Archive journalières: 22 mars 2016

Exposition à la découverte d’un jardin disparu : le Jardin d’Arcueil

À partir du 24 mars, le musée du Louvre propose une exposition à la découverte d’un jardin disparu : le Jardin d’Arcueil à travers les dessins de 4 peintres du 18è siècles. À l’ombre des Frondaisons d’Arcueil (du 24 mars au 20 juin) réunit 57 dessins de Jean-Baptiste Oudry, Charles-Joseph Natoire, François Boucher, Jacques-André Portail.

Vue du parc d'Arcueil de Jean-Baptiste Oudry © Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais : Suzanne Nagy
Le domaine d’Arcueil connut son âge d’or au début du XVIIIe siècle. Proche de l’aqueduc construit pour Marie de Médicis entre 1613 et 1624, le château était entouré par un vaste jardin comportant parterres, surfaces boisées, galeries couvertes et escaliers. À partir de 1752, le château et le parc furent peu à peu laissés à l’abandon puis détruits. Entre les XIXe et XXe siècles, aux alentours de l’aqueduc, surgit la ville d’Arcueil. Des jardins somptueux et de leurs nombreuses dépendances, il ne reste aujourd’hui que des fragments. Cependant, la mémoire historique de ces lieux demeure dans les dessins de paysages d’Arcueil exécutés dans les années 1740-1750 par différents artistes. L’exposition vise à réunir pour la première fois la quasi- totalité de ces dessins.

Le site du Jardin d’Arcueil ne présente plus aujourd’hui que de maigres souvenirs de sa splendeur passée : un pont aqueduc du XVIIe, profondément modifié sous le Second Empire, la Faisanderie, une fontaine, quelques terrasses arborées et les vestiges épars des murs de soutènement qui structuraient les coteaux de la vallée de la Bièvre.

Dès le XVIe siècle, un jardin en terrasses était venu agrémenter une maison de plaisance appartenant à la famille de Guise. Le domaine connut des embellissements successifs, en particulier lorsque Françoise de Brancas (1652-1715), princesse d’Harcourt, décida de mettre au goût du jour château et jardins. Son fils aîné, le prince de Guise, poursuivit son œuvre en donnant au parc une surface de plus de vingt hectares. Après la mort du prince, le domaine fut morcelé par ses héritiers.

Peu auparavant, à partir de 1744, ces jardins merveilleux étaient devenus l’une des excursions préférées de certains des artistes les plus renommés du temps. À faible distance de Paris, ils offraient le spectacle d’une nature pittoresque, parce que savamment domestiquée, où l’œil pouvait à loisir s’exercer à l’art de la perspective, de l’ombre et de la lumière, tout en découvrant les premiers effets d’un entretien moins rigoureux. De tous, Jean-Baptiste Oudry fut indéniablement le plus assidu. On lui doit ainsi plusieurs dizaines de feuilles qui, toutes de belles dimensions, aiment à jouer du contraste de la pierre noire, de l’estompe et de la craie blanche sur le bleu du papier. À la suite d’Oudry, Charles Natoire, François Boucher et Jacques-André Portail prirent aussi le chemin d’Arcueil. Le propos demeurait le même, rendre hommage à la nature, mais avec parfois plus de liberté, comme s’il fallait encore accentuer le pittoresque d’un jardin qui n’en était déjà pas dépourvu.

Aujourd’hui dispersés de par le monde, tous ces dessins aident à comprendre la configuration des lieux et l’agencement des terrasses. Ils révèlent l’aspect du château neuf, des parterres, des bosquets, des escaliers, des fontaines, des fabriques et des treillages.
(suite…)

Venez casser un oeuf géant en chocolat le dimanche de Pâques !

Oeuf en chocolat, PâquesLe dimanche 27 mars, jour de Pâques, le musée gourmand du chocolat invite tous les enfants jusqu’à 14 ans à venir casser puis déguster un oeuf en chocolat géant.

Rendez-vous à 11 heures le 27 mars, devant l’entrée du musée, au 28, boulevard Bonne Nouvelle, 75010 Paris.
L’oeuf géant sera placé sur le trottoir. Et tous les enfants seront invités à en casser un morceau pour se régaler.

Le musée gourmand du chocolat – Choco-Story est ouvert du lundi au dimanche de 10 à 18h. Les dernières entrées sont à 17h. Il faut compter entre 1h et 1h30 de visite.

Chasse aux œufs géante des Fermes de Gally

Participez à l’incontournable rendez-vous de Pâques des Fermes de Gally, dimanche 27 mars 2016 (dimanche de Pâques), de 10h à 17h.

