Archive journalières: 1 mars 2015

Dernier jour pour aller voir Célestine

Célestine, vache fleurie au Salon International de l'Agriculture, édition 2015, Paris 15e (75)
Le Salon International de l’Agriculture entame sa dernière journée. Il ne vous reste plus que ce dimanche 1er mars pour y aller faire un tour ou pour y retourner. Fermeture des portes à 19 heures.

Si vous y passez, ne manquez pas d’aller dire bonjour à Célestine, la vache fleurie qui vous attend dans le hall 2 sur le stand de Terres OléoPro, la filière française des huiles et protéines végétales.

Primevères et pélargoniums en jardineries

Primevère à fleurs doubles, salon du Végétal, Angers (49)
Le printemps approchant, les rayons des jardineries se sont remplis de barquettes et de potées de primevères et de pensées, fleurs de saison fort sympathiques, mais aussi depuis peu des premiers plants de pélargoniums et d’impatiens de Nouvelle Guinée pour le fleurissement estival.

Les rebords de fenêtre et les balcons n’étant pas extensibles, difficiles de tout accueillir. Les primevères, aussi craquantes soient elles, ne fleuriront jamais autant que les géraniums zonales ou lierres qui fleurissent presque 10 mois sur 12 et parfois toute l’année dans Paris. Mais ces derniers peuvent souffrir et même dépérir sous le coup d’une bonne gelée tardive. Cruel dilemme pour les jardiniers de ville à qui l’on propose deux saisons de fleurs à la fois !

Géranium zonale (Pelargonium), Paris (75)
Laissons leur chance aux pensées, aux violettes et aux primevères. Dans deux ou trois mois, il sera bien temps de penser aux fleurs d’été…

Rue du Jardinet (Paris 6e)

Rue du Jardinet, Paris 6e (75)
Souvenir de l’ancien jardin de l’Hôtel de Vendôme, cette petite rue parisienne du 6ème arrondissement de Paris est aujourd’hui un cul-de-sac.

Dénommée impasse de Rouan ou cul-de-sac de Rouen avant de devenir la rue du Jardinet, cette ruelle débouche sur la rue de l’Éperon. Autrefois elle se prolongeait jusqu’à la rue Hautefeuille, mais l’ouverture du boulevard Saint-Germain en 1866 a entraîné la disparition d’une partie de la voie. Et le jardin de l’Hôtel de Vendôme a disparu depuis longtemps.

Ficus ‘Anouk’ ou Ficus punctata ?

Ficus 'Anouk', plante d'intérieur à port retombant, Paris 19e (75)
Voici mon dernier achat effectué avant-hier chez Truffaut dans le 13e arrondissement de Paris. Un petit ficus à port retombant avec des feuilles allongées, vert foncé et brillantes. L’étiquette sur le pot indique Ficus ‘Anouk’.

Mais en faisant quelques recherches sur cette variété sur Internet, je me suis aperçu que je l’avais déjà achetée sous le nom de Ficus punctata. Ficus dont je vous ai parlé il y a trois ans.

Ficus 'Anouk', plante d'intérieur à port retombant, Paris 19e (75)
Il n’y a guère de doutes, les deux plantes se ressemblent terriblement. Ma potée n’est donc pas vraiment une nouveauté. Mais j’avais complètement oublié ce ficus que j’ai vite perdu à l’époque. En fait je l’ai laissé trop au sec et cela lui a été fatal. Sur un site, il est indiqué qu’il faut maintenir le substrat toujours humide, sans pour autant laisser les racines tremper dans l’eau. Je vais donc surveiller davantage l’arrosage. Je bassine mes phalaenopsis et mes orchidées une fois par semaine, cela fera une potée en plus.