens namchawarbensis (Balsaminacées) sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Cette belle impatience himalayenne annuelle s’est ressemée deux années de suite sur mon balcon, puis je l’ai perdue, mes jardinières étant trop plantées pour permettre aux graines de se propager. Je l’ai retrouvée lors de la dernière édition des Journées des Plantes de Courson sur le stand d’Alain Tan, Pépinière Fleurs du Sud. Je vais l’installer dans un gros pot où elle devrait pouvoir se ressemer d’une année sur l’autre et où je vais pouvoir l’admirer autant que je le souhaite.

Impatiens namchawarbensis (Balsaminacées) sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Cette espèce a été découverte en 2003 au Tibet et a obtenu un Mérite lors des Journées des Plantes de Courson en 2007. Sa couleur bleu ultramarine est unique parmi les impatiences.

Visite virtuelle de mon balcon

L’été étant maintenant bien avancé, les plantes installées sur mon balcon ont pris une belle opulence. Toutes les floraisons ne sont pas encore au rendez-vous, certaines trainent encore un peu, mais il est temps de vous faire découvrir mon antre végétal parisien situé entre ciel et terre.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Commençons par des vues prises depuis la rue quelques étages en-dessous.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Potée et suspension de bégonias, tomate cerise et Hibiscus 'Fireball' sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Profusion de bégonias rouges côté soleil levant et canal de l’Ourcq. Des bégonias tubéreux (bégonia ‘Bertinii’ et bégonia ‘Odorata rouge’) que je ne vois presque pas de l’intérieur car les floraisons se sont dirigées vers la lumière et le soleil, côté rue. À côté dans l’angle du balcon, mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100’ et les hibiscus (Hibiscus ‘Fireball’ et H. coccineus) qui ne sont pas encore fleuris. Mais il y a de nombreux boutons floraux.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Sceaux de Salomon et corète du Japon sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Corète du Japon sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Au centre du balcon, la touffe de corète du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) dresse ses cannes et ses multiples petits pompons dorés. Un arbuste à fleurs sans soucis, très florifère, qui pousse très bien en pot.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Fallopia japonica 'Variegata', mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Et de l’autre côté du balcon, le plus à l’Ouest, une immense touffe de renouée du Japon panachée (Fallopia japonica ‘Variegata’) au feuillage changeant, plus ou moins éclaboussé de crème. Croissance XXL, arrosages quasi quotidiens… Mais une plante très robuste, qui a vite occupé toute sa grande jardinière.

Et maintenant, continuons le tour du propriétaire mais avec des vues depuis l’appartement et l’intérieur du balcon…

(suite…)

Semis spontanés de l’impatiens bleue

L’hiver rigoureux a beaucoup retardé l’apparition des semis spontanés dans les potées et les jardinières sur mon balcon. Mais le printemps avançant de plus en plus, des nouvelles plantes pointent par ci, par là. Notamment quelques beaux semis de l’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis).

Plante exotique annuelle

Jeunes semis spontanés de l'impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis) sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

J’ai des jeunes pieds dans plusieurs potées ou jardinières, tous bien placés. Pas besoin de les déplacer et de les transplanter ailleurs. La descendance de cette belle espèce d’impatiens annuelle devrait être assurée, de même que sa pérennité sur mon balcon. Tant mieux !

L’impatiens bleue s’est ressemée malgré l’hiver

Un peu partout dans mes jardinières apparaissent des semis spontanés de l’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis), une belle exotique annuelle qui se ressème abondamment chaque année partout où le sol est à nu.

Semis spontané d'impatiens bleue

Semis spontanés d'Impatiens namchawarbensis dans une de mes jardinières, avril 2010, photo Alain Delavie

Les trois vagues de froid sévère n’ont pas perturbé les graines, insensibles aux gelées apparemment, vu le nombre de jeunes plants que je découvre au fil des jours. Les semis spontanés sont apparus plus tardivement, certainement du fait de la longueur et de la rigueur de l’hiver 2009-2010. Mais si tout continue à bien pousser, je devrais avoir quelques plants pour le Troc Vert de Montreuil-sous-Bois en mai prochain. Ils seront petits car il reste un mois et demie, cela ne leur laisse plus beaucoup de temps pour se développer.

Pas besoin de racheter un nouveau plant d’impatiens bleue. Cette année, les semis sont apparus un peu partout sur le balcon, j’en ai assez pour moi pour fleurir le balcon l’été prochain.