Jonquilles et oeufs de Pâques, photo Lily / Fotolia.com
De nombreux ateliers interactifs vous seront proposés, ainsi que des démonstrations d’artisans.
Œufs et figurines en chocolat seront distribués aux enfants en échange des œufs en plastique qu’ils auront préalablement récoltés dans les prés.  

Beaucoup de surprises tout en chocolat attendent les familles à la suite de la chasse ! Les enfants pourront aussi assister les fermiers dans le travail de la ferme.

(suite…)

Chasse à l’œuf de Pâques dans le parc du château de Thoiry

Le Parc et Château de Thoiry donnent rendez-vous aux amateurs de friandises le dimanche 27 et le lundi 28 mars 2016, de 10h à 13h, à l’occasion de leur traditionnelle chasse à l’œuf de Pâques.

Parc zoologique et château de Thoiry, Yvelines
Ce sont plusieurs milliers d’œufs en chocolat qui sont cachés pour les visiteurs dans le domaine du Château de Thoiry. Les plus chanceux peuvent trouver des « œufs surprises » qui offrent des passeports annuels leur permettant ainsi de venir visiter le Parc et Château de Thoiry autant de fois qu’ils le veulent durant la saison 2016.

Cette quête gourmande est agrémentée par des animations donnant également l’opportunité de gagner des chocolats supplémentaires.
Enfin, et pour que tout le monde ait sa chance, un espace dédié aux tout-petits offrira des cachettes adaptées à leur âge et… à leur taille.

Au Parc et Château de Thoiry, les animaux fêtent également Pâques ! Primates et carnivores auront l’occasion, en ces deux jours festifs, de déguster de drôles d’œufs de Pâques spécialement conçus pour eux par les soigneurs animaliers !

Parc et château de Thoiry
Rue du Pavillon de Montreuil, 78770 Thoiry.
Tél. : 01 34 87 40 67.

Chasse aux œufs de Pâques solidaire au pied de la Tour Eiffel

À l’occasion de la campagne « Solidarité mondiale », le Secours populaire français organise, partout en France, de grandes chasses aux œufs solidaires pour collecter des fonds afin de financer des projets de solidarité à travers le monde, multipliés avec le drame des réfugiés et des migrants.

Logo du Secours Populaire FrançaisLes bénévoles et les enfants de « copain du Monde » préparent ces journées festives et conviviales rassemblant petits et grands. Le principe est simple : après avoir acheté un « permis de chasse », les enfants et leurs parents, en se promenant dans les parcs ou les forêts, cherchent les œufs décorés et cachés. Ils peuvent ensuite échanger leurs œufs contre des friandises ou des cadeaux. Pour la huitième année consécutive, Kinder soutient le Secours populaire en offrant à l’association 180 000 œufs.

En mars et avril 2016, pendant la période de Pâques, près de 350 chasses aux œufs solidaires sont organisées, avec les enfants du mouvement « copain du Monde » :

  • En Dordogne, le mercredi 23 mars, au parc des Arènes de Périgueux
  • À Caen, le samedi 26 mars, au parc Claude-Decaen
  • Dans le Finistère, le dimanche27 mars, au Bois de Kéroual
  • À Angers, le dimanche 27 mars, au parc de la Garenne

À Paris, le dimanche 27 mars, de 10h à 17h, sur le Champ-de-Mars, au pied de la Tour Eiffel. Au programme: 20000 œufs de toutes les couleurs à chercher mais aussi ateliers de jardinage, de maquillage, danse, sport, chamboule-tout, sans oublier le grand parcours sur les droits de l’enfant !

  • En Haute-Vienne, le lundi 28 mars, à Panazol, au parc de la Beausserie
  • À Marseille, le mercredi 6 avril, au parc Longchamp
  • À Alençon, le mercredi 6 avril, au parc des Promenades

Contacter les fédérations du Secours populaire pour connaitre les dates et lieux de toutes les chasses aux œufs : www.secourspopulaire.fr

En 2015, 303 chasses aux œufs solidaires, dans 85 départements, ont accueilli plus de 50 000 enfants. Ainsi, des dizaines de milliers d’euros ont été collectés pour soutenir des projets dans le monde entier. Chaque année, le SPF mène plus de 150 actions d’urgence et programmes de développement dans une soixantaine de pays en faveur de plus de 500 000 personnes, à l’aide d’un réseau de 150 partenaires locaux qui mettent en œuvre la solidarité.