Les dégâts des pyrales sur les buis parisiens

/, maladie ou ravageur, Paris/Les dégâts des pyrales sur les buis parisiens

Les dégâts des pyrales sur les buis parisiens

Buis ravagé par les chenilles de la pyrale du buis, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75)
J’avais entendu parler des dégâts importants provoqués sur les buis par ce nouveau parasite, la pyrale du buis (Cydalima perspectalis). Et j’ai vu (et photographié) la première chenille au printemps dernier sur un buis dans le parc de Passy (Paris 16e). Mais en passant dans le cimetière du Père Lachaise (Paris 20e) le week-end dernier, j’ai contemplé le triste spectacle d’un parterre de buis complètement ravagé. Quelle désolation !

Buis ravagé par les chenilles de la pyrale du buis, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75)Il ne reste que les tiges, plus une seule feuille entière ou seulement quelques unes… L’horreur !

Buis ravagé par les chenilles de la pyrale du buis, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75)
J’ai bien regardé, je n’ai pas vu de chenille. Mais les dégâts sont bien là. Pauvres buis.

Buis ravagé par les chenilles de la pyrale du buis, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75)

Buis ravagé par les chenilles de la pyrale du buis, cimetière du Père Lachaise en automne, Paris 20e (75)
Dans ce fatras de branchages défeuillés, il doit y avoir des chenilles qui ont fait leur cocon pour passer la mauvaise saison. Un nettoyage, pas facile et plutôt fastidieux, s’impose, sinon au printemps prochain, les attaques reprendront.

By |2013-11-03T21:39:08+00:00novembre 4th, 2013|arbre ou arbuste, maladie ou ravageur, Paris|3 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

3 Comments

  1. jpp 4 novembre 2013 at 11 h 55 min

    La pyrale est arrivée à Saint-Serge .C’est un joli paillon de nuit (blanc avec le bord des ailes irisé de bleu) qui s’envole quand on secoue l ‘arbre.Le mal est sournois car il commence par le cœur de l’arbuste et remonte ensuite. Il y a cependant de l’espoir car les feuilles de buis peuvent repousser. Il faut nettoyer et traiter au bacilus thurengiensis une fois par semaine à partir du printemps.
    Le petit buis semble attaqué en premier. Mais nous avons à St-S des « gros » buis qui ont pris la proportion d’arbres magnifiques que nous ne pourrons pas traiter s’ils sont attaqués.
    infos sur le web : http://pyraledubuis.wordpress.com/?ref=spelling

  2. Josette 4 novembre 2013 at 10 h 49 min

    Attila est de retour ! Aux armes…. Tout de même désolant.

  3. nicole 4 novembre 2013 at 9 h 31 min

    cela vient donc s’ajouter aux problèmes de dessèchement par je ne sais plus quel champignon ?

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui