Distribution de bulbes à floraison printanière

Opération Des bulbes à tous les étages, Mairie de Paris, novembre 2016
Pour participer à l’embellissement du cadre de vie et au développement des espaces de nature, la Ville  de Paris distribue 50000 sachets de bulbes de muscari aux Parisiens qui désirent fleurir leur cour, leur terrasse ou leur rebord de fenêtre, mais aussi les pieds d’arbres ou le mobilier urbain de leur quartier. Au printemps, un concours de photos Instagram récompensera les plus belles plantations.

Après l’opération « Des graines à tous les étages » en mars dernier pendant laquelle la Ville avait distribué aux Parisiens 30000 sachets de graines de plantes ornementales et potagères, une nouvelle distribution est organisée à partir du 26 novembre 2016 pour les habitants de la capitale: c’est l’opération « Des bulbes à tous les étages ».

Muscaris, photo Fotolia / altocumulus50000 sachets de 9 bulbes de muscari aux fleurs en clochettes bleu cobalt, vont ainsi être mis à la disposition des Parisiens. Pour le fleurissement des balcons et des rebords de fenêtre, mais aussi, pour participer à la végétalisation de l’espace public aujourd’hui accessible grâce au Permis de végétaliser. Les muscaris poussent facilement et forment vite de belles touffes au feuillage fin et aux épis de petites fleurs bleu intense.

Deux grands rendez-vous le 26 novembre
Samedi 26 novembre de 11h à 17h sur le parvis de l’Hôtel-de-Ville
Le 26 novembre, de 11h à 17h, sur le parvis de l’Hôtel-de-Ville (4e) transformé en village festif, vous serez accueillis par les agents des espaces verts et de l’environnement de la Ville de Paris qui organiseront la distribution et répondront à toutes vos questions. Sur le parvis de l’Hôtel-de-Ville, une exposition consacrée au Permis de végétaliser vous fera également découvrir les moyens astucieux mis en œuvre à Paris pour végétaliser la ville.
Hôtel de Ville, 5, rue de Lobau, 75004 Paris. Métro : lignes 1 et 11, station Hôtel de Ville.

Samedi 26 novembre de 11h à 16h30 aux jardins d’Éole
Simultanément, le 26 novembre de 11h à 16h30, les jardins d’Éole (18e) accueilleront également une grande distribution de sachets de bulbes pour fleurir le printemps. Là aussi, une animation organisée par les agents des parcs et jardins vous permettra de découvrir les rudiments indispensables à une culture réussie.
Jardins d’Éole, 56, rue d’Aubervilliers, 75018 Paris. Métro : lignes 2, 5 et 7, station Stalingrad.

Commentaires (3)

  1. nanou

    JPP :  » les cuistres de service  » c’est gentil…..n’ayez pas peur des mots , je dirais ces sauvageons et barbares (de tous milieux sociaux ) à force de tout édulcorer on finit par tout tolérer même l’intolérable

  2. jpp

    Impressionnant le fleurissement des pieds d’arbre de la Rue du Plateau (19ème) grâce à Paris en fleurs : un peu conventionnel mais bougrement efficace ! En visitant cette rue , on pourra admirer l’ancien bâtiment directeur des studios Gaumont aujourd’hui occupé par la Croix Saint-Simon ( les studios des Buttes-Chaumont dans la rue voisine des Alouettes ont été détruits pour laisser la place à une opération immobilière, sur une porte d’une annexe de l’ambassade du Maroc,rue du Plateau, on peut encore lire : RTF)

  3. jpp

    Avec 18 muscaris je ne vais pas aller très loin à St-Serge (je viens de planter 100 tulipes) !
    Une intéressante réunion en mairie du XIXème a permis récemment d’évaluer l’état des efforts en matière de végétalisation participative.
    1/ L’opération « Du vert près de chez moi » a conduit à des aménagement végétaux souhaités par les habitants dans les quartiers : aménagement menés par la Direction des espaces verts à qui la ville demande vraiment beaucoup en ce moment (cf toits et façades végétalisées) : cependant on voit bien que ce travail est conçu par la DEVE comme une réponse aux ordres de sa hiérarchie, pas comme l’amorce d’une collaboration avec les habitants.
    2/ Le permis de végétaliser est laissé aux soins des habitants avec des prestations très réduites de la DEVE : on tombe dans l’excès inverse : il faut subir stoïquement la pression de la vie urbaine avec ses cuistres de service : papiers gras, mégots, déjections canines, vols, déprédations…
    Il faut saluer l’action de l’association « Paris en fleurs » http://paris-en-fleurs.lyl.website/ qui se met au service des acteurs du permis de végétaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 Partages
Partagez34
Tweetez
+1
Épinglez
Partagez